BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
 Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol. 1, folio 2v
[Page entièrement barrée]
2.
Ses yeux bleus à fleur de tête
gaiemt*

brillaient dans son
                                                         charmé
                                  de suite  séduit                       Mr
Pécuchet fut tout d'abord sais par l'air cordial de Bouvard. –
                     orné de
                              courts      ses                     très vifs      et ses
visage rond, petits favoris, yeux bleus à fleur de tête, mains grasses 
                     [illis.]                                                                     deux
marquaient/ées de taches de son | reposaient à plat sur ses cuisses un
                                                                  en*
peu molles. – son pantalon à gd pont marquait la rotondité
                                            à*    
                                     bouffer      
à la ceinture/dans l'estomac*
                lui            bouffer                                              du
son ventre, faisait remonter sa chemise, & trop large par le bas
                                                                            trop
& trop large du bas   sur                           de [illis.]
flottait ses   les chaussettes blanches & les souliers de castor.
           dans le bas
ils                                       étaient 
ses cheveux blonds frisés naturellemt frisés en petites boucles lui
                      une expression                                         aiguë
donnaient qquechose d'enfantin.   & il avait la voix flûtée
         Cependant Bouvard était saisi par l'aspect philosophique
de Pécuchet.  
tant les                       
les/De longues mèches
effilées               sur les tempes
qui serraient* couvraient son
garnissaient son crâne
front bombé rectangulaire ovoïde
plates &     
étaient lisses noires & lisses
lisses             
d'ép d'épais  des* sourcils touffus
étaient* [illis.]    ombrageaient ses
                           on aurait cru qu'il portait une perruque
                                                         ht
                          – Son front très élevé, indice d'exaltation  mèches*
            (qu'on aurait pris d'abord pr une perruque !
noires, & plates qui avaient l'air d'une perruqueteint billieux
   Sa                d'un teint bilieux.    semblait tout en profil à cause du
figure maigre, prunelles noires, nez droit tombant très bas
     fort    
nez qui était fort & descendait très bas. –
prom/proéminent

jambes courtes enfermées  prises dans des tuyaux de lasting.
en disproportion la longueur
avec                
de son                                       [illis.]
buste trop long  – & de ce profil sortait une voix
prunelles méditative*
ordinairemt *tendus devant lui*
                                       d'où      s'échappait 
    forte                                           s'échappait
caverneuse un timbre de géant.

[Texte tête bêche]
  
3
– En voilà un » dit Bouvard [avec un sourire d'indulgence] « qui s'est trop]
rafraîchi. »
                  répliqua en haussant les épaules
Pécuchet eut un haussement d'épaule
– Si ce n'est pas pitoyable »
                                                       la conversation
                                                    & l'entretien s'engagea sur les basses classes de la
Société, la politique, le gouvernement. Ils avaient les mêmes idées, – bien que
celles         fussent
Bouvard fut peut-être plus libéral. –
[Transcription de Jean-Christophe Portalis]