ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
III - chap. 1 : Retrouvailles avec Léon  - Copiste, folio 336
[En vert, les suppressions demandées par Laurent-Pichat pour la Revue de Paris.]
 
  336
                                dépend des
éblouirait. L'aplomb milieux où il se pose : on ne parle pas
à l'entresol comme au quatrième étage, et la femme riche semble
bon avoir autour d'elle, pour garder sa vertu, tous ses billets de banque
comme une cuirasse, dans la doublure de son corset
.
  En quittant la veille au soir M. et Mme Bovary, Léon, de
loin les avait suivis dans la rue, puis les ayant vu s'arrêter à la
Croix Rouge, il avait tourné les talons et passé toute sa nuit à
méditer un plan.
Le lendemain donc, vers cinq heures, il entra dans la cuisine
de l'auberge, la gorge serrée, les joues pâles et avec cette résolution
Iillis] des poltrons que rien n'arrête.
- « Monsieur n'y est point. » répondit un domestique. Cela
lui parut de bon augure. Il monta.
Elle ne fut pas troublée à son abord ; mais elle lui fit au
contraire des excuses pour avoir oublié de lui dire où ils étaient
descendus.
- « Oh ! je l'ai deviné »  reprit Léon.
- Comment ?"  Il prétendit avoir été guidé vers elle, au hasard,
par un instinct. Elle se mit à sourire ;et aussitôt pour réparer
               Léon
sa sottise, il  raconta qu'il avait passé sa matinée à la chercher
successivement dans tous les hôtels de la ville. « Vous vous êtes
                                                         -t-il
donc décidée à rester ! » ajouta le clerc.
- Oui » dit-elle, et j'ai eu tort. Il ne faut pas s'accoutumer
à des plaisirs impraticables, quand on a autour de soi mille exigences...
- Oh ! je m'imagine !...
- Eh non car vous n'êtes pas une femme, vous ; « mais les
      aussi                                  chagrins
hommes avaient aussi leurs peines à supporter  et la conversation
s'engagea par quelques réflexions philosophiques.  |  Ils en vinrent
à parler d'eux-mêmes. Son existence, à elle, depuis leur séparation
avait été pleine de tristesses et
 Emma s'étendit beaucoup sur la
 
[Transcriptimn de!Y~ette Vial ]