BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
  Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 2, folio 82.
A.
Puisqu'ils s'entendaient au jardinage, ils devaient réussir dans l'agriculture
& l'ambition les prit de cultiver leur ferme. Pourquoi pas ? avec du
                    de l'                                    sans aucun doute
bon sens & peu d'étude, ils s'en tireraient, tout comme d'autres  
                                                                com d'autres
Le meilleur moyen de s'instruire était d'examiner ce qui se passait dans
com les autres
se
comment les autres    des autres
les exploitations | environnantes | - & ils rédigèrent une lettre pr
  [illis.]    la grâce insigne*    d'aller voir             visiter son exploitation
qu'il voulût bien leur
pr permettre de voir
le son exploitation
demander à Mr de Faverges la permission de voir sa propriété
                                                                         ses cultures.
     Le comte leur donna tout de suite un rendez-vous [ ajoutant qu'il
les recevrait avec plaisir].
Depuis quatorze mois [qu'ils habitaient la contrée] Bouvard et Pécuchet
                                                     & la route à
n'étaient pas sortis de leur domaine -  l/Lla campagne fut pr eux
spectacle nouveau.
absolumt nouvelle, c'était au milieu de juin, par une journée splendide.
          toutes
Après une demi-heure de marche, ils arrivèrent à l'extrêmité du plateau qui
domine la vallée de l'Orne. La rivière coulait au fond, avec des sinuosités [& des
caprices.]
flaques d'eau   on apercevait
                 1
on voyait des flaques d'écume 

....[illis.]...  autour l/des grosses pierres à fleur d'eau
                                                                                 de place en place
des blocs de grès rouges, pareilles à des ruines, se levaient au milieu de son courant
                                            toutes                            de place en place*
d'autres sur les bords, étaient toutes garnies de bruyères en fleurs. |à gauche| Des roches
plus gdes s'accumulaient en manière d'escalier, [décrivant au loin un
                            formaient au loin                                      campagne
large demi-cercle. ] faisaient comme une falaise, surplombant l'étendue*
                      mûrs.  se balançaient                              la plaine
couverte de pl blés. Ils ondulaient d'un mouvement lent & long
                                                                           creusait     leur
                                           mais                          jetait* sur     surface

                                   mais         brus         qqfois
conte/continu. Qqfois, sous un coup de/Le vent brusque cette [illis.] nappe
                               [illis.]  [illis.]   larges trous   vite [illis.]
toute jaune se creusait en entonnoirs élargis qui tourbillonnaient

& ils recommençaient à se balancer. - continuellement  qui tourbillonnaient
puis le balancemt monotone la reprenait, sous l'éblouissante
          éblouissante                      Cependant               la verdure abondante
lumière qui tombait*    [illis.] ciel bleu. - Mais les yeux se reposait/aient
et 
elle reprenait
elle recommençait
[illis.]
et l'ondulation
so* monotone*
recommençait
recommençait
recomm
à perte de vue
indéfiniment*

lumière
sous la éblouis du
soleil

recommençait  sous la
à perte de vue
l'ardeur du soleil étalé dans le
                                       coteau*                       Elle était si fournie
sur la verdure qui couvrait l'autre colline. en face [Elle était si touffue
                                      en face
qu'elle cachait leur [illis.]/maison           en

qu'on ne voyait pas les maisons. ]  - Des clôtures d'arbres   en se*
                                            y faisaient des
droites comme des murailles, la divisaient en carrés inégaux, se
                sur                       la divisaient  lignes
marquant au milieu de l'herbe par les renflements de couleur plus
                  sur
sombre. 

                  {{                de la              abondante
                           Mais une verdure [illis.]
                      B   cependant la colline en face était toute verte  }}
[Transcription de Nitiwadee Srihong]