BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol. 1, folio 13v.
5
                    sur lui
                     sur lui   par d'autres
B                            d'autres      différen
Il l'emportait par des côtés plus pratiques. Son petit sourire narquois, sa
                                                  et                                      découpait
sa
battait
chaîne de montre en cheveux.  la manière seule dont il écrasa le foie du
les sauces                salé*
canard pr faire un sauce* décelaient le roquentin plein d'expérience, l'homme
                                                      mystères   et
pr qui la vie parisienne n'a plus de secrets.  il mangeait, la serviette
                                                           contant
     tenu       sous          gauche        contant          farces/choses
passée dans l'aisselle gauche en débitant des plaisanteries qui faisaient
                                                             disant des choses
rire Pécuchet. c'était un rire particulier, une seule note très basse
                                        à temps [illis.]      [illis.]   les lèvres [illis.]
                          poussée sans ouvrir la bouche      yeux
à de longs
intervalles
gardant
& en tendant les
prunelles
                                           Mais

toujours la même, & qu'il poussait en fixant les prunelles & sans ouvrir
      lèvres                                     [illis.]  [illis.]                     sonore
la bouche.  celui de Bouvard était sonore, perlé continu, découvrait ses
                                                                                     ceux
dents & lui secouait les épaules. Les consommateurs, ceux qui buvaient
   au dehors
à la porte s'en retournaient
                       et [illis.]que           le café plus loin
Le repas fini, ils allèrent prendre dans dans un autre établissement.
                                                         pr que la débauche fut plus gde/complète]]
Pécuchet, tout en admirant
[illis.] *réfléchis par les glaces*
les gaz & les dorures gémit
sur le débordement du luxe
gémit sur l'extravagance
ce débordemt

l'exubérance
l'exagération
l'excès du luxe
leurs richesses.
et
puis, d'un geste
dédaigneux, écarta les journaux
{{Chemin faisant ils se dirent leur âge. qui était le même.  la quarantaine
et ils furent mutuellement surpris car ils avaient l'air plus vieux – ce qui
         Bouvard à cause de sa prestance
tenait sans doute à la prestance et Pécuchet de sa
figure jaunâtre.
       Pécuchet tout en admirant les panneaux de glaces, le gaz
                                                                 lumières,    les glaces
En ad entrant dans le café il admira les glac  dorures & les
  P.
& fit cette réflexion qu'un homme d'un revenu modeste
pouvait
                                                                                que l'on payait par
[[vivre maintenant dans des espèces de palais où la consommation
                                        des prix                             de côté*/d'un geste dédaigneux
était moins bonne & so surtout plus chère. & puis il écarta les journaux
}} 
             n'était point aussi sévère
                                                 cette [illis.]    à leur endroit.
Bouvard ne partageait point son mépris, il aimait la société  des artistes
                était [illis.]plus indulgent
et avait eu dans sa jeunesse, des dispositions pr être acteur.
                                                      Afin de                                    
                                                      [illis.]                            s'approcha du billard
Je vous crois dit Pécuchet Voulant montrer tous ses talents, il prit
                         du billard    voulant
une des queues du billardVoulant faire des tours |d'équilibre| avec des boules
Puis sortis de l'estaminet
et comme il était encore
très bonne heure, il fit
la proposition de terminer
plus tranquille
                       dans son domicile qui

la soirée chez lui, à deux
n'était pas loin, à deux
pas de là, rue du Temple
de Lancry

Bouvard accepta.
                     ne refusa pas
             accepta.
d'ivoire] comme en exécutait Barberou, un de ses amis qui était
                                            d'ivoire
très drôle. Mais les boules d'ivoire |à chaque tentative| tombaient
toujours &
      sous les banquettes sur                                   et
 roulaient/ant sur le plancher parmis les jambes des assistants, allaient
                                                                                 personnes
se perdre au loin. Il fallait que l/Le garçon se levât/ait pr les chercher
    à quatre pattes                                            qui           chaque
par terre sous les banquettes. La manoeuvre se renouvelant trop souvent
                                  B.                 lâchant
il finit par se plaindre. Pécuchet, montrant tout à coup l'aigreur
de son caractère, se prit de querelle, avec lui. Le limonadier survint. Il ne
l'écouta pas. & même le chicana sur la somme qu'on devait pr le
                                                             sur
                                                      les prix de la consommation

billard.
                   ses ennuis]]
[Transcription de Joëlle Robert ]