NOUVEAUTÉS
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

Nouveautés sur le site

Page mise à jour le 9 décembre 2017


Lettre inédite

Lettre de Flaubert à M. Turquet, sous-secrétaire d’État, Administration des Beaux-Arts, 29 janvier 1880, découverte et transcrite par Joëlle Robert.
Dorénavant en ligne dans la correspondance électronique:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=14134

Notes

Notes sur «Le Songe de Scipion» (vers 1860-1861), transcriptions par Atsuko Ogane, 2017.
http://flaubert.univ-rouen.fr/manuscrits/songe_scipion.php

Notes sur Cicéron, «De Natura deorum», transcriptions par Atsuko Ogane, 2017.
http://flaubert.univ-rouen.fr/manuscrits/ciceron.php

Articles

Alain Corbellari, «Flaubert philologue», octobre 2017, en ligne sur le site Flaubert, section «Études critiques»
http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=53
Résumé
La «méthode» dont Flaubert se réclame sans cesse porte un nom au XIXe siècle: c’est (davantage encore que la «méthode historique») la philologie, dont les principes, en France, sont posés à la même époque par Ernest Renan, dont Flaubert est l’ami. On rééxamine donc ici d’une part le goût de Flaubert pour l’enquête historique et archéologique, d’autre part ses revendications de méthode et les conséquences de celle-ci dans l’élaboration de son esthétique littéraire.

Éric Le Calvez, «Par les champs et par les grèves: genèse de la visite à Amboise», 2017.
En ligne sur le site Flaubert: http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=54
Cette étude génétique de la visite du château d’Amboise que font Flaubert et Du Camp le 2 mai 1847 (publiée grâce aux clichés du manuscrit pris chez Pierre Bergé avant la vente des 8-9 novembre 2016 à l’Hôtel Drouot) revient sur les notes du carnet de Flaubert puis sur le passage à la rédaction dans le manuscrit, rédaction qui montre que l’écriture de l’épisode correspond bien à ce que déclarait l’écrivain à Louise Colet à propos de Par les champs et par les grèves: «C’est la première chose que j’aie écrite péniblement.» Pas pour tous les passages cependant; certains ont été bien plus problématiques que d’autres, comme le caractère de la Touraine et la représentation de la chapelle Saint-Hubert.

Éric Le Calvez, «Le château de Chenonceau dans Par les champs et par les grèves», 2017.
En ligne sur le site Flaubert: http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=55
Flaubert et Du Camp visitent le château de Chenonceau le 3 mai 1847, après être allés dans son parc la veille au soir fumer des pipes sous la pluie. C’est le dernier des châteaux du Val de Loire dont Flaubert raconte la visite dans le premier chapitre de Par les champs et par les grèves, et c’est aussi celui qu’il a préféré. Cette étude génétique s’attarde sur les (rares) notes prises par Flaubert sur place puis sur les manuscrits des descriptions de tableaux puisque, à la différence des autres visites de châteaux, Flaubert est bien plus intéressé ici par les peintures que par la topographie même; on verra combien il a peiné sur certains passages, même s’ils ne sont pas nombreux.

Site Flaubert

Vie et travaux du R.P. Cruchard, 1873
Transcription: http://flaubert.univ-rouen.fr/oeuvres/cruchard.php
Fac-similé de la première page: http://flaubert.univ-rouen.fr/images/cruchard_01.jpg
Dessin représentant l’abbé Pruneau, de la main de Bouilhet?
http://flaubert.univ-rouen.fr/images/cruchard_02.jpg

La base de données de traductions des oeuvres de Flaubert s’est enrichie de statistiques:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/fsf/jq.php
Ces statistiques sont calculées dynamiquement à partir des données saisies dans la base «Flaubert sans frontières» par l’ensemble des contributeurs. Elles sont donc à jour en permanence.

Médaillon de bronze représentant Flaubert, au fronton du groupe scolaire Flaubert, Le Trait (76, Seine-Maritime), vers 1950, par le sculpteur rouennais Luc James. Photographies communiquées par Guy Pessiot.
http://flaubert.univ-rouen.fr/iconographie/gf_james.php

Revue Flaubert, n°15, 2017

Bouvard et Pécuchet, roman et savoirs: l’édition électronique intégrale des manuscrits
Colloque de Rouen, 7-9 mars 2013. Numéro réuni par Yvan Leclerc
http://flaubert.univ-rouen.fr/revue/sommaire.php?id=17

Yvan Leclerc
Ouverture du colloque, 7 mars 2013
[Article complet]

«ROMAN À CADRE LARGE»
Claudine Cohen
Bouvard et Pécuchet «font de la science». Savoirs et pratiques scientifiques 
[Article complet]
Michel Bernard
«Il faut disloquer la phrase, souligner les mots, peser les syllabes.» Étude textométrique du corpus numérique de Bouvard et Pécuchet 
[Article complet]
Philippe Rouyer
Bouvard et Pécuchet, nouveau manuel du bibliothécaire
[Article complet]
Stéphanie Dord-Crouslé
«Donner comme vraies des indications bibliographiques fausses»: 
construction concertée et glissements incontrôlés dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]

«UNE REVUE DE TOUTES LES IDÉES MODERNES»
Stella Mangiapane
Du discours spécialisé au discours romanesque: 
sur l’élaboration du chapitre II de Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
François Tron
Gustave Flaubert cerné par la médecine
[Article complet]
Michel Rasse
Objets, mesures, espaces et temps géologiques dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Michel Rasse
Flaubert, «géologue normand de plein vent»
[Article complet]
Gisèle Séginger
Bouvard et Pécuchet: Buffon et les merveilles de la nature
[Article complet]
Joëlle Robert
L’épisode celtique dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Monique Remy-Watté
Préhistoire et archéologie dans les chapitres III et IV de Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Michel Winock
L’histoire dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Juliette Azoulai
Le panthéisme dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Niklas Bender
La scène des cloches: Bouvard et Pécuchet comme réécriture du Faust de Goethe
[Parution fin février 2017]
Taro Nakajima
Les notes documentaires et la critique voltairienne des faux martyrs dans le chapitre IX (religion)
[Article complet]
Mitsumasa Wada
L’art d’être père adoptif de Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Damien Dauge
La musique est-elle bête? Bouvard et Pécuchet démunis
[Article complet]
Atsuko Ogane
Intertexte et genèse de la «conférence» finale: la Profession de foi du Vicaire savoyard
[Article complet]

EXTENSION DU DOMAINE DES SAVOIRS
Guillaume Rousseau
(Re)lectures de Bouvard et Pécuchet par Raymond Queneau: l’Odyssée de la Préface Fontaine
[Article complet]

À l’occasion de cette publication, nous avons mis en ligne des photos anciennes et modernes, relatives au voyage documentaire de Flaubert en Basse-Normandie pour Bouvard et Pécuchet, en septembre et octobre 1877:
– Images du Musée de la Société des Antiquaires de Normandie: cartes postales anciennes (communiquées par Vincent Juhel, administrateur général de la Société des Antiquaires de Normandie) et photographies de 2014:
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/galerie.php?g=bp_caen1877
– Images de quelques lieux visités par Flaubert, par ordre chronologique de son trajet: Fontenay-le-Marmion (cartes postales anciennes communiquées par Gilles Honoré), Feuguerolles, Hérouville, Notre-Dame de la Délivrande, Bayeux, Falaise des Hachettes, Ussy (photographies de 2014):
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/galerie.php?g=bp_voyage1877

Édition

Le Candidat, édition présentée et annotée par Yvan Leclerc, Le Livre de Poche, coll. «Le Théâtre de Poche», janvier 2017.
http://www.livredepoche.com/le-candidat-gustave-flaubert-9782253183204
Rousselin est prêt à tout pour se faire élire député. En fonction de son auditoire, il est conservateur, socialiste, puis se prétend libéral. Sans scrupule, il offre femme et fille au mieux votant, travaille la phrase choc, recherche le geste «sincère» et promet monts et merveilles aux électeurs. Le peuple sera-t-il dupe?
Flaubert écrit cette comédie en 1873, en pleine gloire littéraire. Avec une plume à la fois acerbe et ironique, violemment «anar», il fustige avec drôlerie les mondanités, la corruption et s’attaque à tous les partis. Le Candidat est bien le Dictionnaire des idées reçues en politique.

À l’occasion de cette publication, une page «Ressources» a été créée sur le site Flaubert. On y trouvera le dossier de censure de la pièce et la plupart des comptes rendus contemporains de la représentation.
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/candidat.php
Dossier conservé aux Archives nationales, carton F21 4635 (communiqué par Jean-Claude Yon)
Comprenant:
– le premier rapport de censure, daté du 26 décembre 1873
– le deuxième rapport de censure, daté du 5 janvier 1874
– une lettre du gouverneur de Paris à la censure, le 8 janvier 1874
– une note non datée de la direction des Beaux-Arts, après le 5 janvier 1874