BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet. Dossiers, ms g 226_7, folio 146v
8    9 X. [illis.]
une grenouille
survécut* plusieurs
heures, à l’arrachemt
complet du coeur

grenou 
[ laperaux - privés decervelet ne continuèrent
Germaine  pas à vivre comme ils
s’y         s’y attendaient –  il
oppose.      est vrai qu’ils avaient
peut-être enlevé plus que
 le cervelet.]
{{ Ils ouvrirent une grenouille du haut en bas – & constatèrent les battements
du cœur – ce qui ne leur apprit rien du tout – mais leur causa un
                             (2)
plaisir infini. – & même Pécuchet aurait voulu qu’on pût se livrer sur 
                                                                                   autrefois
des criminels à des vivisections, comme cela se pratiquait anciennemt 
                              Ptolémée
du temps des rois d’Égypte. (Cl. Ber. path expé 3)
                        que faire du
Cependant, il fallait utiliser le chien. ((1))
}}
(2)                                  
envie de faire l’expérience de
Brown Séquard (petit
manuel Bergeret) 
l’idée les épouvante.
D’abord, i/Ils songèrent à lui faire prendre du phosphore & à l’enfermer dans une
cave, pr voir s’il rendrait du feu par les naseaux. Mais on refuserait de
                                                 on l’enduira de térébentine - (Becquerel)
leur vendre du phosphore – [Ils pouvaient le faire mourir d’inanition pr
voir si les globules du sang seraient diminués - Mais comment reconnaître
                                                                                    l’envie
cette diminution des globules ?] Ils eurent aussi l’idée de lui couper les
nerfs glosso-pharyngiens pr voir, si n’ayant plus de goût, il avalerait
de la coloquinte. Mais où trouver précisément ces diables de nerfs ? en cas
d’erreur
de maladresse, l’am l’animal serait perdu & serait à recommencer. – &
ils n’avaient pas une meute à leur disposition. – transfusion du sang.
Après beaucoup d’incertitudes, ils choisirent une expérience moins féroce. L’aimentation
de l’acier par le contact de la moëlle épinière. Le sujet sans doute souffrirait
Mais d n’en devait pas mourir. – & d’ailleurs, tant pis ! La science avant
tout. (1)
décrire le chien
s’enferment dans le
fournil.
 
         émotion. extrême. lui lièrent                          en enveloppèrent
Ils saisirent leur chien, lui attachèrent les pattes, nouèrent sa gueule d/avec
                                                                                      et le*
un torchon. – & le laissant debout Pécuchet se mit à lui enfoncer des
                                         du dos.
aiguilles tout le long de l’épine dorsale, depuis la nuque jusqu’au sacrum
Bouvard, pr le maintenir, le serrait entre ses genoux, – & refoulant
                                                                                     de temps à autre
son émotion, détournait la tête, tandis que Pécuchet répétait par intervalle
– « ne lâche pas ! ne lâche pas ! » L’animal se débattait beaucoup
les aiguilles se cassaient contre ses os, ou tombaient par terre. Pécuchet
les prenait dans une assiette, & les enfonçait plus fortement.
Mais le chien exaspéré se dégagea de Bouvard, rompit ses attaches, passa
comme un boulet de canon par un des carreaux, — traversa
[illis.]
la cour, & se présenta dans la cuisine.
le bûcher

– – – –
                                                                                pr le chien Virey. 2
[Transcription de Norioki Sugaya]