BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol. 1, folio 33.
11. 
  – « J'ai envie de me faire saltimbanque sur les places publiques » disait l'un
– « Mieux vaudrait labourer la terre » s'écriait l'autre.
                                        fuir
        et pas moyen de sortir d'une pareille situation ! en de certains
moments, ils en suffoquaient.
                                         27
        Un jour.  (c'était le 14 janvier 184/1839) Bouvard reçut à son
comptoir, une lettre apportée par le facteur
                                                     deux*
        en finissant de la lire, s/Ses bras se levèrent | en même temps que | sa
     peu à peu
tête se renversait, & il tomba tout de son long, évanoui sur le carreau
     peu à peu
        Les commis se précipitèrent. on lui ôta sa cravatte. on envoya chercher
un médecin.
                                                                                                          Ah !
                                           à toutes les                        adressait     C'est*
Ils Il r'ouvrit les yeux. puis aux questions qu'on lui faisait – « C'est
que . . c'est que . . . Eh ! non ce n'est pas possible. Mais un
peu d’air me fera du bien ! Vous me permettez n'est-ce pas Mr Descambos »
et il sortit.
Avec la vitesse d'un chevreuil, il courut tout d'une haleine jusqu'au
                                                           se passant la main se prenant le front
ministère de la marine, [ se prenait, de temps à autres, la tête à deux
sur le front                                                            calmer
mains , croyant devenir fou, & tâchant de se raisonner ] 
                                             par le con*       parut 
        Il fit demander Pécuchet. Pécuchet descendit 
                                       » dit Bouvard
Mon oncle est mort j'hérit  « j'hérite
                       devint très pâle
– « pas possible »    [Pécuchet fut obligé de s'asseoir sur un banc dans la cour
                                                   qui
Bouvard lui tendit un papier qui contenait/nt ses mots.

Etude de Me T.
not.
                                                                      Tardivel
Étude de Mtre Tardivel   Étude de Mtre Ducerveau, Savigny en 7taine
« X . . 12 janvier 1839.                                                        14 j. 189.
        Monsieur
                                                                            dès que vous le p.
Je vous prie de vous rendre en mon étude [le plutôt qu’il vous
sera possible] pr y prendre connaissance du testamt de votre
père naturel Mr Denys françois Bartholomé Bouvard
                                                                                 Savigny en septaine
ex négociant dans la ville de Nantes, décédé à X le 7/4. décembre 
  présent
du mois dernier. ce testamt olographe contient en votre 
              important     dont je vous explication
faveur une disposition les effets légaux. [En attendant
l’honneur de vous voir], agréez Mr, l’assurance de ma/es
       sentimts les plus
considération distingués 
                                                           X               notaire.
                                                          Ducerveau.*           à X
                                                          Dehait.*
                                                          [illis.]
                                                          Tardivel.
[Transcription de Norioki Sugaya]