NOUVEAUTÉS
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

Philippe Dufour, Université de Tours


« L'instant indifférent »

Conférence au Musée Flaubert et d’histoire de la médecine, Rouen, samedi 2 octobre 2010, 15h 30.

« Et qu’est-ce que le malheur ? la vie », dit Gustave du haut de ses seize ans. Flaubert va demander à la littérature un souffle de vie, qu’il trouve à décrire les sensations au contact de la nature, à l’écart du monde social. Lui, alors le contemporain de Balzac et de Stendhal (on l’oublierait presque), dans ses œuvres de jeunesse, narrations de collégien, nouvelles, récits de voyage, il apprend à voir, à voir de petits coins de paysage, à voir en myope des détails qui feront sa légende de romancier : « il regarde pousser l’herbe, et écoute si elle fait du bruit », dira un critique. Il élabore ainsi une esthétique et une morale, un modeste épicurisme : se contenter de peu. Rien de plus savoureux même que l’anodin, cet instant indifférent, ni joyeux ni triste, disponible, ouvert à la rêverie. La prose de Flaubert y puise sa poésie. C’est cette genèse (cette jeunesse) d’une écriture qu’on voudrait essayer de conter.


Mentions légales