BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet, chap. 1. Brouillons, vol. 1, folio 37.
12-13.
                                                                             lentemt
Pécuchet retourna le papier dans ses doigts  – & le rendit en disant lentemt.
                   si par hasard, c'était
Mais . .  c'est peut-être une farce.
                            dit
– tu crois que c'est une farce ! » reprit Bouvard               de moribond
             d'une voix étranglée. – un râle d'agonisant.
                                                     qui
                           c'est   
tu crois que cela peut être une farce ! » dit B
                            c'est                                                      le nom de l'étude
               Mais dans quel but ? le timbre de la poste, le t l'entête
de l'étude/lettre en caractères d'imprime     très
              imprimée de la lettre, la signature du notaire, compliquée tout cela
                                      prouvait                 avec son paraphe
                              tout
indiquait
n'était ce pas autant de preuves positives de l'authenticité     sentait la vérité
                                                                                     de la nouvelle. 
                                                                                        la [illis.]
oui tu as raison » dit P.
Pécuchet             
alors ils                  
et ils se*/regard *fon face*
pendant longtemps
avec un tremble
                lèvres
du coin de/s la bouche
& [illis.] des
les pr fixe & se
retenait de pleurer 
                 Ce qu'il firent le reste du jour
                 leur* B. ils s'attablèrent
                    [illis.] car*       n'avaient pas faim*
      pr dîner. se [illis.]... les ...[illis.]...
                             un ricanement les prenait           survenait
de temps à autres. ils riaient.  puis l'inquiétude – à combien
                                  l'héritage   B.                        l'oncle* était riche  &
pouvait se monter la fortune ? ils n'en savaient/ait rien. – ce serait trop
                                                 *n plus*
                                                      en
beau. – n'en parlons plus ! » & il reparlait.
                                       cependant on
               mais qqfois on a des déceptions            écr
à faire          se rendre à.                                                         B.  il demand des explica
La 1ere chose c'était de faire le voyage. rien d'/n'empêchait d'écrire ?     lettre de B. au notaire
leur                    
larme qui roulait
dans leurs pr fixes
l'espace leur manquait
ils allaient à pied
jusqu'à l'arc de l'étoile
ils revinrent sur les
quais. ils marchèrent
pend. 3 heures.
P. était très  pâle
       empourpré
B. très rouge
– gds coups de poing
   ce serait
de peur du déplacement. & des frais de voyage inutile
                                   poste pr poste                              olographe
 
Mtre* & lui répondit en lui envoyant la copie du testamt
il était court & ...[illis.]... il/& finissait par ces mots « déclare
  déclare                                                      (                                   )
donner à François, Denys, B. bouvard, copiste [illis.] à Paris
qui est mon fils naturel, reconnu, toute la fortune dont
la loi me permet de disposer en sa faveur » la date remontait
à six mois.
                                                                était un libertin – plusieurs autres
                                                                       avait hérité.              enfants –

  En effet le bonhomme Bouvard.  . . . antécédents* . . . . .

une fortune considér. pr l'époque.
pas de terre à peu près deux cents mille francs. cela était
positif.
[Transcription de Nitiwadee Srihong ]