BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol. 1, folio 5.
A.
                              ralentit 
                                claqua              ral* dans un tourbill
                                         sur le pavé   .[illis.]. de la poussière

un bruit de roues . . . /sonna leur fit tourner la tête
c'était        calèches            qui s'en allaient vers Bercy.     panneaux de
Puis trois voitures de remise les . . .  laissant voir par leur glaces 
                                                                            long
                                         une            avec son gd voile de tulle et         
enfouies                 
enfouies jusqu'aux
              aisselles dans leurs
                                  jupons
les gens d'une noce.  – la mariée tout en blanc avec son bouquet

d'orangersl/des bourgeois en habit noir & cravattes blanches – des
                                 [illis.]        
  bourgeoises en robes d'apparat        deux ou trois       un collégien*
empilés dans    
tous tassés les uns près ...
les autres & port*/montrant leur figure
tout à la fois
un air de cérémonie de
job/jovialité.               
             portant sur
                   leur [illis.]
dames empanachées de rubans* – & les petites filles & des bambins
            enfouies dans leur jupon raides*
en costume d'écoliers
                      jusqu'
                                      Tous l'air étaient tassés  – avec l'air à la fois
                                       à ce propos de cette noces B & P. se mirent à parler
jovial & cérémonieux
                                                du                                         déplorant leur 
             {{  ce fut une           [illis.]                                  dep      coquetterie, leur perfidie 
          leur                                                     &                            leur obstination

cela fournit l'occasion de parler mariage & }}des femmes.  – Sans doute
ce qui n'empêchait pas qu'elle ne fussent souvent
      étaient souvent
elles avaient du bon, on en trouvait qui avaient des qualités excellentes
                                                             D'autres fois                                    et
aussi                   
Pécuchet le pensait si bien
l'opinion
. . meilleures que les hommes.  Mais qqfois aussi elles étaient pires. cela

preuve c'est qu'on en voyait beaucoup aux exécutions capitales. – & puis leur
c'était bien l'avis de Pécuchet
           qui                 célibataire
{{ rage de toilette              légereté  leur entêmt*
amour du luxe, leur vers  faiblesse d'esprit,  }} – entêtés comme des
car il était resté garçon.
– moi, je suis veuf »
Bouvard.    dit Bouvard
                        somme mieux valait s'arranger pr vivre
                                                            pouvoir s'en passer  sans elle.   

mulets. – en résumé il fallait mieux s'arranger pr vivre sans elles
& de suite
Ψ
il ajouta tout de suite   – « & notez que                      du chapitre secret
& notez » dit Bouvard que je ne leur parle pas de leurs moeurs. Car*
         car                    des masses* à qui                     de celles qui sont des farceuses
{{ dont on ne se méfiait pas
qui vous avaient l'air 
                                        en dessous
}}
{{ que j'en ai connu à qui on aurait donné le bon dieu sans confession
           si on avait connu le fond on n'aurait pas pris avec des pincettes.
et qui/e au fond étaient de véritables dévergondées. » et il se mit à 
  }}
{{ de Saintes, & qui au
vous      en dessous
fond menaient des existences
de Tour de Nesle. Il se mit à
 
}}
           stratagèmes                                                                            
                            &  scabreux        la          des femmes, X détails sur leur              
conter des anecdotes prouvant leur perfidie.                  tempérament
                                            plaisir
Ψ   & il n'avait pas d'enfants
Pécuchet l'en félicita
quel embarras qu'une
famille !                 
Certainmt* &                         
Bouvard revint sur
les femmes « notez     M
à propos du beau sexe
                 & de sa perfi
B. conta des anecdotes.
et B revenant sur
les dames,
Pécuchet l'écouta avec admiration. Mais avoua qu'il n'avait pas son
expérience.
                                    2               1                             
                              évidemnt divertirent
                       qui firent rire Pécuchet.  – « Ah ! c'est trop fort ! c'est
trop fort. Vous êtes un farceur ».
                    ce succès                 il se hasarda à narrer de plus fortes
excité par cette approbation, Bouvard en dit d'autres.  – Pécuchet rit
plus fort                                                      il en riait lui-même
                                                                 rire                          paupières jointes

leur rire différent.  – Celui de Bouvard perlé, – dents courtes & blanches.
Pécuchet une espèce de toux. les yeux gds ouverts fixes devant lui.
                                                                                                       – « ah ! quel farceur
                                    d'un son – grave – note basse et forte*
vous faites. non ! non ! c'est trop fort »
{{ Sur leur banc. – en plein soleil.}}
Cependant
d'autre part la solitude était bien triste.
                                                                   en voyant
                              ils s'interrompirent. pr laisser passer
                                    baissèrent la voix en voyant déboucher
                               de la rue de la Ceriseraie une fille avec un soldat.
[Transcription de Jean-Christophe Portalis]