ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, 1 : Enfance de Charles  -  Brouillons, vol. 1, folio 15v
 
 
[Texte en marge écrit de haut en bas]  
Au désespoir de sa mère il vécut ainsi jusqu'à 15 ans dans
cette liberté oisive des gamins de la campagne qui se lèvent avant
le soleil pr aller dénicher des merles sont sortis toute la journée sans
qu'on                                   font les commissions de tout le monde
sans savoir ce qu'ils deviennent, vont avec le premier venu, font
cherchent à faire les commissions de tout le monde & ne
rentrent que pr souper —
venait à passer dans un champ

                                                      au loin
et qu'il l'apercevait polissonnant dans les champs
il l'appelait, lui faisait des reproches sur le long temps
qu'on ne l'avait vu, et profitait de l'occa du
moment pr lui faire conjuguer un verbe, au pied
d'un arbre - la pluie venait interrompre la leçon
ou une connaissance qui passait
           Me Bovary à la fin prit un parti extrême
et s'arma d'énergie - son mari faiblit un peu honteux
                                                  ...
lui-même - faiblit, elle le retourna et sans savoir
ce qu'on en ferait plus tard Charles fut envoyé au collège
de Rouen
                il y arriva comme on l'a vu avec ses
allures paysannes - un esprit borné. Point de lecture
déjà il paraissait doux. - il ne laissa de lui que le
souvenir de son entrée
               Aussi poussa-t-il comme un chêne. il acquit de
fortes mains - de belles couleurs.
Cependant sa mère obtint à douze ans qu'on lui commençât
le latin               en
ses études et l'on chargea le curé qui venait dîner à la maison
                                                                                         n'
tous les dimanches. Mais outre que le bon homme en savait
juste assez pr lire son bréviaire sans trop l'entendre les leçons étaient
                          mal
si courtes & si peu suivies qu'elles ne pouvaient servir
à gd chose. C'était aux momens perdus qu'elles se donnaient
             comme ça se trouvait
comme ça se trouvait, au hasard, dans la sacristie, debout sur
              comme à la hâte, qu'
une table - entre un baptême et un enterrement, pouvant qqfois
                                                               - après le soup l'angélus
il le rappelait le faisait rappeler chez lui mais c'était le soir
   quand il ne sortait pas. - on montait dans sa chambre
le gamin fatigué avait envie de dormir - on  s'organisait
rentrant de la pâture
les vaches en beuglant
en beuglant
passaient au pied du mur
dans le cimetière
                                                de la [illis.]               dans le [illis.]
sérieusement pr travailler près d'une table en bois de chêne - à côté
                                     c'était le soir
de la fenêtre ouverte. il faisait chaud - l'enfant fatigué
                                                           papillon de nuit bourdonnaient
avait envie de de s'aller coucher
- les moucherons tournoyaient
                                                            & les papillons de nuit
autour de la ch chandelle - il faisait chaud - l'enfant était
                              s'endormait en écrivant malgré lui
fatigué d'avoir joué - et bientôt maître & écolier s'endormaient
         bonhomme aussi                                       ne tardait pas à
& le maître s'assoupissait les mains sur le ventre & l'écolier
        ronfler. la bouche ouverte
puis comme il était tard
on s'allait coucher
le menton sur son cahier./ Du reste il était toujours
content de lui disant qu'il avait pourrait bien faire
                       &
s'il le voulait qu'il avait surtout beaucoup de mémoire./

            l'enfant fatigué s'endormait et le
bonhomme s'assoupissant les mains sur son ventre
                   ne tardait pas à ronfler la bouche ouverte
 
 
[Transcription de Raphaëlle Pache]