BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
 Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol.1, folio 36v.
[Page entièrement barrée]
10.
Par un échange de petits services & de renseignements* ils se lièrent davantage 
Bouvard rendit à Pécuchet de petits services quant aux choses du ménage
Puis leurs habitudes
changèrent. Ils s'imburent
Pécuchet le renseigna sur les objets plus sérieuxIls s'imburent de
                                                   pensions bourgeoises
l'un de l'autre – & quittant leurs habitudes finirent par dîner ensemble
tous les jours, & passer la soirée |en tête à tête |
Ils faisaient des réflexions sur les pièces de théâtre dont on parlait
sur le gouvernemt
sur les malheurs publics, la cherté des vivres & les fraudes du commerce
de temps à
De temps à autre l'affaire du [illis.]collier ou le procès de Lesurque revenait
                                            puis
qqfs* dans leurs discours. – & puis, ils cherchaient les causes de la Révolution
                                                                                                   n'eût
Française ! Si tel événement n'avait pas eu lieu, tel autre n'aurait
pas suivi, en s'y prenant de cette façon on aurait peut-être évité !
c'était un tort que d'avoir cru etc.
ainsi de suite, à l'infini
               2                   1
Les inventions nouvelles les préoccupait/aient. Ils écrivirent à X  auteur
de X pr le féliciter.
                                     2
Le/s dimanche ils flânaient sur le quai Voltaire, aux boutiques des marchands
                                      1          ensemble
de curiosités. i/Ils visitèrent ensemble les tombeaux de St Denys, le Panthéon
les invalides.
                                                         & connaître Paris
Pour s'introd s'instruire tout à fait  ils mirent de l'ordre dans leurs promenades
           débutent/comm*                                       et
les commençant par les collections publiques. Quand on demandait leur
                                                                              dans 1
passe-port, ils faisaient mine de le chercher dans leur poche, se donnant
pr deux étrangers, deux anglais.
                             au jardin des Plantes                    ébahissemt
Dans les galeries du muséum, ils passèrent avec admiration devant
tous les quadrupèdes                   dégoût
tous les animaux empaillés, avec effroi devant les reptiles, avec plaisir
                                       et
devant les papillons, avec indifférence devant les métaux. Les fossiles
les firent rêver. La concochologie les ennuya.
                                                                                                             friss
Ils regardèrent les serre-chaude par les vitraux/vitres – & frémirent à/du
songeant
s'imaginant
    songeant                       gds
l'idée que tous ces feuillages distillaient des venins pr empoisonner
l/des flèches.
Cependant Pécuchet à force de contempler le lion, déclara qu'il entrerait
bien dans sa cage. Bouvard fut d'avis qu'il ne fallait point s'y
                     qui les surprit                                 qu'on l'avait
frotter. – Ce qu'ils admirèrent du cèdre, c'est d'avoir encore en graine
                                                                                         l'eût
été l'apporté dans un chapeau.                                                                  
[Transcription de Anne Perthuis-Lejeune]