BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol. 1, folio29.
II.
celui qui avait fini
plutôt sa besogne venait
trouver l'autre.
{{ Souvent Pécuchet venait le trouver au lit le matin, Bouvard étant
paresseux et lympathique – mais comme il avait plutôt fini
sa besogne   il venait prendre Pécuchet à son comptoir }}
                                                                                                    tabouret
B leurs figures au comptoir. Pécuchet juché sur un haut/e chaise
B.  Pécuchet dans le sien*         sur les barreaux                           le papier    rattatiné
les talons très élevés et le menton sur la poitrine & faisant du bruit
              travaillait sans discontinuer, belle écriture ronde
avec son nez.   Bouvard était répandu sur son pupitre, débraillait
soufflant & siffla poussant du bout des lèvres son petit sifflemt
                écriture fine & menue
habituel.    leur écritures différentes
                       & alors se levait - & s'en allaient bras dessus
                                                                                 bras dessous.
 
                                                                           &nb{p;&nfsP;                              M
Ce fut un bonheur pr eux que cette amitié. leur coeur jusque là [illis.]
sel
* se dilata.
{{ rien de plus triste
que sa vie jusqu'à présent
}}
                               petit 
                 fils d'un merc  & faill*                                                 dimanche
Pécuchet avait eu une enfance triste.  son père veuf.   le menait prier
                                           avait fait faillite    soeurs malingres.
                                  
son père faillite                                          [illis.]
comme distraction
inspectait les       
trav. publics
sur le tombeau de sa mère.  – Souvenirs, dont   de détails  d'argent pénibles
 on l'avait retiré de pension                                     aller plus loin 
4span$cLass="bleu-droit">                                    sans pouvoir  faute d'argent poursuivre ses études [illis.]
puis clerc d''huissier                                                                             à tort
                                            n'avait pas pu aller plus loin faute d'argent
                                                                                       & caractère aigri
Ψ                                                 
compromis, à tort, dans
                                             X
ce qui lui avait porté* à la tête*
plusieurs puis plusieurs
études.. – caractère irascible
& solitaire. comme distract.
inspect. les travaux    
             publics vivait 
                       sans parents 
                          études incomplètes . . .      et finalemt copiste   
         n'avait jamais connu les siens. –                               vivait sans parents
Bouvard se rappelait une cour de ferme.     – n'avait connu ni son père 
    où un Mr.  c'était [illis.] 
                                    portrait
ni sa mère      un oncle.   lui faisait une pension de X par an.
avait été     son
  Commis   –    Marié, trompé par sa femme morte.  petit capital 
              établi
mangé par sa négligence, prêts, & amour de la bonne chère . . . .
sommeillait le soir au café                             pas de relation avec
                                si bien que                              l'oncle . . . .

enfin copiste
{{ Jusqu'à présent leurs
distractions étaient minces
P. allait inspecter les travaux
publics. B. sommeillait
au café. leur vie eut
un but. leur coeur une
 
                 occupation }}
                                                                                  distractions
Leur solitude      Malgré les études de l'un & les connaiss de
l'autre, leur vie au fond n'était pas gaie.  –  & ce fut un
un gd evemt. leur vie eut un but, leur coeur une 
                                       occupation         [D'abord ils se virent tous

bonheur pr eux que cette amitié.      – ne pouvaient plus s'en
les dimanches, puis deux fois la semaine, puis tous les jours
passer
    –       & celui qui avait fini plutôt venait chercher
                                                                    sa besogne
l'autre à son comptoir.
                                            A   
[Transcription de Anne Riegert]