BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol. 1, folio 9v.
[Page entièrement barrée]
2.
                                                                  tout
L'aspect
L'air
L'aspect                                 charma tout de suite
L'air aimable de Bouvard séduisit Pécuchet
      petits    bleuâtres un peu [illis.]   souriaient 
                                             [illis.]  brillaient     
toujours entreclos
    âtres
ses yeux bleus un peu trop
gros                             
Ses yeux bleuâtre/s un peu trop gros souriaient dans son visage coloré. un pantalon
à gd pont qui godait par le bas sur des souliers castor, man/marquait son
ventre, faisait bouffer sa chemise à la ceinture  – & ses cheveux chev blonds
                                        petites            légères
frisés d'eux-mêmes en petites boucles lui donnaient qque chose d'enfantin.
Il poussait du bord des lèvres
De ses lèvres entr'ouvertes sortait une espèce de sifflement continu.
               L'air sérieux
L'apparence philosophique de Pécuchet frappa Bouvard
                 cru d'abord                                                                                        [illis.]
on aurait dit qu'il portait une perruque, tant les longues mèches qui garnissaient    
                  dit                                                                                          l'air
qui garnissaient                                                     semblait avait/paraissait*  être          
son crâne élevé étaient plates & noires. Sa figure semblait tout en
                                                                                                              touffus lui
                                                                              des touf sourcils ombra
profil,  à cause du nez descendant très bas. [ Ses jambes prises dans des tuyaux
{{  des sourcils touffus lui
ombrageaient ses prunelles
* }}
                                                                  ses jambes
de lasting manquaient de proportion avec la longueur du buste ] – & il
& il avait une voix forte, caverneuse.
Cette exclamation lui échappa – « comme on serait bien à la campagne ! »
                                                                  insupportable
Mais la banlieue selon Bouvard, était fatigu/fatigante par le tapage des
                                                                          assomante
ginguettes ;  
                                                                                                néanm*        être
– Pécuchet pensait de même – bien qu'i/Il commença/it prtant à se sentir
                                                                                                                se sentir fatigué
ennuyé* de la capitale ; – Bouvard aussi. [ – Et leurs yeux erraient sur des tas de 
                                            fétide*
pierres à bâtir, sur l'eau bourbeuse où une botte de paille flottait, sur
                                       pompe à feu                                      Par mt*
la haute cheminée d'une usine se dressant à l'horizon. De temps à autre
De temps à autres des miasmes
De temps à autres des
d'égout s'exhalaient  
miasmes         
{{   De temps à autres
des miasmes

d'égou
t
  }}
il passait   [illis.]      s'exhalaient
des odeurs d'égout passaient.
   se retournèrent de l'autre côté    et
Ils firent volte face sur leur banc. alors, ils eurent devant eux les murs en briques
du grenier d'abondance.
Décidément (& Pécuchet en était fort surpris) on avait encore plus chaud
dans les rues que chez soi.
                    l'engagea     à                                                            il
Bouvard lui conseilla de mettre bas sa redingotte. Lui, il se moquait du
alors engagea Pécuchet   à
qu'en-dira-t-on.
                                en zig-zag sur le
Mais un ivrogne traversa le trottoir en zig-zag, tout dépenaillé, abject
                       passa tout à coup
                                   en zig-zag
vociférant
                     ne cacha point*              et à propos des ouvriers
Pécuchet témoigna son mépris. – & ils entamèrent une conversation
sur les basses classes de la société, la politique, le gouvernement. Leurs
                                                  bien      peut-être
opinions étaient les mêmes quoique Bouvard fût peut-être plus
libéral.
[Transcription de Jean-Christophe Portalis]