ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, chap. 1 : Étude de médecine de Charles (2), brouillons, vol. 1, folio 35
 
                                                                                  16.
                     pas          inquiet
Mais il n'éprouvait point ce besoin de savoir - cette fièvre / héroïque /
               entraîne en avant dans les sciences
du travail qui dans les sciences naturelles pousse aux gds
efforts
,  les natures ardentes positives - il n'avait pas
                                                   et
davantage la glace d'ennui qui saisit les autres avec les
toutes les semaines sa mère
lui envoyait par le messager
un gros morceau de veau
cuit au four.  pr servir à
ses déjeuners
- il déjeunait
avec le matin,  quand il
était rentré de l'hôpital.

ces explosions   les
explorations de rage concentrée qui font d'une étude
rebutante      le premier des      Ainsi
les exécrée un supplices moraux - sans ardeur comme sans
                        donc          tâche
dégoût il accomplissait Ch sa petite besogne de chaque jour
               chaque jour                   régulièrement
à la manière du cheval de manège qui tourne autour
                               également - sans avancer
de son poteau les yeux bandés,  ignorant même de la
                                           même
besogne qu'il broie.  rien n'égayait sa vie rien ne
pauvre garçon ! sa vie fut dure.  il n'avait rien
                       joies
il déjeunait tout seul dans
sa chambre en battant
de la semelle contre le mur
pr se réchauffer les pieds
pr l'y soutenir - ni les joies intérieures de l'esprit / qui vous
éclairent si bien l'âme d'une idée qu'il n'y a plus
                             le bruit des passions gaies faciles
de ténèbres nulle part / - ni les gaietés des passions qui
sonnent le Carnaval dans la jeunesse.
Ou à même un gros morceau   B
de veau cuit au four,  que sa son
mère lui envoyait toutes les
semaines par le messager
Quand il le matin quand il rentrait de
l'hôpital il déjeunait avec un morceau de fromage
                         bonde de
de pain et une bonde de fromage de Neufchâtel
tout debout               contre le mur
tout en battant la semelle dans sa chambre
pr se réchauffer les pieds.  - il ret cour lui
               aller              à l'amphithéâtre de diss
fallait ensuite courir d'un cours à l'autre,  courir
d'un bout de la ville à l'autre retourner à
encore    sous    
revenir chez lui à la pluie
la l'hôpital pr la visite de quatre heures
revenir à travers les rues dans &

et quand il rentrait,  le soir chez lui,  les après
                           où l'on ne devait rien
le maigre dîner de son propriétaire,  il remontait
                                feu lui-même
dans sa chambre,  allumait son poèle & travaillait
et se mettait à travailler contre le poële dans
avec ses habits mouillés,  qui fumaient sur
son corps à la chaleur du poële.
A          aussi
Sa mère lui de temps à autres lui envoyait
                   gros bon          cuit
par le Messager un morceau de veau froid
         vieux          qu'elle écrivant
dans un pot au feu,  en lui recommandant/ait
bien de le pas casser  & de le lui renvoyer la
semaine d'après.  - C'était pr lui com gde joie
                       appétit
il mangeait cela de bon coeur en pensant
au pays à la maison maternelle
                au pays où il retournerait
                      aux vacances
 
[Transcription de Pascale Prioleaud]