ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, chap. 1. Enfance de Charles (1) - Brouillons, vol.1, folio 11v
[Page entièrement biffée]
 
8
  Le beau père vint à mourir et laissa peu de chose - il devint
              alors il
furieux - prit le parti de faire le commerce de vins, s'y
ruina à moitié, puis se retira à la campagne. & se mit
                    & où il se mit
à faire valoir - il voulut d'abord faire valoir mais
trop
qu'il vendait bon marché
& achetait trop cher
               ne s'
comme il n'entendait pas plus en culture qu'en indiennes
qu'il
qu'il montait sur ses chevaux au lieu de les envoyer au labour
  mettait
buvait son cidre en bouteilles au lieu de le v l'envoyer le vendre
        futaille
en barriques tonneaux, mangeait toujours les plus beaux/belles
       barrique                                     même
volailles poulets volailles et graissait ses souliers de chasse
                                   de peur de se mouiller les pieds

au bout de quatre ans, à
peine, en plein bail, il lui
fallut bien reconnaître
malgré la bonne
avec le lard des cochons, que de plus il ne tarda pas
malgré la bonne opinion qu'il avait de lui-même, à
s'apercevoir qu'il serait était plus prudent de cesser toute
spéculation & de vivre avec ses rentes, à force au
 au milieu du bail à peine  lui                    malgré la bonne
bout de quatre ans   il fallut bien reconnaître qu'il
opinion qu'il avait de lui-même

 
résigner à
- qu'il serait cependant
était
plus profitable de cesser toute spéculation & de
                le peu de                       les/les
vivre avec ses rentes ses rentes. mille écus de rentes
                                     moyennant 950/900 fr. par an
qui lui restaient encore - il loua/er une f dans un
village                                trouva à  donc
village sur les confins du pays de Caux & de la Picardie
           logis
une gde bâtisse moitié ferme & moitié maison de
maître moyennant 950 fr. par an & là, chagrin
         de regrets sans l'avouer inavoués
rongé d'envie, accusant le ciel et jaloux contre
dégoûté des hommes disait-il
        y finir ses jours
et décidé à vivre en paix
dans la retraite
       
  tout le monde  il s'y enferma  à  l'âge de 45 ans
dégoûté, disait-il du commerce des hommes, décidé
décidé à ne plus rien faire, à ne se mêler de
       &                                           plus
rien à vivre à paix. - ne sachant que faire
     se fâcha avec ses voisins
- il fréquenta d'abord qq voisins, puis se brouilla
              cher*                                         ou des  droits
avec eux, eut des procès pr des clôtures qu'il
de passage
perdit - chercha à chicaner pr des droits de passage
                       &
eut des procès, fut souvent cité chez le juge de paix
                                                                                    d'
                                ce qui lui valut la réputation d'h. d'esprit
où il plaidait brillamment - ne sachant que
                                                       de Paris
regardé comme un original faire, il s'abonna à trois journaux, se mit
      de l'eau de vie                garçon,
à boire et devint républicain - ses maîtresses
                              fut
l'avaient gâté. il devint despote dans son
                     ses caprices s'exécutaient
ménage / - sa fem tout pliait sous lui. on
tremblait quand il était en colère|. dans les
premiers temps de son mariage sa femme avait été
    folle de lui autrefois. - elle l'avait aimé
                                       ces*
                                avec mille servilités.
 
[Transcription de Pierre-Yves Cachard]