ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, chap. 1 : Examens et premier mariage -  brouillons, vol. 1, folio 40
 
                                                           23.
une demoiselle d'estaminet lui fit connaître l'amour
   
il était au niveau - il retournait au fonds de sa tasse
de café             de son café
de café, le sucre avec une allumette - buvait du punch
                                                          maintenant
dans une tête de mort,- se couchait à minuit, ne
                plus
respectait rien.
  il se mit à porter
alors à la fin de s - il prit à la fin de sa seconde
            porta
année
il prit des sous-pieds, se laissa pousser les cheveux
très longs s'acheta une grosse canne.
il allait en parties à Bonsecours, à la Bouille
                                                     même
l'hiver au bal masqué. où il eut une fois une aventure
quelle aventure !
                     complètement   tout à fait
il se dégougina - il se dérangeait.- Sa mère
s'en apercevait/çut quand elle vit qu'il ne renvoyait
    exactement
plus les pots des provisions qu'elle lui envoyait &
qu'il salissait plus de linge -
       Ami du maître de café, /qu'il fréquentait
                                                                               &
il s'intéressait à son commerce établissement. quand celui-ci  
                                                                Il
& ne refusait le remplaçait    
même au comptoir par    
obligeance, quand il avait à
achetait ses provosions de liquide, Charles lui donnait des
conseils. & de s'il était sorti, un instant, dans la journée
sortir pr un moment instant
il avait l'obligeance de rester à sa place au
le patron avait à
& quand il le f  il le fallait
sortir, il restait à sa place
au comptoir -
comptoir & il lui aida même une fois - dans la cour - à mettre
une pièce de vin en bouteille.- Cependant malgré tous
ses
leurs bons procédés réciproques cependant & qque Charles
malgré tant de bons procédés
il dut/fallut à la fin cependant
payer          
ses dépenses 
----     
malgré tant de bons procédés
les dépenses s'accumulaient
Charles avait beau en
remettre le paiement    
                                                                à sa place
fût même assez complaisant pr rester à sa place au
                             le cafetier
comptoir, quand il avait à sortir un moment dans
                             bien à la fin
le quartier, il fallut solder toute les/la longues dépenses
     il avait beau en remettre le payement
accumulées.- de jour en jour il le remettait à la
de    en semaine
semaine prochaine espérant qu'il pourrait au moins
se libérer
le payer par de petits à compte il eut beau
           mais
faire,
il eut beau fair comme les/la consommation
                                               toujours     la note s'allongeait
journalière continuaient/ait son train, elle augmentait.
Donc le mtre de café  & le menaça d'écrire à sa famille
sans fin. & il ne pouvait payer. on se fâcha. le maître
 se fâchant perdit patience &
                                                  son père
de café le mena d'écrire à ses parens.- Charles
                             2            1                      le créan*
le supplia d'attendre encore un mois.- il attendit
                   n'était pas venu  &
mais au bout du mois
encore
l'argent ne vint pas - bref un matin une
              note de 75 francs tomba com envoyée
                                   par la poste, dan tomba
                                              un beau matin
 
[Transcription Pascale Prioleaud]