ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, chap. 1 : Enfance de Charles - brouillons, vol. 1, folio 22v
[Page entièrement biffée]
 
  12
  il fanait       et                                                    la luzerne
à la moisson il se roulait comme un poulain sur l'herbe
fauchée, se balançait sous la remise au brancard des
charrettes et l'hiver dans la grange s'amusait tout
seul à se laisser glisser du haut en bas des bottes
de paille
              il jouait à la marelle sous le porche de
                                             aux gdes fêtes
l'église les jours de pluie - et suppliait le bedeau
pouvoir se pendre des
deux mains à la gde corde
                                                  pr pouvoir
de lui laisser sonner les cloches pour se pendre
    à la corde de tout son poids
des deux mains à la gde corde et pouvoir se
et qu'il se sentît par elle
 {{ se mit en peine de lui faire
sa mère essaya
apprendre un peu de latin
à 12 ans cependant
après bien des
un peu de latin
sentir par elle, emporté dans sa volée
                               -t-il
          aussi poussa comme un chêne
              il grandit. ses épaules devinrent larges. il
acquit de fortes mains, de belles couleurs
à 12 ans
à lui apprendre qq chose
l'on
             {{ Sa mère obtint à douze ans qu'on lui commençât
ses études. le curé en fut chargé. et l'on payait ses }}
et l'on en chargea
le curé }}
leçons par un dîner tous les dimanches et
qui il venait dîner à la maison tous les dimanches
mais outre que le bon homme en savait tout juste assez
à 12 cependant sa mère
parvint à obtenir qu'on lui
commençât ses études et l'on en
chargea le curé qui
étai
                                     trop
pr lire son bréviaire sans l'entendre, ses leçons
             qui duraient dix minutes
n'étaient ni longues ni fréquentes n'étaient pas
                                  s                       gd
assez fréquentes pr pouvoir servir à qq chose
                          eût-il
C'était le plus souvent aux momens
perdus
qu'elles se donnaient - comme ça se
trouvait - dans la sacristie - debout
sur une table entre un baptême et
un enterrement -
d'ordinaire
C'était le plus souvent aux momens
un peu
perdus - comme ça se trouvait
debout sur
auprès de la fenêtre le maître s'endormait
les mains sur le ventre, l'écolier les coudes
sur la table. - il était tard on
s'allait coucher - mais les parens
contents par ce mémoire
de sorte que s'il avait appris qq chose la veille
il l'aurait oublié le lendemain
. - quand Charles
allait pr prendre sa leçon, Mr le curé n'y
             ou                  le
était pas. quand le curé fais se rappelait
                                           était absent
de le faire appeler Charles ne se trouvait pas
ou qu bien c'était le soir, dans la sacristie - aux
momens perdus dans la sacristie comme ça se
trouvait, dans la sacristie, debout sur une table
                                 un
entre un baptême et en enterrement, - tout en
ran ou le soir quand l'enfant fatigué s'endormait
      que par
ne le - la fenêtre était ouverte, les vaches
rentraient de la mare ... quand épuisé de fatigue
les papillons venaient tourner autour de la
chandelle ... maître & écolier s'endormaient
ou dans les visites - qqfois quand
qqfois prtant
Mr le curé allait porter le viatique qque part
 
[Transcription de Nicole Caron]