ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, chap. 1. Enfance de Charles (1) - Brouillons, vol.1, folio 12v
 
  10
Mais lent d'esprit &                              
naturellement paisible, le petit              
répondait mal à ses efforts 
  s'il venait qq fois le trouver de lui-même 
 
                                 de rester en place   occupé à                        
c'est quand il était ennuyé, de découper des cartons
    près des genoux            qui                                                
ou d'entendre  sa mère lui raconter/ait des histoires  
 
- elle le jouait doucement- entre   
lui parlait comme
                              en
                              lui                à la spartiate, sans feu
 
durement pour en faire un homme , lui apprenant
                         d'ailleurs
 et lui apprenant tant qu'il le pouvait à jurer à
à insulter les processions    à jurer, riant beaucoup
                                          à fumer            du rhum
sans cligner des yeux quand il lui appri - à jurer, à ins boire de l'eau
de vie et à insulter les processions - c'était selon lui
                                      - il
c'est comme cela disait que/'on en fait des lurrons.
{{ Mais le petit répondait mal à
ses efforts et s'il venait
quelquefois le trouver de lui-même
pr jouer plus bruyamment               
C'est quand il était par trop
fatigué d'être assidu* près }}

                  le petit
Mais Mais l'enfant d'esprit lent et timide de sa
                                         à ses efforts
nature ne répondait guères aux leçons de père
           doux comme une petite fille &
il était lent d'esprit et timide naturellement paisible
et timide de sa nature. - s'il venait qq fois de
lui-même trouver son père, c'est quand il était fatigué
                                          qui l'occupait
d'être assis près de sa mère occupé à découper des
 cartons    à lui       conter
papiers ou qui lui contait des histoires - qui lui
car il était lent d'esprit &
doux comme une petite fille
donnait de temps à autres un soufflet ou un coup de
                                                          Dans l'isolement
pied mais qui le punissait jamais - reportant
de sa vie                                                  
où elle vivait, elle reporta sur lui en faisceau toutes ses
sur lui toutes ses vanités. inassouvies et l'espoir
vanités éparses, brisées & sur  sur cette tête d'enfant
d'un bonheur auquel il avait fallu renoncer pr sa
de bonheur
mille espoirs fous       

de jour en jour   fournis
plus longs   
                             ses       
et qui poussaient avec cheveux
comme             
et grandir/ssaient avec sa taille      
les plus choses du monde  
       pr lui             
elle rêvait les plus des
des positions dans le monde
elle passait son temps
elle le voyait déjà grandi

elle le jouait doucement             
durant les long h. qu'ils rest ensemble
s'entretenai/ant avec lui dans
tout    
des monologues caressants sans
fin pleins de sourires
gaietés mélancoliques & de        
bavardages
caresses babillardes
marmotés   -   & de chatteries    
babillardes                                

 

     toutes ses vanités éparses, brisées et y caressa, à loisir
part - et caressa à plaisir dans.sa solitude
mille espoirs fous de bonheur,      sa petite
caressa tout à loisir sur cette tête d'enfant tous
      espoirs fous qui   chaque jour poussaient plus fournis
les rêves d'orgueil insensé auxquels s'abandonnent
                         elle passait sa vie à rêver pr lui
les mères. - elle le voyait ..miroitemens - elle rêvait
     avec ses cheveux & gdissaient comme sa taille
pr lui une position du monde - l'école polytechnique
ou la magistrature - elle le voyait grandi -
             spirituel   considéré  établi d
- beau - spirituel - riche - heureux, reçu à
établi  dans les ponts & chaussés ou la magistrature
l'école polytechnique - ou magistrat avec
                                              bien     la pau*
                                                                    fem*

une gde robe rouge - elle eût voulu qu'il
fût savant de bonne heure - et s'ingéniait
                                     s'y prendre -
à chercher par quels moyens pr qu'il fût
                                                             seule
savant de bonne heure mais ce fut elle qui
lui apprit à lire - mais & qui. elle essaya
                  vieux                          montrer &
même sur un piano de lui mo apprendre à
chanter deux ou trois petites romances -
Mais Mr Bovary peu soucieux des
lettres disait que ce n'était pas la peine
de se donner tant de mal, qu'il serait
toujours temps, qu'il en saurait bien assez
 
[Transcription de Pierre-Yves Cachard]