ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
II, chap. 3 : Visite chez la nourrice - Copiste, folio 145
[En vert, les suppressions demandées par Laurent-Pichat pour la Revue de Paris.]
 
  145
  dort. »
         La chambre, au rez-de-chaussée, la seule
du logis, avait au fond, contre la muraille un
large lit sans rideaux, tandis que le pétrin
occupait le côté de la fenêtre, dont une vitre
était raccommodée avec un soleil de papier
bleu. Dans l'angle, derrière la porte, des
brodequins à clous luisants étaient rangés
sous la dalle du lavoir, près d'une bouteille
pleine d'huile qui portait une plume à son
goulot ; un Mathieu Laensberg traînait sur la
cheminée poudreuse, parmi des pierres à fusil,
des bouts de chandelle et des morceaux d'amadou.
rétablir les lignes barrées

[illis.]
{{ Enfin, la dernière superfluité de cet appartement
était une Renommée, soufflant dans des trompettes,
image découpée, sans doute, à même quelques
prospectus de parfumerie, et que six pointes à
sabot clouaient au mur
. }}
             L'Enfant d'Emma dormait à terre,
dans un berceau d'osier. Elle la prit avec la
couverture qui l'enveloppait, et se mit à
chanter doucement en se dandinant.
           Léon se promenait dans la chambre ;
Il lui semblait étrange de voir cette belle dame
en robe de nankin, tout au milieu de cette
misère.
           Mme Bovary devint rouge ; il se détourna,
croyant que ses yeux peut-être avaient eu quelqu'-
impertinence. Puis, elle recoucha la petite qui
venait de vomir sur sa collerette. La nourrice
 
[Transcription de Nicole Caron]