ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, chap. 1 : Examens et premier mariage - Brouillons, vol. 1, folio 37v
 
  95
              avait pensé qu´en
Charles en se mariant avait pensé qu´il allait enfin changer
de condition être un peu plus libre
&  pouvoir un peu
et  disposer à sa fantaisie de sa personne
& de son argent
  {{                                            cru qu´en se mariant il
Charles en se mariant avait pensé qu´il acquerait allait
                     de condition qu´il serait     dans
changer d´état - devenir plus libre de ses actions
avoir la disposition de son argent & n´aurait
                  à rendre
enfin plus de compt de sa condition à qui que se soit.
pourrait disposer de son argent, serait enfin maître chez lui.}}

Charles
                                            entrevu vaguement
en prenant femme avait pensé malgré lui
Charles avait pensé qu´ en se mariant Charles avait cru qu´il allait changer
de condition être libre un peu plus libre
d´état. L´idée d´homme marié impliquant pour lui celle
                        qui est                                 à sa guise/ fantaisie*
d´homme libre maître de soi -& n´ay  disposant/se de son
         & de ses actions
argent comme bon lui semble - ce fut une erreur
qui dispose/ser à sa fantaisie de sa personne & de son erreur argent
Mais Me Dubuc- -  il se trompa. Me Dubuc fut
            sa femme
maitresse. Elle commença par lui faire faire maigre
Elle fut le maître
Il f
Quand il y avait du monde
puis il fallait
                                                               et puis lui
     devait quand il y avait du monde  -    puis lui
Il fallait dire ceci, ne pas dire cela, rendre compte
  exactement de la monnaie        lui
de tous chaque jour sou qu´elle  mettait dans sa
                    & toujours
dans sa poche. - harceler par son ordre les clients  qui ne
                        &                  parfois
 payaient pas , s'il s'avisait de vouloir répondre
elle l´écrasait d´un mot, en lui rappelant que
c´était à elle qu´il devait sa fortune &
  {{ / qu´il était bien heureux de avoir, qu´il devait
                                                  - elle la continuait
la respecter comme sa mère - elle était jalouse
pr lui - il n´était pas sorti de la tête*
elle épiait ses démarches, l´ écoutait à travers
}}


Elle décachetait ses lettres en
                                toutes
son absence, épiait ses
démarches & par jalousie
quand il était sorti
se collait  l´oreille contre
                                                  le soir                           journée
Elle voulait qu´il lui racontât toutes ses courses de sa
elle décachetait ses lettres en son absence
                                                       toutes          par jalousie
                                       
elle épiait ses démarches et
la journée*       jalouse                                              la cloison
décachetait ses lettres et se collait l´oreille contre pour l´écouter
l'écoutait à travers la cloison quand il
la cloison de sa chambre pr l´écouter donner ses consultations
donnait des consultations aux femmes qui venaient
elle était de ces femmes
lui fallait son
chocolat tous les matins
{{comme             délicate en effet                s´aliter
   
 elle était souvent malade et forcée de se coucher
pr plusieurs jours on ne savait jamais si elle    }}
des         
et beaucoup d´égards
                    sans cesse
tout le long de l'année

tout le long de l´année
elle exigeait beaucoup d´égards. Elle n´aurait pu se passer
                                        à n´en plus finir       de son chocolat tous les
                                                                                                 matins
- elle se plaignait sans cesse de ses nerfs, de
sa poitrine, de son estomac, de ses sentimens
méconnus
froissés. / Comme elle était délicate en effet
et souvent forcée de s´aliter pour plusieurs
        jamais
jours / on ne savait jamais ce qu´elle avait
 
 [Transcription de María Marta Escalante et Nora Õszi]