BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Plans et scénarios, folio 6 
Quatrième scénario
1.
I
                                                                                                                     chez un com négociant
                                                                                                                       pr      de la marine*    Ce qui se  fait*
Il s'appelaient Bouvard et Pécuchet.
La rencontre a lieu sur le bd Bourdon, un dimanche d'été. chaleur. solitude. – ils s'avancent en même temps pr se reposer sur
le même banc, sourient & s'assoient.
                                                                                                                                                            de vrais cheveux
Pécuchet a le nez pointu, la taille longue, de petites jambes. son gazon brun & plat a l'air d'une perruque. il porte un pantalon de
lasting
coutil gris, une longue redingotte brune, une casquette à visière pointue.
Bouvard est gras, replet. ses cheveux blonds, frisés naturellement en petites boucles ont l'air d'une perruque. il porte un pantalon de nankin à
gd pont très haut, un gilet court, déboutonné, redingotte bleue, trop juste des entournures, mains grasses.
Pécuchet est bilieux. Bouvard lymphatique. – P. a une voix très grave, B aiguë.
Bouvard sue beaucoup. Pécuchet plus réservé ne déboutonne pas sa redingotte – tous deux voudraient bien être à la campagne ! c'est par
là que le dialogue commence ! – Ils se plaisent tout de suite & se racontent leurs occupations, leur vie.
                                                                                                                                                                                et des personnes
ils se communiquent leurs goûts & L et leurs idées, d'où s'en suit des confidences, à propos des objets qui passent sous leurs yeux. tous deux
sont employés comme copistes, l'un à la Douane, l'autre dans une maison de roulage. Bouvard est veuf, Pécuchet célibataire.
Dès le premier jour, ils dînent ensemble et finissent pas se tutoyer.
Après le dîner, ils se montrent leur logement. *Celui de Bouvard est gai, en plein soleil, sous les toits en vue de la Seine* celui de P. est
                                                                               qui a des
en gd désordre, obscur, dans une arrière-cour miroirs de fer blanc sur les murs (comme à l'hôtel du Helder). il est encombré par
toutes sortes de choses, entr'autres l'Encyclopédie pittoresque, – car Pécuchet bouquine. Bouvard est amateur de spectacles & fréquente les petits
                                                                                              Le logement de B. est gai, en plein soleil, sous les toits, en vue de la Seine
                                                                                                                                                                                      un portrait chez Bouvard
                                                                                                                                                                                                  héritage problématique
théatres. P. connaît presque par coeur son Enc. pitt. ce qui lui donne une notion générale des Sciences et des Arts.
                                                                                                                                        verre de liqueur
II.  Le lendemain, matin, Pécuchet
arrive au bureau de B. – et crie
dans la cour « je ne suis pas
Ils se chérissent, c'est une gde joie, un vrai bonheur que de s'être rencontrés. Leur vie jusque là a été malheureuse et leur coeur
comprimé se dilate
.
                              l'hymen est fait
malade ! je l'ai retirée » (ma
flanelle) &
expli car la nuit* échauffé &
               il conçut une gde estime.
{{ Ils se chérissent. c'est un vrai bonheur que de s'être rencontrés. Jusque là, leur vie a été triste. & leur coeur comprimé se dilate. A
                                                                                                                                                    faits rétrospectifs de leur existence pr des expliquer      A
                                                                                                                                                                                                                      leur caractère
II    mouvement lyrique pr exalter leur amitié. L'amitié de deux hommes, tout ce qu'il y a de plus beau sur la terre
}}

                                                                                                    Pécuchet vient le matin trouver B. dans son lit.  
                                                                                                                    le dimanche
                                                     se voir presque                                        Bouvard                                                                           Pécuchet
 [illis.]    Ils arrivent bientôt à dîner ensemble tous les jours. Comme Pécuchet a plutôt fini sa besogne, il vient chercher Bouvard à son
                                                                            l'aperçoivent se présentant
   C'est un bonheur que d'être rencontrés
leur coeur jusque là comprimé se
dilate.                                     
 [illis.] parallèle
En effet
  Ils s'emboîtent

[illis.]   
Leurs antécédents.    Pécuchet enfance
triste (mém de l'abbé Barthélémy)
a été*   
  huissier
comptoir. – Par les vitres, les autres commis le voient dans la cour.  – Dans leurs comptoirs, P est perché sur un ht tabouret, les talons
très élevés, le menton sur le papier & faisant du bruit avec son nez. Bouvard est répandu sur son pupitre, débraillé, soufflant,
occupant beaucoup de place & sifflotant entre ses dents. Le bureau de l'un est au rez-de-chausée, celui de l'autre au premier.
      [illis.]
[illis.] Ils se complètent mutuellement. L'un fume, l'autre prise. L'un prend son café sans eau devie, l'autre rien qu'un petit verre. l'un [illis.]
      Bouvard           Pécuchet
aime le fromage, l'autre les confitures. Ils se ressemblent en cela qu'ils ont une certaine inquiétude native. Bouvard change de logemt
sans cesse et varie dans sa chambre la place de ses meubles. Pécuchet moins bouillant rêvasse & maronne. Ils passent à leur
                                                        disait
bureau pr des excentriques on dit de Pécuchet c'est un coinche et de Bouvard c'est un cerveau brûlé. Pécuchet réfléchi
                                                                                                                                                      (1)
  enfant naturel
B. avait fait le commerce
et trop étourdi.
ils ne se
quittent plus
a plus de prondeur, Bouvard vif plus d'imagination. Pcchet exalté, Bouvard sceptique  (faits rétrospectifs de leur vie pr montrer
                                                                                                                                                                                                  leur caractère)
                                                                                                                         montre B. – Pécuchet Dumouchel – déception – ils s'en dégoutent
                                                                                                                                                                                                                eux-même

[illis.]  Ils s'introduisent dans leurs sociétés réciproques. Bouvard fréquente un café où il vient des cabottins & des bohémiens  
                                                                                                                                                                                                                 car
Pécuchet introduit Bouvard à la table de sa pension bourgeoise où il y a des ecclésiastiques & des professeurs  –  mais du moment qu'ils
                                                                                                                      le*
                                                                                          – chacun lâche un ami particulier qu'il avait

se connaissent, la société qu'ils fréquentaient les ennuie.     –  & ils s'arrangent pr dîner ensemble tous les jours.      [illis.]
                                                                                                                                            s'inquiète
jalousie*   [illis.]  de B. Car Pécuchet n'étant* aimable pr personne au bureau*        [illis.] P. quitte sa pension bourgeoise.      [illis.]
                                                                                                                                             &îbsp;fnbqp;       où il était bougon.
  Vide de leurs discours. – mais les gds sentiments n'ont pas besoin de paroles. Le moindre mot suffit p. l'épanchement quand
                                                                                                                                                                                   des fraudes du commerce     celle du lait
                                                                                  Le collier                                      des gdes disettes                                                                entr'autres
le coeur est plein. ils causent des procès célèbres,  Lesurques, Fualdès, Lafarge, etc. –  des inventions nouvelles  –   & des causes de la
   Verdudigier
     duclomesnil
                                            Bouvard en sait plus long sur la vie, Pécuchet a plus de lectures
Révolution française.   Opposition du plaisir qu'ils ont à se trouver ensemble & de l'embêtement que leur procure*
leurs occupations
.                                 [illis.]                           
Ψ     l'hom qui se fout de ça : Caudron, Lupi de Bari – maître                                                          – beauté de la main (= écriture)
      farceur, tours de cartes, batonniste &équilibriste               barbe dans
                                                                                                                   la poitrine
         ils vont voir               jouer
     [ P a vu une fois Berger au billard.                                   « non M. vous ne la connaissez pas »          
                                     Pécuchet avait fait
                                    le portrait de L. Ph. en
                                                             paraphes
                                                                  traités d'écriture
                                             B. pas fort                   
*{{15
     10
     15
     50
    150
 {{ Ψ/A       au café de B. [illis.]
  à une [illis.] de [illis.] faire voir la
                                      Barberou   Ψ
mine de l'individu  qui sera plutard leur
correspondant           Barrocel         
   }}
[Transcription de Jean-Christophe Portalis]