BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 3, folio 286v.
[ Page entièrement barrée.]
                                                             10.
dès qu'ils furent seuls, leur indignation éclata. Quel pays ! on n'était pas plus
inepte, plus sauvage, plus rétrograde ! mais la comparaison qu'ils firent des
des ganglions*
des glandes, des nerfs.
viscères
des formes* incohérentes
autres d'eux-mêmes avec les autres les consola. ils se regardaient comme des
victimes de la science, & par cette idée s'excitèrent au travail.
Le bonhomme, un mois durant, ne sortit pas de leurs mains. Ils ouvraient
                        le                                                                          dévissaient
et refermaient la boîte du crâne, faisaient jouer le coeur, démontaient l'oreille
le gd sympathique.
tantôt un nerf. . –

[illis.]
  fouillaient*
retournaient le bassin. – & ils ne parlaient plus qu'anatomie ! Dans une sorte
                        permanente, ils                                           eux
la crosse de l'aorte, les
replis du péritoine
et toujours
le foie, la rate, la vessie*
un tas de choses     & sur
                      le cerveau
ils tâchaient d'en fourrer
{{ d'hallucination ils passer voyaient passer devant leurs yeux tantôt le
[ profil du cou, offrant un réseau serré de veines & d'artères, ou bien l'estomac
                                                                                                                        divisé en
fait comme une cornemuse, le pancréas en forme de grappe, le foie emplissant
                         droit                                                      des lambeaux
un hypocondre, la rate enveloppée du péritoine – & sur des chairs couleur
d'acajou, les vaisseaux d'azur [ pareils aux mailles inégales d'un filet déchiré. ] }}
de se le
dans la mémoire.
les termes &
confusion.
embarrassante.
                   souvent succombait                                entaillées*
Mais
leur mémoire pliait sous ce fardeau de connaissances assimilées sous* ordre
                                                                                                                     1
                                                                                          2                       jour
   Le fardeau était trop lourd pr leur mémoire. Ils oubliaient chaque matin
                              rejetait                &    même
ce qu'ils avaient appris la veille. – & souvent, ils étaient fort embarrassés pr
{{ Mais quand ils sauraient
les muscles }}
                                                                               endroit
recrocher les pièces, ne sachant plus à quelle région du corps | tel muscle du corps
                   Ψ
appartenait. Enfin le bonhomme de carton ne tarda pas à leur déplaire.
Bouvard se permit dessus des
sarcasmes
plaisanteries, le comparant à
un gd lapin écorcé

allaient
se multipliant
Les détails augmentaient
le système nerveux, le système
lymphatique, les vaisseaux lactés
ce qui restait à apprendre
était effrayant.
cela n'en finissait.


& après les muscles ce fut
les appareils digestif. . circulatoire

ils poursuivirent leurs
investigations.
ils étudièrent les appareils
digestif circulatoire, urinaire
*
& génital. le système nerveux
le système sym. les vaisseaux
lactés. – de nouveaux
détails surgissaient.
D'ailleurs, tous ces détails        par
Tant de détails minutieux leur semblaient superflus
. ce qu'il y avait d'important
à savoir
à savoir, c'était le fonctionnement des organes, la physiologie.
Ils comprirent très bien le rôle des joues, des lèvres de la langue en quoi consiste
la mastication & la déglutition. Ils l'étudiaient sur eux-mêmes à chaque repas
et suivaient par la pensée le trajet du bol alimentaire dans leurs entrailles
Cependant [ ils regrettaient de n'avoir pas connu ce Canadien observé par
Beaumont & qui portait une fistule laissant per voir comme une fenêtre
                                                     un doute                          Mais
                                                                   points                      mais en quoi, comment
tout l'intérieur de son estomac. Plusieurs fois* les arrêtaient. Comment la salive
                                                  on note  disait leur [illis.]    [illis.]
sert-elle à digérer, puisqu'il y a des fous qui la gardent dans leur bouche ? 
                                                 y a  disaient les auteurs il y a
de même pr la bile. si au moyen d'une plaie on la laisse couler extérieurement
l'animal peut vivre encore pendant des mois, bien qu'elle ne s'épanche
pas dans le duodenum.
Mais d'après leur auteur

                                          & après les muscles ce fut le système nerveux
                                         puis le système lymphatique
[Transcription de Nicole Sibireff. ]