BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol. 1, folio 32.
11-12.
Autrefois, avant de se connaître, ils supportaient patiemt l'existence.
Avant de se connaître, autrefois, ils supportaient leur existence patiemment
Le métier qu'ils exerçaient leur                                                  le même
Mais leu leur métier devint insupportable. Toujours ce bureau
               encrier                      A                de la porte la même*    & leurs
le même écritoire, les plumes et le seuil de la même maison
                                                                 du même établissement à franchir
Pécu [ Bouvard enragé de copier les factures du brouillard
{{ Ce n'était pas digne d'eux
ils étaient humiliés. }}
                                                                      camarades
Pécuchet d'écrire des circulaires.] [Leurs voisins leur
                                                      taquineries Ψ  ....[illis.]....gauches
                                                                           [illis.]    pr le poêle         ou
semblaient de plus en plus bêtes. – la régularité odieuse   pr le poêle*
                  ils leur parlèrent de moins en moins. cela leur valut des
qqfois en avaient des ils et se dérangeaient de plus en plus. & leurs supérieurs les 
........[illis.]......      
{{Avant de se connaître
cela            
prquoi, Car enfin nous
ne sommes pas plus malheureux
qu'avant
/autrefois.
}}
                                                                                                           Ψ
réprimandaient.
Ils s'excitaient mutuellement dans ce dégoût. Pour marquer sa
                                      des deux
supériorité, c'était à qui en dirait le plus de mal. – par là, ils
s'exaltaient. – qqfois en avaient presque des suffocations
à présent 
Mais maintenant qu'ils
étaient plus savants, ce n'était
pas digne d'eux. Ils se
leur profession les
sentaient
humiliés/iait
  se gâtaient. 
                  Pécuchet prit devint étourdi comm. B.  & B prit qq chose
                                                                de la morosité de Pécuchet              X
et pas d'issue possible à une pareille situation. Ça commençait
à les inquiéter. Que devenir ?
                                      se montra insolent
et le
   alors
Ψ               
& le

ch garçon de bureau leur chercha des chicanes pr le gouvernemt du                                                                                                         poêle.
                 en souffrit                   Ψ  leur posa.*
service s'en ressentit        
                                                                                                en dehors
               qui écrivait*                                      les coudes [illis.]
Bouvard vautré tout à plat sur son pupitre, & poussant son
était ennuyé
de copier les
factures du brouillard

               négligeait sa
sifflemt, arrondissait une batarde fine. Pécuchet le menton
                 le front en avant
sur la poitrine & tout en faisant du bruit avec son nez allongeait
les jambages symétriques & droits. – assommé par les circulaires,
la régularité surtout leur pesait. Ils dérangèrent, devinrent
          & reçurent de
excités & leurs supérieurs l/des réprimandes/èrent
Avant de se connaître, ils supportaient patiem l'existence – &
maintenant qu'elle était plus douce par le fait seul de leur amitié
                                                                     cela
ils se trouvaient à plaindre  prquoi donc. se demandaient-ils
X – j'ai envie de me faire saltimbanque sur les places publiq » disait
                                                                                                      l'un.
plutôt mieux vaudrait labourer la terre, s'écriait l'autre
                                           ils cherchaient . . . . mais pas d'issue
                 Mais ne sachant rien
[Transcription de Joëlle Robert ]