BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet, chap.1. Brouillons, vol 1, folio 38v.
[Page entièrement barrée]
10.
ils s'inquiétaient
Les dimanches                        le dimanche
Ils flânaient | sur le quai Voltaire | aux boutiques des marchands de curiosités
       allèrent voir
Ils visitèrent ensemble le tombeau de St Denys, le Panthéon, les invalides
       visitèrent
                             complètemt toutes           débutèrent
et Pour s'instruire de connaître Paris, ils commencèrent par les collections
                    quand
publiques. & si on demandait leur passe-port, ils faisaient mine de
l'avoir perdu
rechercher, se donnant pr deux étrangers, deux anglais.
Dans les galeries du Muséum, ils passèrent avec ébahissement devant tous
les quadrupèdes empaillées, avec plaisir devant les papillons, avec indifférence
devant les métaux. Les fossiles les firent rêver. la conchologie les ennuya.
      examinèrent
Ils regardèrent les serres-chaudes par les fitr* vitres, & frémirent en songeant
servaient aux sauvages
pr empoisonner leurs flèches
         tous                                                    poisons
que tous ces feuillages distillaient des venins pr empoisonner les flèches.
      qu'ils surprit admirèrent
Ce qui les surprit du cèdre, c'est qu'on l'eût apporté dans un chapeau.
                     surprit                            de s'enthousiasmer pr
Ils s'efforcèrent au Louvre, d'admirer les chefs-d'oeuvres.
à la gde Bibliothèque, ils auraient voulu faire tourner les deux globes
                       vraiment
et connaître au juste le nombre des volumes.
 {{                                                             de réception* à
[ Ils eurent des billets pr une séance de l'Académie Française, où
pendant les discours, ils se tinrent la bouche ouverte, souriant d'un
sourire de gourmet à la fin des périodes.]   
}}
une fois même, ils entrèrent au cours d'arabe du collège de France
& le professeur fut étonné de voir ces deux inconnus qui tâchaient de
prendre des notes.
                         plusieurs fois
ils assistèrent à des
séances l'institut
ils allèrent voir les gobelins, la manufacture de Sèvres,
l'imprimerie royale, le conservatoire des Arts et métiers,
les gobelins.
                                        ils ne manquaient pas
autant que possible ils ne manquaient pas les expositions.
                                                                    ils lisaient les
                                                                                       prospectus

ils s'inquiétaient des inventions nouvelles.
                                                                                       qui des deux
s'informaient de tout désiraient tout savoir. c'était à apporterait
à qui des deux apporterait  plus de renseignemts.   
                                                             & par l'effet de
à l'autre plus de renseignements    –    leur curiosité se développa
pr l'autre                                                                     cette
leur intelligence se développa.
[Transcription de Anne Perthuis-Lejeune]