BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 1, folio 11v
[Page entièrement barrée]

3.
et  la vue de cette noces amena Bouvard & Pécuchet à parler des femmes
qu'ils déclarèrent frivoles                                                                et                   souvent
toutes coquettes, perfides, acariâtres, têtues. malgré cela, elles étaient 
                                                                               &
souvent meilleures que les hommes. D'autres fois, elles étaient pires. bref
                         vivre
il valait mieux rester sans elles. Aussi Pécuchet était resté célibataire.
                              & sans enfants
– moi ! je suis veuf » dit Bouvard. – & il n'avait pas d'enfants
                                                                                       mais
– « c'est peut-être un bonheur pr vous ! » Cependant la solitude était bien 
                                                       quel emb qu'une famille  mais    à la longue*
triste
Ils se turent                                                             huma* lentemt
Il y eut une pause. de qques minutes. Pécuchet tira une prise de sa
vaste tabatière. & Bouvard ferma les yeux comme absorbé dans des
réflexions 
                                  du quai
Mais au bout/bord de la chaussée parut une fille de joie avec un soldat.
Mais il n'av pas disp
que B. [illis.] se
& Pécuchet l'approuva, tout
gardant
en montrant pr la
gardant
religion un certain respect.
     mince                                   grainée*
Blême, les cheveux noirs & marquée de petite vérole, elle s'appuyait
sur le bras du militaire, en traînant ses savattes & balançant les hanches.
                                                          plus          B. se permit une
Bouvard, quand elle fut un peu plus loin, porta sur l'anatomie de sa 
                                                                               observation obscène
personne un jugement obscène, [ en ajoutant « est-ce votre avis ? »
   Pécuchet devint très rouge – & sans doute pr s'éviter de répondre
lui désigna du regard un prêtre qui s'avançait.
Mais                                  
il n'avait pas disparu*
se mit* se mit
que B.déchirait/er les

Mais Bouvard se mit à
            marqua
Jésuites     P. [illis.]
déchirer les jésuites.
          moins*
[illis.] témoigna
Pécuchet, sans les défendre
moins d'impiété
 montra*
marqua moins d'impiété.
montra moins d'impiété
moins irreligieux
l'appr. tout en ne
Enfin à 5 h
{{ Mais                                                tout     lentement Puis B/lentement. Puis Bouvard
L'écclésiastique en tricorne passa ps d'eux sans les remarquer. Mais 
  se mit à déchirer les jésuites & Pécuchet déclara ne pas croire aux miracles
Bouvard n'attendit pas qu'il eût disparu pr dire du mal des Jésuites
  bien qu'il connût des faits de magnétisme incompréhensibles.
            être                [illis.]
Sans aller aussi loin Pécuchet nia les miracles, le surnaturel
}} 
                                                       persiennes 
                                                     persiennes des          
[illis.]  ..[illis.] ..
           Cependant les jalousies/jalousies d'une maison/s en face s'étaient relevé/es.
                                                                sonnèrent
                      crépuscule    
et  7 h. sonnèrent.
peu à peu. La nuit tombait. Sept heures sonnèrent. ils étaient toujours
                                                                 du soir           & ils étaient
                                                                                                encore  encore
*
                                                                                                        sur 
                                                                                                          [illis.]  

Leurs paroles coulaient intarissablement, les remarques de Pécuchet
                                                                     Ils se dirent
succédant aux anecdotes de Bouvard. Ils se dirent leurs goûts les plus 
                    Ils se livraient à
                     se livraient                                     des th.     des critiques 
    et               $nbsp:&fbsp;               aient              considérations
Ils se livraient
à des consid
théori   des crit.
à des théories.
intimes. Ils s'abandonnèrent à des critiques morales, à des
    à des théories
critiques nombreuses. Ils dénigraient le corps des Ponts & chaussées 
                                                                                                  le [illis.]
la régie de tabacs. le système des impôts, la Police, les Chambres 
     et                   en général                                                 le théâtre
toute l'humanité.  Comme ceux qui ont subi de gds déboires. Bouvard 
                                                       gaillardemt
paraissait prendre la vie d'une façon gaillarde, & Pécuchet la
ruminer avec tristesse.
[Transcription de Jean-Christophe Portalis]