RESSOURCES
RECHERCHE
Contact   |   Ŕ propos du site

Inventaire des pièces du dossier de genèse
de Bouvard et Pécuchet

Page mise ŕ jour le 18 février 2015

1 - Le noyau « rédigé » de Bouvard et Pécuchet

1-1- « Premier volume »

1-2- « Second volume »

2 - La genèse rédactionnelle et scénarique de Bouvard et Pécuchet

2-1- « Premier volume »

2-2- « Second volume »

2-3- « Premier » et « second volume » : plans et scénarios

  • Idées scénariques et scénario initial (1863 ?)
=> Bibliothèque historique de la Ville de Paris, Carnet de travail n° 19, f° 14, 13v°, 14v°, 16, 29, 39v°, 41, 40v° et 42
Transcription publiée par P.-M. de Biasi, Carnets de travail, Balland, 1988

3 - La documentation pour Bouvard et Pécuchet

3-1- Notes de lecture prises pour le « premier » et le « second volume » de Bouvard et Pécuchet

3-1-1- BM Rouen g226

3-1-2- Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Fonds SMAF

  • Dossier « Littérature. Esthétique » (chap. V)
       o – Vente Franklin-Grout, Antibes, avril 1931, n° 96
    « Chemise portant la mention : Littérature esthétique, comportant 128 pages, sur papier blanc ou vergé bleu ; à la première page une liste de la main de Flaubert, de 56 ouvrages étudiés. »
       o – Vente Drouot, 12 décembre 1985, n° 89 (acquis par la SMAF et déposé à la BnF)
    « Littérature. Esthétique. Manuscrit autographe de 157 pages soit 115 in-folio et 42 in-4 ; sur papier blanc ou vergé bleu.
    N° 96 de la vente Franklin-Grout.
    Au début liste de 56 ouvrages étudiés de divers auteurs anciens et modernes. Quelques titres des Notes : La Pratique du Théâtre – Diderot : Le Père de famille et le Fils naturel. – Essais sur le Beau. – Précis de l’Histoire de la Littérature française. – Le ver rongeur des sociétés modernes. – Longin. Traité du Sublime. – Mathilde (de Mme Cottin). – La Reine Margot (d’A. Dumas). – Plus une autre chemise : Suite des Notes : Poètes normands XVIe et XVIIe siècles. – Architecture du Moyen-Âge, etc. »
         o – Consultation possible à la BnF sur autorisation du PDG de la SMAF
         o – Droits de citation restreints
         o – Discussions en cours entre la BnF et la SMAF en vue d’un « transfert de propriété »
         o – Descriptif du lot :
    1- un dossier intitulé « Littérature // esthétique » comprenant un sommaire des livres lus (accessible en ligne dans l’article de S. Dord-Crouslé), les notes prises sur ces livres et quelques « notes de notes » ;
    2- un dossier, d’une écriture antérieure à la rédaction de Bouvard et Pécuchet, intitulé « Littérature – esthétique (suite des Notes) » et comprenant 1) une chemise intitulée « Poètes normands — XVIe et XVIIe siècles » ; 2) une chemise intitulée « Cours d’antiquités monumentales (Mr de Caumont) » ; 3) une page de notes sur le roman de Xavier Ricard, Le Marchand de coco, appartenant intellectuellement au premier dossier.
         o – Quatre fac-similés ont été publiés dans le catalogue de l’exposition à la Bibliothèque nationale de France :
    Manuscrits du moyen-âge et manuscrits littéraires modernes : la collection de la Société des manuscrits des assureurs français, réd. Jean-Baptiste Lebigue, Michel Garel, Dominique Courvoisier, [Paris], [Société des manuscrits des assureurs français], 2001.
         o – Liste actualisée des livres lus

3-1-3- Localisation actuelle inconnue

  • Dossier « Astronomie. Histoire naturelle » (chap. III ?)
  •      o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 139
    « Dans une chemise :
              Astronomie.
          Histoire naturelle.
    et neuf sous-titres de la main de Flaubert.
    17 pages format 30X22,5.
    plus une page de notes manuscrites de Pouchet. »
         o – Reconstitution conjecturale de la liste des titres lus

  • Dossier « Géologie. Histoire naturelle. Faïences » (chap. III et IV)
  •      o – Vente Franklin-Grout, Antibes, avril 1931, n° 92
    « Dans une chemise, de la main de Flaubert : Géologie : Histoire Naturelle, Faïences, sur papier vergé bleu et quelques feuilles blanches et petits feuillets.
    135 pages format 32X20. »
         o – Vente Drouot, 12 décembre 1985, n° 91
    « Géologie. Histoire naturelle. Faïences. Manuscrit autographe de 120 ff. in-fol. ou in-4, la plupart sur papier bleu.
    N° 92 de la vente Franklin-Grout.
    Notes tirées des ouvrages suivants : Faïence de Rouen – Histoire des Poteries par Marryat – Histoire de la Faïence de Rouen par Pottier – Essai sur la topographie du Calvados, de Caumont, etc. »
         o – Lion Heart Autographs, New York, Collection Flaubert, mai 2011, n° 3
    « Géologie-Histoire Naturelle, Faïences. 135 pp., $310.000. »
    Un fac-similé est publié dans le catalogue de la vente de New York : une « note de notes » intitulée « Géologie ».

         o – Reconstitution conjecturale de la liste des titres lus

  • Dossier « Archéologie celtique et histoire de la Gaule » (chap. IV)
  • Dossier « Histoire » (chap. IV)
         o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 142
    « Une chemise avec le titre Histoire de la main de Flaubert, contenant 118 pages et fragments, avec 5 pages donnant la liste des ouvrages étudiés.
    Format 38X25. »
         o – Vente Drouot, 1er juillet 1986, n° 89
    « Gustave Flaubert. Manuscrit autographe, HISTOIRE ; 118 pages in-fol. Dans une chemise portant le titre Histoire de la main de Flaubert.
    Important dossier de notes, commentaires et citations d’ouvrages historiques ; n° 142 de la vente Flaubert-Franklin-Grout (1931).
    On relève, parmi les livres consultés par Flaubert : le Discours sur l’Histoire universelle de Bossuet ; La Philosophie de l’Histoire en France par Robert Flint ; Vico ; Mably, d’Alembert (Discours préliminaire de l’Encyclopédie) ; histoires de la Révolution par Louis Blanc, Thiers, Montgaillard, Louis Combe, Buchez, etc. ; les Considérations sur l’histoire de France et l’Histoire de la conquête de l’Angleterre d’Augustin Thierry ; l’Histoire de France de Genoude ; Tristan le Voyageur ou la France au XIVe siècle par Marchangy ; l’Histoire de la campagne d’Espagne en 1813 par Abel Hugo ; l’Histoire des deux Restaurations de Vaulabelle ; les œuvres de Chateaubriand ; les Mémoires de Mme de La Rochejaquelin ; etc.
    On remarque également toute une série de notes sur Bayeux. »
         o – Lion Heart Autographs, New York, Collection Flaubert, 2011, n° 8
    « Histoire. 113 pp. $325.000. »
    Un fac-similé est publié dans le catalogue de la vente de New York : une « note de notes » (?) intitulée « Histoire ».
         o – Reconstitution conjecturale de la liste des titres lus
  • Dossier « Histoire » (chap. IV ?)
         o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 133
    « Dans une chemise de la main de Flaubert :
                            « Histoire ».
    127 pages ou petites notes. Principalement papier vergé bleu grand format 34X22.
    (notes générales, quantité d’anecdotes, de remarques historiques). »
  • Dossier Laporte (« second volume » ?)
         o – René Descharmes et René Dumesnil, Autour de Flaubert, Paris, Mercure de France, 1912, t. II, p. 81
    « On nous permettra de signaler à ce propos trois “perles” inédites (1), qui durent faire le bonheur des deux amis, quand ils les découvrirent, […]. »
    Note 1 :« Conservées dans les papiers d’Edmond Laporte, avec une cinquantaine d’autres du même genre. Elles portent de la main de Flaubert des indications marginales faites en vue de leur classement. »
         o – René Dumesnil, « Le sottisier de Bouvard et Pécuchet », Mercure de France, 15 déc. 1936, p. 498-499 et 502
    « Il existe un dossier constitué par lui [Laporte], et qui est fait de notes amassées pour le sottisier de Bouvard et Pécuchet. Laporte avait fait, jadis, des études médicales. Flaubert le chargea donc de ramasser dans les ouvrages de médecine en usage au temps où est située l'action du roman, les éléments du sottisier médical de Bouvard. Ces notes sont prises sur des feuilles de format écolier, portant au verso d'autres notes pour une Histoire de Grand Couronne, entreprise par Laporte et abandonnée.
    Sur une feuille servant de chemise, on lit :
    BOUVARD ET PÉCUCHET.
    “Ces citations relevées par moi devaient figurer dans le volume annexe de B. et P., qui n'a jamais été publié.”
    (Les indications mises en marge sont de la main de Flaubert. Elles se rapportent à la classification projetée du deuxième vol.). […] Ce dossier (je n'en donne que des extraits) n'eût certainement pas été tout entier utilisé par Flaubert. »
         o – Bouvard et Pécuchet, texte établi et présenté par René Dumesnil, Paris, Société Les Belles Lettres, 1945, 2 vol.
    « D'ailleurs, Edmond Laporte m'a dit autrefois à maintes reprises que ses recherches (il dépouilla entre autres ouvrages le Dictionnaire des Sciences médicales, l'Histoire Naturelle de la Santé et de la Maladie de Raspail) devaient précisément servir à la copie de B et P. À lui seul, ce témoignage suffirait. Mais il se trouve confirmé par ce fait que dans les papiers laissés par Edmond Laporte existe une forte liasse de citations tirées d'ouvrages de médecine, de philosophie, d'économie politique, et qui portent, de la main de Flaubert, des indications marginales telles que : contradictions, exaltation du bas, bourgeois, etc., correspondant exactement à la classification du sottisier indiquée par Maupassant et montrant bien que les notes ainsi recueillies avaient subi déjà un premier classement » (t. I, p. CV).
    « On a en outre retrouvé dans les papiers d'Edmond Laporte un certain nombre de feuillets destinés au Sottisier, citations tirées principalement d'ouvrages médicaux, et portant en marge, de la main de Flaubert, une indication correspondant aux rubriques où elles devaient être classées. Le plus grand nombre se retrouve effectivement dans l'Album. Ces citations sont écrites au verso du brouillon d'un manuscrit de Laporte sur l'Histoire de Grand-Couronne » (t. II, p. 205).
         o – Dans Le Rideau à l’italienne (Mercure de France, 1959), René Dumesnil raconte une visite à Edmond Laporte en compagnie de Lucien Descaves, vers 1905 :
    « Tout heureux de la visite, Laporte montrait à Descaves lettres, autographes, portraits par Carjat et par Nadar, des brouillons de Bouvard et Pécuchet, indéchiffrables sous les becquets et les ratures » (p. 43-44).
         o – Vente Drouot, 16 février 1994, n° 443 de L’Argus de l’autographe et du manuscrit. Ventes publiques juillet 1993-juillet 1994, Éditions du cercle de la librairie, 1995
    « Manuscrit d’Edmond Laporte, l’ami de Flaubert ; 24 pp. in-folio : “Relevé de citations qui devaient figurer dans le vol. annexe de Bouvard et Pécuchet qui n’a jamais été publié” avec quelques indications marginales de la Main de Flaubert, se rapportant à la classification projetée du 2e vol. Joint copie théâtrale ms de la comédie de Louis Bouilhet “Le Cœur à droite” ».

3-1-4- Bibliothèque historique de la Ville de Paris

  • Carnets de travail n° 18bis, 18, 11, 6 et passim
     o – Transcription publiée par P.-M. de Biasi, Carnets de travail, Balland, 1988
     o – Reproduction de plusieurs fac-similés

3-2- Notes de lecture prises pour L’Éducation sentimentale, relues pour le « premier » et le « second volume » de Bouvard et Pécuchet

3-2-1- BMR g226

3-2-2- Localisation actuelle inconnue

  • « Extraits de l’Histoire de la Révolution française de Buchez »
     o – Voir la fiche de l’ouvrage sur le site BP2
     o – Vente Pierre Cornuau, Drouot, 7 février 1933, n° 81
« Manuscrit de 22 pages aut. in-fol. rel. cart. Bradel bl.
Très curieux et important manuscrit : Extraits de l’Histoire de la Révolution française de Buchez. »

3-3- Autres notes de lecture relues pour le « premier » et le « second volume » de Bouvard et Pécuchet

3-3-1- Bibliothèque de Genève, Institut et Musée Voltaire, MS 70 et 71

  • « Le théâtre de Voltaire », MS 70
  •      o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 153
    « Une chemise, avec le titre de la main de Flaubert :
                     « Théâtre de Voltaire ».
    Le Triumvirat 10 pages
    Les Scythes 12 —
    Les guèbres ou la tolérance 12 —
    Olympie (III) 16 —
    L'Orphelin de la Chine 12 —
    Tancrède 1760 15 —
    Rome sauvée ou Catilina 1752 12 —
    Oreste 1750      15 —
    Sémiramis 1748 19 —
    Mérope 1743 11 —
    Mahomet ou le Fanatisme 1742 15 —
    Zarline [Zulime] 1740 14 —
    Adélaïde du Guesclin 16 —
    Alzire, ou les Américains 1736 14 —
    L'enfant prodigue 1736 13 —
    Marianne 1769 14 —
    L'Écossaise 1760 14 —
    Zaïre 1732 17 —
    Nanine 1749 12 —
    L'Indiscrète [L’Indiscret] 1735 6 —
    La Prude 1747 19 —
    Jules César de Shakespeare 3 —
    Brutus 1730 12 —
    Amélie 1752 4 —
    Les deux tonneaux 3 —
    Le Baron d'Otrante 4 —
    Pandore 4 —
    Les rois pasteurs 5 —
    Le temple de la Gloire 5 —
    Samson 1732  6 —
    La princesse de Navarre 1745 10 —
    Le Dépositaire 1765 9 —
    Charlot 1767 9 —
    Le droit du Seigneur 1762 12 —
    La femme qui a raison 1749 8 —
    Agathocle 1779 8 —
    Irène 1778 10 —
    Don Pèdre 1774 13 —
    Les lois de Minos 12 —
         o – Manuscrit de 458 p. paginées de 1 à 458 in-4° faisant partie de la collection léguée à la Ville de Genève par Théodore Besterman
         o – Les pièces traitées dans ce recueil sont :
    Mariamne, Brutus, Zaïre, Adélaïde du Guesclin, Amélie ou Le Duc de Foix, Alzire ou Les Américains, Zulime, Mahomet ou Le Fanatisme, Mérope, Sémiramis, Oreste, Rome sauvée ou Catilina, L'Orphelin de la Chine, L'Écossaise, Tancrède, Olympie, Le Triumvirat, Les Scythes, Les Guèbres ou La Tolérance, Les Lois de Minos, Don Pèdre, Irène, Agathocle, L'Indiscret, L'Enfant prodigue, La Prude, Nanine ou Le Préjugé vaincu, La Femme qui a raison, Le Droit du seigneur, Charlot ou La Comtesse de Givry, Le Dépositaire, Samson, La Princesse de Navarre, Le Temple de la Gloire, Pandore, Le Baron d'Otrante, Les Deux Tonneaux, Tanis et Zélide ou Les Rois pasteurs. Il s'y trouve aussi un commentaire sur les Jules César de Shakespeare et Voltaire.
         o – Transcription publiée par Théodore Besterman : Gustave Flaubert, « Le théâtre de Voltaire », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, Genève, 1967, T. 50 et 51
  • Voltaire, Œdipe, MS 71
  •      o – Vente Drouot, « Bibliothèque P.Z. », 15 et 16 mars 1995, n° 300
    « Voltaire – Œdipe. Manuscrit autographe. 9 feuillets in-fol. recto-verso, chemise dos maroquin bordeaux, étui. »
         o – Vente Drouot, 28 juin 2001, n° 31
    « Voltaire – Œdipe. Manuscrit autographe de 18 feuillets in-folio, chemise de demi-maroquin bordeaux, étui.
    Étude très détaillée, scène par scène, de la tragédie d’Œdipe, de Voltaire, avec de nombreuses reprises de citations. »
    Un fac-similé de la 1re page des notes est publié dans le catalogue de la vente.

         o – Catalogue de la Librairie Benoît Forgeot, n°12, 2005, n° 96 (< Bulletin Flaubert n° 66, 1er mars 2005)
    « Notes manuscrites sur Œdipe, tragédie de Voltaire [1845], 18 p. ; 7.500 euros.
    [...]. Ces notes sont inédites. […] »
         o – Modalités d’entrée à l’Institut et Musée Voltaire : Achat du 17 février 2005 chez le libraire Benoît Forgeot (Paris) pour une somme de 7500 euros

3-3-2- Fondation Martin Bodmer, Genève

  • « Port-Royal. Sainte-Beuve »
         o – Voir la fiche de l’ouvrage sur le site BP2
         o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 151
    « Une chemise de la main de Flaubert :
              “Port-Royal”. Sainte-Beuve.
    7 pages, format 35X22. »
         o – Transcription publiée par
    – Liana Nissim, « Un manoscritto inedito di Gustave Flaubert : Notes sur le “Port-Royal” de Sainte-Beuve», Studi francesi, n° 72, 1980, p. 453-480
    – Gisèle Séginger, Fiction et documentation. Les manuscrits Flaubert de la Fondation Martin Bodmer, Bâle, Schwabe Verlag, « Bibliotheca Bodmeriana », 2010, p. 140-158 ; avec un fac-similé de la première page du manuscrit

3-3-3- Musée Jean-Jacques Rousseau et Bibliothèque d’études rousseauistes, Montmorency

  • « Jean-Jacques Rousseau »
         o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 154
    « Dans une chemise écrite de la main de Flaubert.
    Format 30X22.
                                               Jean-Jacques Rousseau
    Discours sur l’origine de l’inégalité et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.
    12 pages.
    Discours sur le rétablissement des sciences et des arts (la polémique).
    11 pages.
    3° Préface du Narcisse ou l’amant de lui-même.
    2 pages.
    Lettres à d’Alembert sur les spectacles.
    13 pages.
    Contrat social.
    16 pages.
    2 pages sur Sieyès. »
         o – Description du lot :
    1° Discours sur l’origine & les fondemens de l’inégalité parmi les hommes [f° 5-10v]
    2° Discours sur le rétablissement des Sciences & des Arts (& la Polémique) [f° 2-4v et « Polémique à propos du Discours sur les Lettres », f° 11-13]
    3° Préface du Narcisse, ou l’amant de lui-même – [f° 21-22]
    4° Lettre à d’Alembert, sur les spectacles [f° 14-20]
    5° Contrat Social [f° 22-29v]
    Les deux pages sur Siéyès manquent au dossier.
         o – Transcriptions et images librement accessibles en ligne sur le site Flaubert de l’université de Rouen

3-3-4- Localisation actuelle inconnue

  • « Esthétique de Hegel, Analyse et extraits »
  •      o – Voir la fiche de l’ouvrage sur le site BP2
         o – Vente Franklin-Grout, Antibes, avril 1931, n° 66
    « Esthétique de Hegel, Analyse et extraits.
    52 pages de 22X18 ; 7 pages vergé bleu même format. »
         o – Copie complète du manuscrit consultable au Centre Flaubert de l’université de Rouen.
         o – Transcription et fac-similé de la page de titre publiés par Gisèle Séginger dans « Notes de Flaubert sur L'Esthétique de Hegel [suivi de la transcription] », Dix ans de critique. Notes inédites de Flaubert sur L'Esthétique de Hegel, Paris, Lettres Modernes Minard, « Gustave Flaubert, 5 », 2005, p. 247-330
         o – Transcription disponible en ligne sur le site de l’université de Marne-la-Vallée
  • « Lettres de Mirabeau à Sophie, étude et citations »
  •      o – Voir la fiche de l’ouvrage sur le site BP2
         o – Vente Franklin-Grout, Antibes, avril 1931, n° 47
    « Lettres de Mirabeau  à Sophie, étude et citations de cet ouvrage de la main de Flaubert.
    Trois pages grand format 35X22,5, sur papier de Rives. »

3-4- Autres notes de lecture sans preuve d’utilisation pour le « premier » et le « second volume » de Bouvard et Pécuchet, mais apparaissant à un titre ou à un autre dans la genèse

3-4-1- Pierpont Morgan Library, Dept. of Literary and Historical Manuscripts, New York, Heineman Collection, MS 93B

  • « [Voltaire,] Mélanges, critique littéraire et historique, etc. »
  •      o – Vente Franklin-Grout, Antibes, avril 1931, n° 98
    « Une chemise, portant de la main de Flaubert : Mélanges, critique littéraires et philosophique, etc.
    10 pages de 295 X225. »
         o – Transcription publiée par Helena Zagona, Flaubert's “Roman philosophique” and the Voltairian Heritage, University Press of America, 1985, 137 p., avec quelques fac-similés

3-4-2- Bibliothèque de Genève, Institut et Musée Voltaire, MS 72

  • « [Voltaire,] Essai sur les Mœurs »
  •      o – Voir les fiches de l’ouvrage sur le site BP2
         o – Vente Franklin-Grout, Antibes, avril 1931, n° 97
    « Manuscrit : Essai sur les Mœurs avec, dans le haut une note : “Édition de 1784”.
    14 pages 305X192. »
         o – Modalités d'entrée à l’Institut et Musée Voltaire : ce document (15 p. + 2 p. blanches in-4°) fait partie de la collection léguée à la Ville de Genève par Théodore Besterman
         o – Transcription publiée par Théodore Besterman, « Voltaire jugé par Flaubert », Travaux sur Voltaire et le dix-huitième siècle, n° 1, Genève, Institut et Musée Voltaire, 1955, p. 133-158

3-4-3- Houghton Library, Harvard University, Cambridge, MA, MS Fr 234.6.

  • « Ciel & Terre par Jean Reynaud »
  •      o – Voir la fiche de l’ouvrage sur le site BP2
         o – Vente Franklin-Grout, Antibes, avril 1931, n° 95
    « Dans une chemise, de la main de Flaubert : Ciel et Terre, Jean Reynaud.
    6 pages format 29X22. »
         o – Transcriptions et images accessibles en ligne :
    – sur le site Flaubert de l’université de Rouen (transcription de S. Dord-Crouslé)
    – sur le site de la Houghton Library (images)

3-4-4- Musée des Lettres et Manuscrits, Paris

  • « Cosmos. Alexandre Humboldt »
  •      o – Voir la fiche de l'ouvrage sur le site BP2
         o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 123

    Dans une chemise de la main de Flaubert :
                        Cosmos.
                Alexandre Humboldt.
    33 pages, format 30X22,5. »

         o – Vente Sotheby's, Paris, juin 2013, n° 124

      « "Cosmos / Alexandre [de] Humboldt". Manuscrit autographe, c. 1860-1870. 21 pp. ½ (295 x 222 mm) sur 13 ff. y compris celui du titre, montés sur onglet. In-4. […] Un feuillet de titre sur vélin léger ; 18 pages + deux fois ½ p. soit l’équivalent de 19 pp. sur 11 feuillets paginés de 2 à 11, vélin satiné assez fort, filigrané "de Canson frères" ; 1 (dernier) feuillet non paginé sur les "Questions académiques". Vélin un peu moins fort filigrané de la même fabrique "Vidalon frères". Feuillet qui a souffert aux pliures renforcées. Sans perte de texte. »
      Lot vendu 20 000 euros.
      Voir la notice complète du catalogue de la vente.     

      Un fac-similé de la première page des notes est publié dans le catalogue de la vente [Copie pérenne ici]

    3-4-5- Localisation actuelle inconnue

    • « Vico [sur la philosophie de l’histoire] »
    •      o – Voir la fiche de l’ouvrage sur le site BP2
           o – Vente Franklin-Grout, Antibes, avril 1931, n° 69
      « Dans une chemise, de la main de Flaubert : “Vico”, 48 pages sur la philosophie de l’histoire.
      Format 20X16. »
           o – Vente Drouot, 23 octobre 1987, n° 4
      « Manuscrit autographe, VICO ; 47 pages petit in-4, plus chemise avec titre autographe.
      Notes de lecture de la Scienzia Nuova de VICO traduite par MICHELET (Principes de la philosophie de l’histoire, 1827).
      Flaubert examine et résume, de façon précise et claire, l’ouvrage de Vico et ses théories sur la philosophie de l’histoire. Ce manuscrit montre bien la passion que le jeune Flaubert apportait à l’étude de l’Histoire.
      (Vente Antibes, n°69). »
           o – Lion Heart Autographs, New York, Collection Flaubert, mai 2011, n° 9
      « Vico. 47 pp. (Notes sur Giambattista Vico ?) $100.000. »
      Un fac-similé de la 1re page des notes est publié dans le catalogue de la vente, portant le titre : « Vico, Scienza nuova (trad Michelet), philosophie de l’histoire ».

    • « Bretagne »
    •      o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 134
      « Un dossier contenant 6 chemises, avec les titres, écrits par Flaubert, sur
      L’histoire de la Bretagne.
      Grand format.
      Histoire de Bretagne. D’Argentré.
      Bretagne ancienne et moderne. Pitre-Chevalier.
      Les derniers Bretons. Émile Souvestre.
      Histoire de Bretagne. Daru.
      Histoire civile et ecclésiastique de Bretagne.
      Tome II. Dom Taillandier.
      Résumé. »
           o – Lion Heart Autographs, New York, Collection Flaubert, mai 2011, n° 4
      « 4. Bretagne. 1. Histoire de Bretagne d'Argentré ; 2. Bretagne ancienne et moderne – Pitre-Chevalier ; 3. Les dernières [sic] Bretons – Émile Souvestre ; 4. Histoire de Bretagne – Daru ; 5. Histoire civile et ecclésiastique de Bretagne ; 6. Résumé. 180 pp. Flaubert avait fait un tour à pied à travers la Bretagne, un compte duquel a été publié [sic] à titre posthume en 1885 sous le titre “Par les champs et les grèves” $425.000. »
      Un fac-similé est publié dans le catalogue de la vente, une note de lecture portant le titre : « d’Argentré, histoire de Bretagne ».
    • « Swedenborg. Les merveilles du ciel et de l'enfer »
    •      o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 140
      « Une chemise, de la main de Flaubert :
      Swedenborg. Les merveilles du ciel et de l’enfer.
      6 pages, format 30X19. »
    • « Sophonisbe - Mairet Corneille Voltaire »
    •      o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 60

      « Sophonisbe : Matret [sic], Corneille, Voltaire.
        28 pages de 32X20. »

           o – Ader, Société de ventes volontaires, Paris, 17 décembre 2013, n° 50
      « Gustave FLAUBERT (1821-1880). Manuscrit autographe, Sophonisbe – Mairet Corneille Voltaire ; 1 feuillet de titre et 28 pages in-fol. plus un f. blanc, le tout monté sur onglets, sous reliure bradel demi-maroquin à coins prune, titre en long doré sur le dos (Semet & Plumelle).
      Précieux recueil de notes sur la Sophonisbe de Corneille, puis la version que Voltaire donna de la tragédie de Mairet ; Flaubert s’inspira de la Carthaginoise Sophonisbe pour sa Salammbô (1862).
      On connaît le formidable labeur de documentation historique et archéologique auquel s’attela Flaubert pour écrire son roman sur Carthage. C’est ici le dossier d’une des sources littéraires de Salammbô, qui permet aussi d’apprécier avec quel soin Flaubert lisait les grands auteurs, la plume à la main. L’héroïne des Sophonisbe est la fille d’un général carthaginois, épouse de Syphax, roi de Numidie, puis de son rival, Massinissa, autre roi ; elle s’empoisonne plutôt que de tomber aux mains des Romains, leurs ennemis. La plus grande partie du manuscrit (près des deux tiers) est consacrée aux cinq actes de la pièce de Corneille (1663), lue dans une édition accompagnée des commentaires de Voltaire. Le manuscrit, à l’encre brune, remplit le recto et le verso de 14 feuillets ; il présente quelques ratures.
      « Préface de Voltaire. V. trouve que le sujet par lui-même est fort difficile à traiter, presque impraticable, parce que “Massinissa obligé de voir sa femme menée en triomphe à Rome ou de la faire périr pour la soustraire à cette infamie ne peut guère jouer qu’un rôle désagréable. Un vieux triumvir tel qu’Antoine qui se perd pour une femme telle que Cléopâtre est encore moins intéressant parce qu’il est plus méprisable”. Il parle ensuite de la pièce de Mairet qu’il trouve sans intérêt. […] Il trouve que “la Sophonisbe de Mairet avait un mérite très nouveau en France, c’était d’être dans les règles des théâtres, les trois unités de lieu de temps et d’action y sont parfaitement observées”. “…Mais surtout ce qui soutient si longtemps la pièce de Mairet c’est qu’il y a de la vraie passion”. Comment concilier cela avec le manque d’intérêt dont V. se plaint plus haut ».
      « Préface de Corneille. – Difficulté de traiter un sujet déjà traité par un autre. Corneille s’est attaché à faire différemment, mais non pas mieux que Mairet. Il cite plusieurs auteurs qui comme lui ont traité des mêmes sujets. Déjà Soph. avait été mis sur la scène par Trissin en Italie et Mont-Chretien en France. Il s’est attaché surtout à la fidélité historique des caractères tels qu’ils sont représentés par Tite-Live. Corneille n’était pas de l’école de l’embellissement, de l’annoblissement. Il voulait donc que tout l’effet ressortît de la vérité de la chose devenue idéale à force d’être exacte »… Flaubert cite longuement les réflexions de Corneille, puis commence une analyse détaillée de la pièce, scène par scène, accumulant des résumés d’action, extraits de vers et observations critiques, rappelant d’abord : « La scène est à Cyrthe capitale du royaume de Siphax dans le palais du roi ». Ainsi, à la fin de I, 1 : « V. trouve cette exposition bonne. La mienne me paraît préférable »… Les premiers vers cités, dès la première scène, peuvent annoncer les batailles des mercenaires contre Carthage dans Salammbô :
      « Ses troupes se montrant autour du soleil
      Ont de notre ruine arrêté l’appareil.
      À peine une heure ou deux elles ont pris haleine
      Qu’il les range en bataille au milieu de la plaine.
      L’ennemi fait le même et l’on voit des deux parts
      Nos sillons hérissés de piques et de dards »…
      Après l’expression d’amour d’Eryxe (II, 1), dans laquelle il admire des vers « exquis comme détail », il note : « Là-dessus V. dit : on sent dans cette scène combien Eryxe est froide et rebutante »… La magnifique scène entre Sophonisbe et Syphax, dans laquelle la reine refuse de se rendre aux Romains, quitte à sacrifier son mariage et à s’allier à Massinisse (III, 6), paraît tout aussi mal comprise de Voltaire : « Voltaire n’a rien remarqué dans des vers tels que ceux-là […]. V. trouve que la situation de cette scène est révoltante, “qu’elle tient du comique… On n’aime de telles aventures que dans les contes de La Fontaine et dans les farces” »… La scène liminaire de l’acte IV inspire à Flaubert des réflexions sur les inconvénients de remettre en scène les mêmes personnages deux scènes de suite : l’action « perd de son attrait, de son imprévu. En général on n’aime pas au début d’un acte ni tout à fait les mêmes personnages qu’au suivant ni d’autres complètement nouveaux. Dans le premier cas l’intérêt n’est pas excité, la curiosité est morte, partant l’attention dans le second […] on est ennuyé du mal qu’il faut se donner pour l’entendre et l’on n’écoute pas »… Citons encore ces vers (V, 7) notés par Flaubert, qui annoncent la personnalité de Salammbô :
      « Mais quant à Sophonisbe il m’est permis de dire
      Qu’elle est Carthaginoise et ce mot doit suffire ».
      Et Flaubert d’ajouter, après son analyse du dénouement : « Observ. que dans les scènes 4, 5, 6, 7 et 8 où se trouve Barcée, celle-ci n’ouvre pas la bouche une fois. – Le confident ôtait tout à fait sa figure du 2e plan pour faire ressortir celle du premier mais tellement enfoncée au second plan, que celle du premier y gagne peu. Au reste il faudrait essayer sur le théâtre pour juger si c’est tout à fait inutile. On jouerait une fois par exemple avec cette confidente muette, une autre fois sans elle »…
      Puis Flaubert aborde la Sophonisbe de Voltaire, qu’il analyse plus rapidement parce qu’il n’a pas à réfuter les jugements du commentateur. La pièce fut représentée en 1774, « impr. d’abord en 1769 sous le nom de M. Lantin, comme la trag. de Mairet refaite. […] La Soph. de Mairet composée en 1629 & jouée en 1633. […] V. paraît préférer celle de Mairet à celle de Corneille. Mr Lantin (c’est-à-dire V.) “en ranimant la Soph. lui a laissé tous ses traits”. Il trouve le 5e acte trop court mais le cinquième acte d’Ath. n’est pas beaucoup plus long. Il faut lire tout au long l’étrange page qui termine cette dédicace dans laquelle V. trouve qu’on pourrait employer des jeunes gens à corriger, “Agésilas, Attila, Suréna, Othon, Pertharite, Pulchérie, Œdipe, Médée, la Toison d’or, Dom Sanche d’Arragon (Dom Sanche !!) Andromède. Enfin tant de pièces de Corneille […] qui ne furent jamais lues de personne après leur chute”. Il trouve même qu’on pourrait refaire quelques scènes de Pompée, de Sartorius, des Horaces », etc. « Comme on était déjà loin du 17e siècle ! Qu’eût dit de cela La Fontaine et Racine ! Je pense que Boileau lui-même en eût ri. Mais le meilleur c’est que c’est dit avec bonne foi et conscience : “Ce serait à la fois rendre service à la mémoire de Corneille et à la scène française qui reprendrait une nouvelle vie. Cette entreprise serait digne de notre protection et même de celle du ministère” »…
      Vente Flaubert (succession de sa nièce Caroline Franklin-Grout), Antibes, 28-30 avril 1931, n° 60. »

      ESTIMATION : 30 000 - 35 000 euros.
      Un fac-similé des trois premières pages de notes est publié dans le catalogue de la vente  premičre image | deuxičme image.

    3-5- Autres types de documents [que les notes de lecture]

    3-5-1- Recherches bibliographiques menées pour le « premier » et le « second volume » de Bouvard et Pécuchet

    3-5-1-1- Bibliothèque historique de la Ville de Paris

    • Carnets de travail n° 18bis, 18, 11, 6 et passim.
    •      o – Transcription publiée par P.-M. de Biasi, Carnets de travail, Balland, 1988
           o – Reproduction de plusieurs fac-similés

    3-5-1-2- BM Rouen g226

    • Feuillets de recherches bibliographiques préalables => passim.

    3-5-2- Documentation brute qui aurait pu servir pour le « second volume » de Bouvard et Pécuchet

    3-5-2-1- Documentation contenue dans les dossiers documentaires du roman (BM Rouen g226)

    • Fragments de journaux (tous sujets) => passim
    • Tracts et professions de foi (textes à caractère politique ou religieux) => passim
    • Tracts et publicités (textes à caractère commercial) => passim
    • Faire-part et autres textes à caractère privé => passim
    • Journaux complets => passim
    • Cahiers extraits d’un ouvrage ou d’une revue => passim

    3-5-2-2- Autres documents conservés à la BM de Rouen

    • « Poésies de Decorde » [(1817-1901), avocat, conseiller municipal et secrétaire de l'Académie de Rouen]
    •      

      o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931 :

      n° 198 : « Dossier de l'affaire du monument Bouilhet refusé par le Conseil municipal de Rouen en 1871. Liste des souscripteurs, brouillon de lettre au Maire, nombreuses lettres de personnalités rouennaises ou de littérateurs, articles de journaux de l'époque. »
      n° 199 : « Poésies de Decorde (copies) réunies par Flaubert pour l’affaire du monument à Louis Bouilhet.
      4 pages de la main de Flaubert, et 6 pièces de vers copiées par une main inconnue.
      Dans ce dossier se trouve une lithographie caricaturale intitulée
      Le grrrrrand convoi d’un habit municipal décoré d’un grand Cordon de l’éteignoir” ».
           o – BM Rouen, Ms g343 (catalogue en ligne) :
      F. 22-38. Des copies sur papier bleu de poèmes de Decorde lus en séance publique de l'Académie de Rouen. Decorde s'était permis, dans son rapport, de juger l'oeuvre de Bouilhet pour ne voir en lui qu'un imitateur de Musset. Flaubert, indigné, avait écrit à Philippe Leparfait, le fils adoptif de Bouilhet : « J'ai besoin des poèmes de l'avocat Decorde [...] il me les faut. » Les vacances : épître familière à Messieurs les Membres de l'Académie Impériale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen (séance du 6 août 1861), L'Hiver à la ville : épître (séance du 6 août 1863), Au Jardin de Saint-Ouen : lettre de condoléance (séance du 2 juin 1865), avec la mention « celui-là n'imite pas Musset », au crayon, de la main de Flaubert, Les Importations anglaises (séance publique du 7 août 1865), Un Bourg en progrès (séance publique du 7 août 1867), et Les Petits cadeaux (séance publique du 5 août 1869). 7 pp. + [3] ff. + [2] ff. + 6 pp. + [3] ff. + [2] ff. 211 x 134 mm.
      F. 39-40. « Poésies de Decorde » : citations de Decorde choisies par Flaubert pour ridiculiser le poèŹte amateur. Manuscrit autographe. 2 ff. 222 x 149 mm environ.
      F. 60. Le Grrrrrrand convoi d'un habit municipal décoré du grand cordon de l'éteignoir, et suivi de ses collègues affligés. Caricature contre le conseil municipal de Rouen, s.d. (c. 1840 ?) (lith. Perruche à Rouen). Cachet « Vente Flaubert » au verso.

      3-5-3- Documents divers conservés ailleurs qu'à Rouen

      3-5-3-1- Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, NAF 14148

      • « La Découverte de la vaccine »
      •      o – Voir la fiche du manuscrit sur le site BP2
             o – Vente Lucien-Graux, 8e partie, 11 décembre 1958, n° 106
             o – Description du catalogue de la BnF
        24 f. - 310 × 200 mm. - Demi-rel. mar. violet
        Porte en sous-titre « Tragédie en cinq actes et en vers ». En collaboration avec Louis Bouilhet et Maxime Du Camp. Seuls ont été composés : l'acte I (1-11), les scènes 1 et 3 de l'acte II et une partie de la scène 2 de l'acte III (20-23). Projet détaillé des actes II, III, IV et V (12-19). Au f. 24, note de Mme Franklin-Grout.
             o – Disponible en ligne sur Gallica
             o – Transcription publiée dans les Œuvres de jeunesse, Paris, Conard, t. 3, 1910

      3-5-3-2- Localisation actuelle inconnue

      • « Cours de Philosophie, Mallet. Année 1839-1840 »
      •      o – Voir la fiche de l’ouvrage sur le site BP2
             o – Vente Franklin-Grout, Drouot, novembre 1931, n° 136
        « Dans une chemise de la main de Flaubert :
        Cours de Philosophie, Mallet
        année 1839-1840.
        Divisé en 62 leçons dont plusieurs portent en tête la signature Gustave Flaubert.
        Format 22X18. »

      3-5-4- Correspondance

      3-5-4-1- BM Rouen g226

      • Correspondance répondant à une sollicitation précise => passim

      3-5-4-2- Localisation inconnue

      • [Ensemble de lettres et notes documentaires sur l’arboriculture et autres domaines] (chap. II)
      •      o – Vente Franklin-Grout, Antibes, avril 1931, n° 8
        « Une chemise, de la main de Mme Franklin-Grout, concernant Bouvard et Pécuchet :
        1° Un billet de Flaubert et réponse de Baudry.
        2° Une lettre de Troubat, datée 11 avril 1878.
        3° Une lettre de Gaidoz, datée 13 février 1878.
        4° Une lettre d’Alice Bertrand, datée 22 juin 1878.
        5° Une lettre de Baudry, datée 15 juin 1878.
        6° Une lettre et notes, Dr Devouges, avec croquis, datée 7 décembre 1874.
        7° Une lettre et notes Dr Devouges, avec croquis, datée 30 octobre 1874.
        8° Une lettre et notes Dr Devouges, avec croquis, datée 28 octobre 1874.
        9° Une lettre et notes Dr Devouges, avec croquis, datée 16 novembre 1874.
        10° Une lettre de Ch. Pierrot sur Mme Cottin. »
           o – Kotte Autographs, Rosshaupten, Allemagne, 2013, n° 166
        « Large 8vo. ¾ p. on double leaf. With almost 2 pp. written by his friend Frédéric Baudry. Together with 10 letters written within Flaubert's circle of friends (s. b.). Flaubert, researching his new novel, asks specific questions: "Dites-donc, mon brave, est-ce que par des greffes maladroites, on ne peut pas arriver à les former co(n)casses et imprévues? Pensez à cela d'ici à samedi & à me trouver des plantes d'agrement (du Midi) qui ne poussent pas dans le Nord [.]". - Together with:
        – I) 5 ALS by Dr. Devouges to Edmond Laporte. Mostly Corbeil, 1874. Large 8vo. Altogether 50 pp. on 26 ff.
        – II) Henri Gaidoz: ALS. To Flaubert. Paris, February 12 or 13, 1878. Large 8vo. 4 pp. on 2 ff.
        – III) Frédéric Baudry. ALS. To Flaubert. Mazarine, February 15, 1878. Small 8vo. 4 pp. on double leaf.
        – IV) Alexandre Bertrand. ALS. Paris, February 22, 1878. Large 8vo. 1 p. on double leaf.
        – V) Jules Troubat: ALS. To Flaubert. N. p., April 11, 1878. Large 8vo. 1 p. on double leaf (reverse of fol. 2 with some autogr. lines by Troubat).
        Accompanied by an ALS from Charles Pierrot to Jules Troubat (n. p. o. d., 1 p. ; severe damage to edges).
        – Provenance: Manuscrits, Livres, Meubles, Objets d'Art de Gustave Flaubert. Mobilier Ancien et Moderne de la Villa Tanit. Ayant appartenu à Mme Franklin-Grout-Flaubert. Vente à Antibes, Avril 1931, no. 84. »
           o – Un fac-similé est publié dans le catalogue de la vente.

      3-5-4-3- Correspondance éditée

      • Gustave Flaubert, Correspondance, édition de Jean Bruneau et Yvan Leclerc, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1973-2007, 5 vol. et un index

      3-5-5- Annotations et marques laissées dans les ouvrages lus

      4 - Ressources complémentaires pour les chercheurs

      4-1- Registres de prêts des bibliothèques publiques

      4-2- Inventaires et catalogues de ventes après-décès






Mentions légales