BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 3, folio 349.
A.
 assez
            portion considérable pr
former les planètes
Buffon. Théorie de la terre & Époques de la Nature
             une comète tombant dans le soleil & le heurtant obliquemt en a séparé une
   formation des planètes détachées du soleil par le choc oblique d’une comète
& la terre.                elle s’est                                                              La
– d’abord vitrescible se sont refroidies en commençant par les pôles – les mers
L’eau contenue dans l’atmosphère tomba sur sa surface & y forma les mers qui s'étendirent* qui peu à peu
se sont formées les eaux couvraient tout. se sont re retirées, les volcans
s’étendirent sur tout le globe Puis les eaux se sont divisés  en s’enfouissant* dans les cavernes
commencèrent d’agir les continents se séparèrentles vents, les trombes, tremblemt
                   Les animaux & l’hom ont paru. les glaciers.
de terre, action du flux & du refluxc’était  
                                                                                                              Il leur sembla que
      {{     sur grandeur
             la sérénité des lois

à réfléchir sur      éternelles
la gdeur des espaces
la durée infinie du temps
}}
fiers de réfléch
– sur de si gd objets –
 à présent
& maintenant la médecine
leur faisant pitié com
basse* [illis.] par l'insignifiance

s’appliquant à des phénomènes
[illis.] chétifs
bassesse de son but.
par la petitesse de son but.
l'étroitesse 
                      prirent en pitié                        niaise & misérable.] croyaient sentir
[C’était autrement grand que la médecine.  il leur sembla  que  leur tête
                                                  une fierté paisible                           la
qui s’élargissait ils se sentaient une certaine orgueil, pleins de sérénité des espaces*
                                                       emplissait leur âme  la gdeur du temps              
cepend   ils ne tardèrent pas
           fatiguer
    ils s’ennuyèrent de ne tardèrent pas à les f.*
Mais les minéraux les ennuient. théories sur la chaleur. la nature
                                   tous ces détails sur        verre primitif
et la résistance des bois – les pierres depuis le sable* jusqu’à la pouzzolane
                                                                          quartz
& le traité de l’aimant    trop sec.   ça ne leur représente rien à l’esprit.
                                                                 ne disait rien à leur imagination.
                       Il leur fallait                          n’offraient rien
     Ils sentent le besoin de  qque chose de plus vivant :  les Harmonies
                    par             harm du soleil & de la lune, de l’eau de la terre, des animaux
de la Nature de Bernardin de St Pierre. harmonies végétales des aquatiques, aériennes,
                                                                                    solaires 
                                                                                                   & même
solaires & terrestres animales. – puis harmonies humaine – fraternelles. harm conjugales !
         & animales               tout y passa et
harm du ciel & des mondes – invocations à Vénus, à Cybèle, au soleil, aux
& aux Zéphyrs aux Génies & aux Amours.   –   ressemblance des fleurs avec les astres
ils s’extasie avec l’auteur devant
les rapports de bananier avec tous les besoins & les divers tempéraments de l’homme
                                         qui         l’atmosphère
bienfaits des végétaux pr purifier l’air – prévoyance de la Nature pr préserver les plantes
                                                                          dans
           l’utilité               qui lui permet de nager sous l’eau              de la Nature
de l’orage – vessie aérienne des poissons. etc. Amour brahmanique /de la Nature/
Puis
Prodiges de Nature
s’élevant à plus de poésie
*
les tremblemts
                  présente de
tout ce qu’elle offr
aperçois             tous les endroits
qui voit dans l’univers                                bienveillantes
partout des causes finales, & des intentions de bonté – faisant de Dieu & une espèce de
                                                                           vertueuses
                                  occupé continuellement
St Vincent de Paul ord* perpétuellement occupé à secourir les créatures
                                                             occupé
[illis.], les trombes, les vents,
                 thermales 
  
les sources d’eau chaude
les glaciers        
les orages                                                          [ [illis.] le gros livre
Les Merveilles & Beauté de la Nature en France » par Depping qui ne contient que
                                                                                                     celle de la France
                 la chute du Niagara. les cataractes du Nil forêt pétrifiée de X
                                                             s’ils l’avaient pu ils auraient entrepris des
 la grotte                                                                                                                   voyages
d’Antiparos. St allyre. Fingal  Le Dauphine seul en a 7. d’autres disent 15. embarras
          [illis.] sans sortir de France                   Ψ                                      St allyre
– montagnes brûlantes de l’Aveyron. la chute du Rhône, de niagara. – des grottes d’arcy
                         l’ét de X                                                              s’ils le po s’ils l’avaient pu ils
près d’Auxerre, elles se bouchent   – le chêne d’allouville                     auraient entrepris des
   [illis.] [illis.]                                          que ce phénomène             voyages pr les aller voir
Mais les grottes se bouchent
 
            on abat des arbres c’est
                                                 Ils déplorèrent qu’elles disparaissent
                                                  c'est
Ils veulent voir ces merveilles
dans le règne animal.
                               [illis.] Antoine St gervais »         caniches faisant découvrir
« Les Animaux célèbres. Anecdotes d’éléphants reconnaissant.    oies amoureuses
chiens* dévoués
[illis.] puces apprivoisées  des abeilles s’assemblant sur le cercueil d’une dame de Nantes qui
en avait gd soin – caniches faisant découvrir des voleurs – requin dans le
pluie de crapauds, requin dans le
ventre duquel on retrouve un homme entier avec ses bottes & son épée – pluies de
                                                                                                                      crapauds.
                                                       éléphants reconnaissants – oies amoureux.
                                                              & pudiques.
                                    en possède 7. d’autres prétendent 11.
                                     La Pr.
[Transcription de SAWASAKI Hisaki ]