ŒUVRES
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

La Spirale

Faire un livre exaltant. et moral. Comme conclusion prouver que le bonheur est dans l'Imagination.


Chaque état Fantastique doit être la contrepartie exagérée de la réalité et la récompense d'un effort, d'un sacrifice. Plus il sera malheureux dans le fait, plus il sera heureux dans le rêve. L'histoire illusoire doit côtoyer sa vie positive, finir par se confondre avec elle. enfin la dominer. — puis dénouement.

La préparation à l'état fantastique doit être amenée lentement. il a voyagé en Orient, a la tête pleine d'images, vues ou conçues. a été peintre. mais renonce à la peinture en arrivant à Paris. a l'habitude du hatchis. Mais y a renoncé. — il lui suffit bientôt de respirer l'odeur de la boîte qui en contient pour se donner des hallucinations. Puis, il tâche de se passer même de cette odeur — Il prépare ses rêves qui deviennent réguliers. — ils sont coupés par des réveils brusques, au plus beau moment. — peu à peu, les rêves continuent au milieu de la vie active. et il est dans un état de somnambulisme permanent

alors il devient insensible à la douleur

Mais s'il est si disposé à la vie idéale et si elle le paye de tout, comment sera-t-il actif et dévoué? — Parce qu'il a une sensibilité exagérée, une grande faculté de compréhension est très bon, serviable. Quand il fait le mal le rêve ne vient pas. Il a remarqué qu'une bonne action lui donne un grand apaisement. c'est comme une saignée une purgation. — puis le paradis tout doucement arrive. — et il n'a plus besoin que de cela pour se faire jouir. Ainsi le rêve a une influence active, moralisante, sur sa vie. — et la Vie une influence imaginative sur le Rêve.

Ses misères doivent être progressives. Il est dépouillé, trahi, calomnié, amour repoussé. tous ses projets avortent. traîné en prison, — méconnu, — finalement mis dans une maison de fous.


Dans sa vie réelle, il est pauvre et la femme qu'il aime le repousse. — alors il tâche de faire fortune. — elle en a épousé un autre. Il la protège contre son mari, qui est un drôle. — il rend même service à son amant. — finit par élever leur enfant

Donc, il cherchera l'argent, aura un grand amour — une jalousie. des ennemis. un procès. spolié par sa famille. un duel. — se dévouera pour quelqu'un qu'il hait. est ruiné.

pour vivre, il change de métiers et aucun ne lui réussit.

il faut trouver pour la vie réelle les situations les plus intenses possibles — comme dramatique et sentiment.

et dans la vie fantastique où il aura des efforts plus grands, des luttes plus acharnées et où tout finira peu à peu par réussir. les personnages ressembleront en gros aux personnages réels. ainsi le Mari qui est un officiel bête gourmé et coquin

un préfet sera un Sultan cruel et grotesque. Celle qu'il désire — Mlle une odalisque. — une patrouille de la garde nationale = une armée innombrable en marche dans les montagnes. — la vue d'un curé le fait converser avec Jésus-Christ. — un chef de bureau = un visir

il doit être très naïf -

à décrire dans le fantastique

une sultane dans un jardin persan. bal.

une ville, (le pays d'Al) résumant Babylone et la Chine. — très vieille, disproportionnée par quartiers différents. maisons sur un fleuve. — pêcheries et palais.

un serpent à tête une femme. = (Mélusine) dont toute la partie antérieure passe par un machicoulis.

la cour d'un roi. — un fils de roi faisant des armes avec un singe.

- une caravane qui meurt de soif, après s'être perdue dans le désert.

- vie paisible avec un brahmane — pythagoricienne. il entend le langage des animaux, les apaise tous, voit pousser les plantes. cela après des efforts d'étude.

Dans la vie fantastique. il est pauvre. nouveau venu dans un pays inconnu

- et bâtonné.

il aime la fille du sultan. — elle l'aime aussi. — tâche de l'obtenir avec beaucoup de peine. est ministre. emprisonné pour reddition de comptes. s'en tire. il suscite des révoltes. commande des armées — affranchit des peuples.

L'Orient ne serait pas suffisant comme élément fantastique, — et il est placé, d'abord trop loin. — il faudrait peu à peu remonter. Révolution. L[ouis] XV, Croisades = féodalité. De là Orient — puis Orient fabuleux.

Commencer par une action quelconque, (un procès?) qui le reporte au temps de son grand-père.

il doit éprouver toutes les passions, même les plus mauvaises. — en subir l'attaque et triompher de lui-même et des autres.



La Spirale
     —— des épreuves successives

La conclusion est que : le bonheur consiste à être Fou (ou ce qu'on appelle ainsi) c'est-à-dire à voir le Vrai, l'ensemble du temps, l'absolu -

Il considère comme présent, le passé et l'avenir. Il converse avec les Dieux, et voit les types.

on l'enferme dans une maison de fous — et là, il ne voit pas de changement — tant il est haut et déclame dit le Vrai sur la Société, en parlant à chacun des Fous qui représente un des différents métiers. celui qui se croit roi pense comme un roi, — le musicien est tout aussi musicien qu'un musicien.

Il est donc dans le Vrai et la Morale est que le bonheur est dans l'imagination.

Mais il a été longtemps à y arriver — il a fallu des épreuves et des cultures.

Commencer par une lettre finale du héros, résumant son opinion sur tout et annonçant son Suicide. c'est son testament. (là, il fait un peu son histoire) — puis une occasion se présente de faire le bien — et l'action s'engage.

[Transcription par Yvan Leclerc, d'après le manuscrit confié au Centre Flaubert, université de Rouen. 2007.]


Mentions légales