BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol. 1, folio 9.
  4.
                    {{en écoutant l'autre
                              en écoutant                retrouvait
Chacun retrouvait chez l'autre comme des parties de lui-même oubliées –
                               passé                                      sen* éprouvaient                            
et bien qu'ils eussent l'âge des émotions naïves, ils ressentaient
                                                                  tout
  à la [illis.]              liens                       [illis.]
dans cet épanchement mutuel un plaisir nouveau & indicible
                                  tendre   sympathie  improbable &
une sorte d'épanouissement,... tout le charme enfin des tendresses
                                                tout
à leur début.}}
vingt
Plusieurs
 fois                                                                                    &
Ils s'étaient levés de leur banc, s'étaient rassis sur un autre avaient
                                                                depuis
fait vingt fois la longueur du boulevard de l'écluse d'amont jusqu'à
                            voulant chaque fois s'en aller. – & n'en n'ayant pas la force
chaque fois
pret/s de se quitter
puis encore*                  
voulant s'en aller, ne se
quittant pas                  
et retenus par une fascination
l'écluse d'aval, – trouvant chaque fois qu'ils avaient encore [illis.]
                         le            
                 un ne pouvant se résoudre & retenus comme
de [illis.] qq chose d'important à entendre ou à communiquer..
                                         & comme retenus par une fascination
enfin ils allaient définitivement se quitter, & se serraient les main
                                   clignant des yeux
quand Bouvard dit . .  — si nous dînions ensemble »
                             en 
  X   commande le dîner
Pécuchet timide
timidité de Pécuchet en
entrantdu reste même
aplomb de Bgoûts culinaires
             bien-être de se trouver
                 enfin assis
{{ Peur des courants d'air
  – épices- « vous m'incendiez
le corps }}
                  
Pécuchet répliqua — « j'en avais l'idée mais je n'osais pas
vous le proposer.
          et il se laissa conduire
Bouvard l'emmena au dans un petit restaurant situé au coin de la rue X
établissement modeste
où l'on serait bien »
– sont face à face.                                                presque pas de monde
  en un [illis.] – cinq ou six tables. peu de bruit. – cuisine excellente
[illis.]        vert   par tous les fenêtres ouvertes.     roulant sur la cuisine*
quinquets.   – la conversation reprit de plus belle.  Bouvard gourmand
                                se tasse
le dos à la muraille s'étale sur la banquette – le dos à la muraille – à son aise X
B. le...[illis.].. fait* fit la sauce   une manière d'assaisonner la salade
     go
Bouvard le dos à la muraille
Sur la banquette de velours.
         — épices, vous m'incendiez le corps..   choses nuisibles ou bonnes pr la santé
éblouit Pécuchet par sa pratique.  – détruisit qques uns de ses
                frotter        
préjugés, la peau des prunes comme nuisible à l'estomac, tandis que
                                                                                     lui dit                                    
                                        peur des courants d'air. B. s'en moquer                    
tandis qu'il faut garder                                             cependant 
celle des pêches était bonne pr la poitrine. Pécuchet avait
 
La médecine & les sciences
                 des sciences
avantage de l'instruction
. . que de choses si
on avait le temps. A
           teintures de la            cita même deux ou trois mots latins
qques connaissances en médecine, croyait au magnétisme et possédait
qques livres                   il avait vu disséquer 
qques livres qu'il se ferait un vrai plaisir de lui montrer.
                                          instruit           lisait assiduement les petits
Bouchart [Bouvard moins savant était ou connaissait
  rires. – différents.                                         connaissant même deux ou trois acteurs
journaux & était au courant des théâtres,] paraissait connaître
                                                   B             B. le monde
                                             (2) malgré cela P. donnait ses soirées à
étui                      
porte-pipe = pistolet
le monde, être expérimenté. Pécuchet plus solitaire. fort en hist  la lecture
mémoires sur la Révolution française.   un nouveau système de  X ..
                                             ...            en revanche B. paraissait connaître
                                                             le monde        conte des farces  
                                 Comment ?  
B. mais il était copiste/er  Ils l'étaient tous les deux – lien de plus (1)
       comme quand on est obligé de              étonnmt & joie ‑
                                                                      poignée de mains
                                                                      par-dessus la table  
  [Transcription collective, Scriptorium Bouvard et Pécuchet]