BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...

Bouvard et Pécuchet, chap. I. Brouillons, vol. 1, folio 23v.
5
         soupira & reprit
Ψ P.
s'interrompit
il s'arrêta/it
& ayant poussé un long
exhala
en accentuant plus
fortement
accentua avec mépris*

[illis.]
Quand on est obligé de copier
le besoin*        
vous force
tout le long tout le long
du jour,

du jour à copier !
                            avec une accention* plus forte                                               
                                            Que de recherches ! que de
Mais quel travail                                                     et puis          dit P.
Que de choses à apprendre !...  Si  avait le temps ! Mais comment faire
Ah Si on avait le temps
               Avoir trop de         le long du
quand on est obligé toute la journée de Ψ ! B. prononça le mot
                                                              jour
           *on est par* besoin [illis.]                                                  
«copier...                          vous force
                                   s'écria  [illis.] en se reculant d'éton.
Comment «Vous êtes copiste?» dit B. en reculant sa chaise
– Oui, chez X.
– eh bien, moi je le suis à X
coïncidence de plus
........[illis.]....... [[ je ne*, ils se donnent/èrent une poignée de main, par dessus la table

principalemt* du
Magnétisme
& la révolution franc
la gde histoire de Mr. Thiers
le plus gd
parla avec  respect
Société* Savant.
d'un                                             

un
certain Dumouchel, professeur.
et B. l'admirait.
                            point                                   chaque jour
Cela n'empêchait pas Pécuchet de consacrer toutes ses
                l'étude                       même       une bibliothèque ouvrages intéressants
soirées à la lecture : collecti    &  d'avoir chez lui des ouvrages curieux.
                                                                                       ...[illis.]...
– mémoires sur la révolution française. Avait noté des fautes dans
différents auteurs &[illis.] un nouveau système de calorifère un nouveau chauffage
Thiers.                          Un nouveau système de X                les calorifères    
Ensuite il exposa un nouveau système de son invention sur économique
                                                                                         [illis.]
                      En revanche Bouvard paraissait mieux connaître le monde
          Il avait        une autre pratique de la vie   à la manière
l'idée d'un nouveau système sur &.                       Contait des farces.. en riant
                                                                                    toujours même
seule 
à la manière dont il écrasa
le foie du canard, pr faire une
Sauce, & dont il retourna
laitue dans le
la salade, & dont
* saladier
voyait bien
on devinait que c'était
            possédant
un hom expérimenté
qui connaissait
toutes les
finesses de l'existence.
La dame du comptoir le considérait.
& que il débitait des farces
qui faisaient rire Pécuchet

               C'était un rire austère, une seule note très basse – à temps égaux. Ψ
Son rire – celui de Pécuchet, différent        Le [illis.]      Bouvard      Son étui à
         [&
pipe, faisant mine de l'en menacer comme d'un pistolet.
à ses traits d'esprit Pécuchet   à ces traits d'esprit Pécuchet.
Non ! c'est trop fort.
assez. assez
                   entendez                  c'est bien
– Si vous voyez Barberou. – ce serait bien pis                inintéress
Je ne peux pas le croire.
                                   [illis.]
Vous ! ce n'est pas im/possible, disait P.
                                             Pour terminer la débauche, ils allèrent prendre
                    La partie n'eut pas été complète s'ils n'avaient pas été
              Bouvard ne voulut pas qu'il payât. «eh bien, permettez-moi

                                                   au/le café – ailleurs
                                                                           M
de vous offrir le café !
Ψ. tandis que celui de Bouvard
qui lui secouait ses cotes
était strident, perlé
ses épaules
– étonnt du public
*l/Le comble fut au dessert*
tirant de sa poche un étui
à pipe
faisant se retourner
Ψ jusqu'à ceux qui étaient
                     buvaient
de la bière
sur les tables, en dehors.
& sur les petites
tables rondes

               les confidences [illis.]
{{ En route  [quel chance que nous être rencontrés. çà ne nous serait
pas arrivé si nous n'étions pas sortis. Bouvard était sorti parce
qu'il s'ennuyait. Pécuchet par hygiène. il avait vu des gens mourir
faute de faire de l'exercice]
}} ]]
                                                ils
                                          &  en furent mutuellement étonnés
N     chemin faisant             avait
pui ils se dirent leur âge. l'un  38, l'autre quarante.        tous
Chacun ayant cru
                s'étant cru d'abord       cela tenait à ce que
les deux se croyaient plus vieux. parce que B était corpulent
                          on les avait cru                      à cause de sa
                       avait le
& que Pécuchet teint bilieux  & la perte de ses dents
                            de sa figure bilieuse.
[Transcription de Joëlle Robert]