REVUE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site
Retour
Sommaire Revue n° 17
Revue Flaubert, n° 17, 2018 | Flaubert sans frontières. Les traductions des œuvres de Flaubert
Ce numéro réunit les actes du colloque qui a suivi la mise en ligne de la base de données «Flaubert sans frontières»
Numéro dirigé par Florence Godeau et Yvan Leclerc

Document de synthèse

La base de données « Flaubert sans frontières » et les études réunies dans le numéro 17-2018 de la Revue Flaubert peuvent donner lieu à des comparaisons significatives.

En attendant une synthèse exhaustive, voici les éléments de réponses, regroupées en plusieurs points, pour une première série de langues : allemand (Alexandra Richter et Yves Chevrel), arabe (Arselène Ben Fahrat), grec (Kalliopi Ploumistaki), italien (Giulia Marchina), japonais (Tomoko Mihara), latino-américain (Felipe Moreno), néerlandais (Maaike Koffeman),  polonais (Tomasz Swoboda), portugais du Brésil (Lucia Amaral de Oliveira Ribeiro), roumain (Diana Rinciog), slovaque (Jana Truhlarova), suédois (Hans Färnlöf), turc (Emine Bogenç Demirel, Hande Ersöz Demirdağ, Lale Arslan Özcan, Pınar Güzelyürek Çelik, Fulya Marmara).

 

Voir aussi les statistiques sur les traductions des œuvres de Flaubert.

 

Liste des questions

I. Date de la première traduction d’une œuvre de Flaubert

II. Date de la première publication d’œuvres complètes (ou dites complètes)

III. Œuvre la plus souvent traduite et retraduite (pour chaque pays)

IV. Œuvres ayant fait l’objet d’une édition dite savante

V. Liste des titres dont les traductions s’écartent du titre original, avec retraduction en français

VI. Liste et biographie succincte des traducteurs cités, répartition en fonction de leur statut (écrivains, professeurs, traducteurs professionnels)

 

I. Date de la première traduction d’une œuvre de Flaubert

Allemand

1858 : Madame Bovary, oder : Eine Französin in der Provinz. Aus dem französischen des Gustav Flaubert. Deutsch von Dr. Legné. 3 Teile, Pest, Wien und Leipzig, Hartleben’s Verlags-Expedition, 1858.

Madame Bovary, oder : Eine Französin in der Provinz [Madame Bovary, ou : Une Française en province], trad. Dr. Legné, Pest, Hongrie, Wien, Autriche, Leipzig, Allemagne, Hartlebens Verlag-Expedition, 1858, 168 pages.

L’ordre des traductions suit souvent l’ordre chronologique des publications : il n’est donc ni très surprenant ni vraiment significatif si Madame Bovary est le premier roman traduit de Flaubert.

Les autres traductions du XIXe siècle, dans l’ordre des publications françaises :

Madame Bovary, tr. de Josef Ettlinger, Dresden/Leipzig, 1892 [source : wikipedia]

Madame Bovary, tr. de Feustel, Halle, 1896. [source : wikipedia]

Salambo, sans date, sans traducteur, Freiburg im Breisgau, Verlag « Die Brücke ». [source : SUDOC, localisation : BNU de Strasbourg]

Salambo : Roman, avec introduction et notes de Robert Habs, Leipzig, Reclam [« vers 1881 »], 426 pages. [source : STABI, peut être vérifié]

Die Versuchung des heiligen Antonius, [autorisierte dt. Ausgabe] tr. avec une préface et des commentaires par Bernhard Endrulat, Straßburg, Wolff, 1874. [source : SUDOC, localisation : BNU de Strasbourg ; autre source : STABI]

Die Legend vom Heiligen Julian dem gastfreien, tr. de E. W. Fischer, sans date, Heidelberg. [source : SUDOC, localisation : BU de Paris-Est]

Johannes [tr. d’Hérodias], tr. de Heinrich Bürck, Berlin, Steinitz, 1899. [source : STABI, exemplaire consultable]

 

Arabe

1946 : Salammbô, trad. Sami Al-Rayyachi, préface de Saïd Aql, Beyrouth, Liban, Charikat al-nachr li al-âdâb al-faransî, manchûrat Kounouze al-fikr al-gharbî [Les trésors de la pensée occidentale], 1946, 471 pages.

 

Grec

1914 : La Tentation de saint Antoine, trad. Kostas Varnalis.

 

Italie

1881 : Madame Bovary, trad. Oreste Cenacchi.

 

Japonais

1908 : Madame Bovary (les chapitres 7, 8 et 9 de la première partie), traduit par Seiha Hirose, revue Akané, mai, juin et juillet 1908.

 

Latino-américain

1946 : Un cœur simple [Un corazón sencillo], trad. anonyme.

 

Néerlandais

1896 : La Tentation de saint Antoine, trad. Louis Couperus.

 

Polonais

1876 : Salammbô, trad. Natalia Dygasińska.

 

Portugais du Brésil

1931 : Madame Bovary, « révision de traduction » réalisée par le poète et écrivain Renato Travassos (traducteur non indiqué). Nous pensons qu’il s’agit d’une traduction publiée au Portugal avec quelques modifications.

 

Roumain

1885 : Hérodias, trad. V. B. A. (inconnu), publié en feuilleton dans le journal L’Époque, année I, n° 2,3, 4, 5, 6, 8, 9, 10, 11,17, 19, 20, 21, 23, 26, 28, 29 novembre 1885.

 

Slovaque

1912 : Bibliomanie, version abrégée, trad. R. (inconnu), dans une revue de portée locale Vydrove besiedky, 1912, n° 1, p. 16-21 ; n° 2, p. 38-42. Nouvelle traduite sous le titre Sberateľ Jaime (« Collectionneur Jaime »).

1928 : Madame Bovary, trad. Juraj Slávik. Première traduction intégrale, sous forme de livre.

 

Suédois

1883 : Madame Bovary, trad. Ernst Lundquist.

 

Turc

1935. Salammbô [Salambo], trad. İsmail Hakkı Alişan, Vakit Gazetesi Matbaa ve Kütüphanesi.

II. Date de la première publication d’œuvres complètes (ou dites complètes)

Allemand

1904: Gesammelte Werke, trad. Luise Wolf, René Schickele, Berta Huber, Friedrich Von Oppeln-Bronikowski, Frederick Philip Grove, Minden in Westfalen, Allemagne, Bruns, 1904.

tome 1: Madame Bovary, tr. par René Schickele
tome 2: Salammbô, tr. par Fr. von Oppeln-Bronikowski
tome 3: L'Éducation sentimentale, tr. Luise Wolf
tome 4: La Tentation de saint Antoine, tr. F. P. Grove
tome 5: Novembre, Trois contes, tr. B. Huber
tome 6: Bouvard et Pécuchet, tr. B. Huber
un tome non numéroté «Dramen» [Œuvres dramatiques], tr. par B. Huber
tome 7: Briefe über seine Werke [Lettres sur ses œuvres], tr. Greve
tome 8: "Reiseblätter" [Voyage en Orient], tr. par Grove
tome 9: «Briefe an Zeit- und Zunftgenossen» [Correspondance avec des contemporains et des auteurs]

[Il reste à vérifier les dates de publication de chacun des tomes et à retrouver tous les titres originaux. L’intérêt de cette publication d’œuvres quasi-complètes (outre sa date) réside sans doute dans la qualité des traducteurs et dans le péritexte éditorial.]

1907-1909 : Gesammelte Werke. Erste dt., v. den Rechtsnachfolgern Flauberts autor. Gesamt-Ausg. Hrsg v. E[rnst] W[ilhelm] Fischer, Bd. 1-10, Minden, Bruns [1907-1909]

1. Madame Bovary. Sittenbilde aus der Provinz. Mit e. Einl. v..Guy de Maupassant, tr. René Schickelé

2. Salambo, tr. Friedrich v. Oppeln Bronikowski. Einl. v. Louis Bertrand, aus der Ms übertr. v. E[rnst] W[ilhelm] Fischer

3. Die Schule der Empfindsamkeit ; Geschichte eines jungen Mannes, tr. Luise Wolf

4. Die Versuchung des heiligen Antonius, tr. F[elix] P[aul] Greve (neue Ausg.)

5. Drei Erzählungen, tr. et intr. E. W. Fischer

6. Bouvard und Pecuchet, tr. et intr. E. W. Fischer

7. Briefe über seine Werke, choisi, intr. et annoté par F[elix] P[aul] Greve, tr. d’E. Greve

8. Reiseblätter < Briefe aus dem Orient. Über Feld und Strand >, zsgest. v.. F[elix] P[aul] Greve, tr. d’E. Greve

9. Briefe an Zeit- und Zunftgenossen, Dt. v. F[elix] P[aul] Greve, intr. d’E[rnst] W[ilhelm] Fischer

10. Briefe an seine Nichte Caroline, Dt v. Sophie v. Harbou

[d’après : Fromm, Hans, Bibliographie deutscher Übersetzungen aus dem Französischen 1700-1948, Baden-Baden, Verlag für Kunst und Wissenschaft, 6 vol. 1950-1953]

 

Arabe

Pas d’œuvres complètes.

 

Grec

Pas d’œuvres complètes.

 

Italie

1947 : Milano, Italie, Garzanti, 1947.

 

Japonais

1935-1936 : Tokyo, Japon, Kaïzô-sha.

 

Latino-américain

Pas d’œuvres complètes.

 

Néerlandais

Pas d’œuvres complètes.

 

Polonais

Pas d’œuvres complètes.

 

Portugais du Brésil

Pas d’œuvres complètes.

 

Roumain

1979 : Opere (Œuvres), vol. 1, Doamna Bovary, (Madame Bovary) ; Salammbô, Ed. Univers,

Opere, vol. 2, Educaţia sentimentală (L’Éducation sentimentale) ; Trei povestiri (Trois contes) ; Ispitirea Sfîntului Anton (La Tentation de Saint Antoine).

Opere, vol. 3, Bouvard și Pécuchet (Bouvard et Pécuchet), Dicţionar de idei primite de-a gata (Dictionnaire des idées reçues) ; Străbătînd cîmpii și ţărmuri (Par les champs et par les grèves).

Opere, vol. 4, Corespondenţă (Correspondance).

 

Slovaque

1989 : Œuvres choisies en trois volumes .

 

Suédois

Pas d’œuvres complètes.

Turc

Pas d’œuvres complètes.

III. Œuvre la plus souvent traduite et retraduite (pour chaque pays)

Allemand

373 fiches de traductions en allemand, dont la répartition s’organise de la façon suivante (le 9 décembre 2016) :

102 Madame Bovary

40 Salammbô

36+2 L’éducation sentimentale, 36 (1869), 2 (1845)

24 Trois contes

20 Novembre

18 Bouvard et Pécuchet

17 La Légende de saint Julien l’Hospitalier

16 Correspondance

15 Un cœur simple

13 Bibliomanie

11 Voyage en Orient

10 Hérodias

9 Le Dictionnaire des idées reçues

7 La Tentation de saint Antoine, 7 (1874), 0 (1856), 0 (1849)

6 Les mémoires d’un fou

4 Œuvres de jeunesse

2 Divers (Journaux intimes, Père Cruchard)

1 Le Candidat

0 Par les champs et par les grèves

La 1re place de Madame Bovary n’est pas une surprise : ce roman domine de loin les autres publications. La 2e place de Salammbô confirme, semble-t-il, l’intérêt des lecteurs allemands (et autrichiens ?) pour ce roman, qui s’inscrit tout à fait dans la tradition du roman historique de langue allemande.

 

Arabe

Madame Bobary, traduit 32 fois.

 

Grec

Madame Bovary

 

Italie

Madame Bovary

 

Japonais

Madame Bovary

 

Latino-américain

Madame Bovary

 

Néerlandais

Trois contes

 

Polonais

Madame Bovary

 

Portugais du Brésil

Madame Bovary

 

Roumain

Madame Bovary (Doamna Bovary). La version la plus souvent reprise est celle de Demostene Botez.

 

Slovaque

Madame Bovary, traduite 3 fois (1928, 1948, 1963) : 1re traduction 1 fois rééditée, 3e traduction 4 fois rééditée.

 

Suédois

Madame Bovary, 31 éditions et 5 traductions attestées.

 

Turc

Madame Bovary

IV. Œuvres ayant fait l’objet d’une édition dite savante

Allemand

Madame Bovary. Sitten in der Provinz, traduit et édité par Elisabeth Edl, München, Carl Hanser Verlag, 2012.

Universalenzyklopädie der menschlichen Dummheit : transkribierte Handschriften und Kommentare [ein Sottisier] [litt. Encyclopédie universelle de la bêtise humaine : manuscrits retranscrits et commentaire [un sottisier]] [Bouvard et Pécuchet] éd. bilingue allemand / français, trad. Hans-Horst Henschen, Berlin, Allemagne, Eichborn, 2004, 731 pages.

 

Arabe

Salammbô, trad. Tayyeb Triki, préface de Mohamed Masmoudi, Tunis, Tunisie, dâr al-janoub li al-nachr, 2008.
 

Grec

L’Éducation sentimentale (1971, 2011), La Tentation de saint Antoine (1977), Correspondance (extraits, 1984, 2007), Trois contes (1985), Madame Bovary (1989), Notes de voyage (1989), Novembre (1990), Dictionnaire des idées reçues (1992), Mémoires d’un fou (2004), Smarh (2006), Passion et Vertu (2008), Salammbô (2010). [Préfaces, notes, critiques en grec, critiques traduites, bio-bibliographie]

 

Italie

Œuvres, trad. par G. B. Angioletti, P. Angioletti, E. Fischetti, M. Matucci, D. Naldini, V. Cajoli, F. Mazzoni, F. Tentori, B. Schacherl, E. Galluppi ; introduction et notes par G. B. Angioletti, 1953 ; 2 vol. :

I : Madame Bovary (en appendix : Le procès), Salambô ( en appendix : trois lettres de Gustave Flaubert e une de Sainte-Beuve sur Salambô).

II : L’Éducation sentimentale, Les Mémoires d’un fou, Novembre, La Tentation de saint Antoine, Trois contes, Bouvard et Pécuchet, Dictionnaire des idées reçues.

 

Japonais

Les Œuvres complètes de Flaubert [dont presque tous les traducteurs sont professeurs ou maîtres de conférences] ; Le Château des cœurs, Le Dictionnaire des idées reçues, L’Éducation sentimentale, Madame Bovary, Les Mémoires d’un fou, Trois contes, Hérodias, Novembre, etc., 1965.

 

Latino-américain

Trois éditions peuvent être considérées comme savantes car elles comportent des annotations, des commentaires des traducteurs, des artistes et spécialistes de la critique littéraire. D’ailleurs elles sont complémentées par des essais autour de la vie et l’œuvre de Flaubert :

1. Las Tentaciones de San Antonio [La Tentation de saint Antoine (1874)], trad. Emma Calatayud, préface de Jorge Luis Borges, Barcelona, Espagne, Hyspamérica Editores, 1986, t. 7 dans la collection « Biblioteca Jorge Luis Borges ».

2. Madame Bovary, trad. Nicolás Suescún, Bogotá, Colombie, Grupo Editorial Norma, 1993, 1re éd. (autre[s] tirage[s] 1993, 1995).

3.Madame Bovary, trad. Ramón Ledesma Miranda, préface de Vintila Horia, Madrid, Espagne, Editorial EDAF, 2013, 18e éd.
 

Néerlandais

Aucune œuvre.

 

Polonais

Madame Bovary, trad. et commentaires par Ryszard Engelking, Varsovie, Sic!, 2014.

 

Portugais du Brésil

Aucune œuvre.

 

Roumain

Aucune œuvre.

 

Slovaque

3 volumes des Œuvres choisies (1989) : tous les ouvrages sont annotés et commentés, avec préfaces et chronologie de la vie de l'auteur :

vol. I : Madame Bovary, Novembre, Mémoires d'un fou

vol. II : Salammbô, L'Éducation sentimentale

vol. III : Bouvard et Pécuchet, Trois contes, Lettres à Louise Colet, à Louis Bouilhet ; à George Sand

 

Suédois

Aucune œuvre.

 

Turc

La Tentation de saint Antoine (1874), Ermiş Antonius ve Şeytan, trad. Sabahattin Eyüboğlu, İstanbul, Turquie, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, 2006.

Madame Bovary, trad. Nurullah Ataç & Sabri Esat Siyavuşgil, İstanbul, Turquie, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, 2006.

Dictionnaire des idées reçues (Catalogue des opinions chics), Yerleşik düşünceler sözlüğü (şık görüşler kataloğu), trad. Sema Rıfat & Elif Göktepe, İstanbul, Turquie, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, 2006.

V. Liste des titres dont les traductions s’écartent du titre original, avec retraduction en français

Allemand

L’Éducation sentimentale : Die Schule der Empfindsamkeit / L’école de la sensibilité (Luise Wolf, 1915), Die Erziehung des Herzens / L’éducation du cœur (E. A. Rheinhardt, 1926), Lehrjahre des Gefühls / Les années d’apprentissage sentimental (Paul Wiegler, 1961), Lehrjahre des Herzens / Années d’apprentissage du cœur (Walter Widmer, 1957), Jules und Henry oder die Schule des Herzens / Jules et Henry ou l’éducation du cœur (E. W. Fischer, 1971), Die Erziehung des Gefühls / L’éducation du sentiment (Hans Kauders, 1971), Die Erziehung der Gefühle / L’éducation des sentiments (Heidi Kirmssee, 1974).

Dictionnaire des idées reçues : Wörterbuch der Gemeinplätze / Dictionnaire des lieux communs (Dirk Müldner, 1968), Das Wörterbuch der übernommenen Ideen / Le dictionnaire des idées reprises (Gisbert Haefs, 1987), Wörterbuch der gemeinen Phrases / Dictionnaire des phraséologies vulgaires (Hans-Horst Henschen)

Un cœur simple : Ein einfaches Herz (E. Springer, 1912), Felicitas (Otto Hauser, 1917), Ein schlichtes Herz (Ernst Hardt, 1920), Ein einfältig Herz (Arthur Schurig, 1922), Ein schlichtes Herz (Ernst Sander, 1925).

 

Arabe

L’Amoureux de Madame Arnoux pour L’Éducation sentimentale (1869), Faouzi et Rafik Atwi, Beyrouth, Liban, Majallat Attollab wa charikat al-kottâb al-lobnâni Dâr al Ma’rifâ,, 1968.

L’Amoureux de Madame Arnoux pour L’Éducation sentimentale (1869), Mohamed Insâf Trabelsi, Damas, Syrie, Dâr Oussâmâ li al-nachr, 2003.

 

Grec

Madame Bovary, Η κυρία Μποβαρύ [= La dame Bovary]

Hérodias, Σαλώμη [= Salomé]

Mémoires d’un fou, Οι αναμνήσεις ενός τρελού [= Les souvenirs d’un fou]

Correspondance (extraits), Γράμματα στη Λουίζ Κολέ [= Lettres à Louise Colet]

Γράμματα του Φλωμπέρ απ’ την Ελλάδα [= Lettres de Flaubert de Grèce]

Notes de voyage (extraits), Το ταξίδι στην Ελλάδα [= Le voyage en Grèce] ; Το ταξίδι στην Ρόδο [= Le voyage à Rhodes]

 

Italie

Sans objet.

 

Japonais

La Légende de saint Julien l’Hospitalier : Saint Julien [titre translittéré : Sei Julien]

La Tentation de saint Antoine : Saint Antoine [Sei Antoine]

Trois contes : Recueil de contes [Tanpén-shû]

Un cœur simple : La Sincérité [Magokoro] ; Le simple [Tanjun] ; Un être simple [Soboku na mono]

 

Latino-américain

Egipto : Viaje a Oriente [Égypte : Voyage en Orient] [Voyage en Orient], trad. Lola Bermúdez, Madrid, Espagne, Edición Cabaret Voltaire, 2010.
 

Néerlandais

Sans objet.

 

Polonais

Bibliomanie : Manjak książkowy [Maniaque des livres]

Salammbô : Córka Hamilkara [La fille d’Hamilcar]

L’Éducation sentimentale : Szkoła serca [Éducation du cœur]

 

Portugais du Brésil

Bouvard e Pécuchet : dois patetas iluminados [Bouvard et Pécuchet : deux maladroits illuminés]

São Julião, o hospitaleiro [Saint Julien, l’hospitalier] / Trois contes

Uma alma simples [Une âme simple] / Un cœur simple

Salambô ‒ Uma Ressurreição da Cidade de Cartago [Salammbô ‒ Une résurrection de la ville de Carthage] / Salammbô

 

Roumain

Sans objet.

 

Slovaque

Publication de la Correspondance choisie (1989 dans Œuvres choisies) sous le titre Listy o umení a literatúre (Lettres sur l'art et la littérature).

 

Suédois

Bibliomanie : Boktjuven från Barcelona (1944) [Le voleur des livres de Barcelone].

L’Éducation sentimentale : Hjärtats fostran (1951) [L’éducation du cœur]

La Tentation de saint Antoine : Hjärtats begärelse (1957) [L’exigence du cœur]

Turc

Madam Bovary : roman, trad. Sonat Kaya, İstanbul, Turquie, ed. Bordo-siyah, 2004. Une (re)traduction de l’intitulé est : Madame Bovary : Roman.

Madam Bovary (Umursamazlık ve Duyarsızlık İhanet Nedeni Midir ?), trad.Füsun Dikmen, İstanbul, Turquie, ed. Tutku, 2013. Une (re)traduction possible de l’intitulé est : Madame Bovary (Le je m’en foutisme et l’insensibilité sont-ils la cause de l’infidélité ?)

[L’Éducation sentimentale : Histoire d’un jeune homme] Bir Delikanlının Romanı : Gönül Eğitimi, trad. Cemal Süreya, İstanbul, Turquie, ed. İlke Kitap, 1996. Une (re)traduction possible de l’intitulé est : Education sentimentale : Roman d’un jeune homme.

[L’Éducation sentimentale : Histoire d’un jeune homme] Aşk Eğitimi, Trad. Mükerrem Akdeniz, İstanbul, Turquie, ed. İthaki, 2004. Une (re)traduction possible de l’intitulé est : Education amoureuse.

[La Tentation de saint Antoine (1874)] Ermiş Antonius ve Şeytan, trad. Sabahattin Eyüboğlu, İstanbul, Turquie, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, 2006. Une (re)traduction possible est : Personne saint Antonius et le diable/ l’Ermite Antonius et le diable.

VI. Liste et biographie succincte des traducteurs cités, répartition en fonction de leur statut (écrivains, professeurs, traducteurs professionnels)

Allemand

Le « Dr. Legné » est probablement un pseudonyme (hypothèse parfois formulée : « Dr. Engel », soit « ’Legne » à l’envers ?). Dans la même collection, il a traduit Élie Berthet, Eugène Sue, Pierre Alexis de Ponson du Terrail. Inconnu par ailleurs.

 

Arabe

Mohamed Mandour (1907-1965) est le plus important traducteur des œuvres de Flaubert dans le monde arabe. Il a poursuivi ses études à Paris (1930-1939) en lettres françaises classiques et en sciences économiques et a soutenu sa thèse en arabe en Égypte, consacrée aux divers courants de critiques littéraires. Il a enseigné à l’université d’Alexandrie. C’est un chercheur, un romancier et un journaliste. Il a publié une quarantaine de livres et a traduit en arabe des œuvres de Gustave Flaubert, de Georges Duhamel, d’Alfred de Musset et des études de Gustave Lanson.

 

Mohamed Mandour a traduit en arabe à plusieurs reprises Madame Bovary et ses traductions ont été reprises dans plusieurs pays arabe :

Madame Bovary, trad. Mohamed Mandour, Le Caire, Egypte, collection Kitâbi, 1960. Publié en deux volumes.

Madame Bovary, trad. Mohamed Mandour, Beyrouth, Liban, Dâr Al -adâb, 1966, autres tirages : 1985, 1993, 2009).

Madame Bovary, trad. Mohamed Mandour, Damas, Syrie, Dâr al-madâ li al-tibâ’a wa li al-nachr wa al-tawzi’, collection â’mêl khâlidâ [les œuvres éternelles], no 11, 2007.

Madame Bovary, trad. Mohamed Mandour, Le Caire, Egypte, Dâr al-charqiyyât li al-nachr wa al-tawzi’, 1993.

Madame Bovary, trad. Mohamed Mandour, Le Caire, Egypte, Al-mua’ssasa Al-’arabiyya al-haditha, Collection « Kitâbi », 1993.

Madame Bovary, trad. Mohamed Mandour, préface de Mohamed Hafedh Dhieb, Le Caire, Egypte, al-markaz al-qawmî li al-tarjama, collection Mirath al-tarjama, 1960 (autre tirage : 2008).

 

Grec

Auteurs : Nikos ALIFERIS, Veroniki DALAKOURA, E. Ch. GONATAS, Konstantinos THEOTOKIS, Kostas VARNALIS, Manolis YALOURAKIS, Yorgos XENARIOS  

Professeurs : Lito IOAKIMIDOU, Panayotis MOULLAS

Sociologue : Yorgos MARDAS

Traducteurs-critiques : Antonis MOSCHOVAKIS, Odette VARONNE, P.A. ZANNAS

Traducteurs : Aggeliki AGGELOPOULOU, Tzeni BARIAMI, Olga DAMANI, Maria HALKIOPOULOU, Panayota IOANNIDOU, Yannis KAYKIAS, Achilleas KIRIAKIDIS, Vassiliki KOKKINOU, Efi KOROMILA, Maria KRALLI, Babis LYKOUDIS, Yannis LO SKOKKO, Irini MIKOU, Kostis PAPPAS, K. PRASSAS, Yorgos PRATSIKAS, Despoina PSALLI, Dimitris RISSOS, Nantia SARANTOPOULOU, Nikos SARLIS, Yorgos SPANOS, Tatiana TSALIKI-MILIONI, Grigoris VLASTOS

 

Italie

Oreste Cenacchi, journaliste (XIX-XX siècle)

Giovanni Battista Angioletti, journaliste (1896-1961)

Paola Angioletti, traductrice professionelle

Enzo Fischetti, écrivain

Mario Matucci, professeur (1920-2015)

Dino Naldini, traducteur professionnel

Vladimiro Cajoli, journaliste (1911-1979)

Francesco Mazzoni, professeur (1925-2007)

Francesco Tentori, écrivain, traducteur professionnel (1924-1995)

Bruno Schacherl, journaliste (1920-2015)

Enrico Galluppi, écrivain

 

 

Japonais

Ôgaï Mori (1862 - 1922), célèbre écrivain japonais et premier traducteur de La Légende de saint Julien l’Hospitalier (1910)

Chôkô Ikuta (1882 -1936), critique littéraire, traducteur des œuvres de Nietzsche et premier traducteur de Salammbô (1913)

Kataï Tayama (1872 -1930), écrivain naturaliste et un des premiers traducteurs de Madame Bovary (1914)

 

Latino-américain

Traducteur colombiens :

Nicolás SUESCÚN, né à Bogotá en 1937.

Il est écrivain, artiste, traducteur, poète, journaliste et graphiste.

Il a écrit des contes dont on signale un des plus importants : El retorno a casa.

Son œuvre poétique semble être plus large, on cite : La vida es, Trés a.m. Este realmente no es el momento et Empezar en cero. Un roman intitulé : Los cuadernos de N.

Il a réalisé des traductions notables de Rimbaud, Flaubert, Balzac, Shakespeare, Robert Louis Stevenson, Somerset Maughan, Ambrose Bierce, W.B. Yeats, Christopher Isherwood, William Blake et Stephen Crane.

Sa traduction de Madame Bovary de Gustave Flaubert se distingue par sa nouveauté artistique et narrative.

 

William OSPINA BUITRAGO, né à Herveo (Tolima) en 1954.

Il a étudié Droit et les sciences politiques mais il a abandonné cette formation pour se consacrer au journalisme et à la littérature.

Il a publié plusieurs récits, des livres et des essais parmi lesquels : Ursúa, El año del verano que nunca llegó et La lámpara maravillosa.

Il a traduit l’œuvre de Flaubert : Trois contes.

 

Néerlandais

Voir l’article de Hans Färnlöf

 

Portugais du Brésil

Professeurs d’université (ils sont tous spécialistes de littérature française, critiques littéraires et traducteurs professionnels) :

Mario Laranjeira : Universidade de São Paulo – USP (à la retraite). En 1997, il a reçu le prestigieux prix littéraire brésilien Jabuti par la traduction d’une anthologie bilingue intitulée Poetas de França hoje (Poètes de France aujourd’hui) et en 2012 par la traduction de Madame Bovary (3e place). Titres reçus en France : Officier des Palmes Académiques (1978), Chevalier de L'Ordre des Arts et Lettres (1970).

Fúlvia M. L. Moretto (à la retraite) : Universidade Estadual Paulista - UNESP, campus d’Araraquara. En 1995 elle a reçu le prix Jabuti par la traduction de La Nouvelle Héloïse, de Jean-Jacques Rousseau. Née à Porto Alegre, au Rio Grande do Sul.

Samuel Titan Jr : Universidade de São Paulo – USP. Né à Belém, en Amazonie, en 1970.

Ilana Heineberg : Maître de conférences - Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3.

Leyla Perrone-Moisés : Universidade de São Paulo – USP (à la retraite). Née à São Paulo en 1936.

 

Écrivains et traducteurs professionnels (souvent ils sont journalistes ou publient des chroniques et des articles de critique littéraire dans des journaux) :

Carlito Azevedo : né à Rio de Janeiro, en 1961. Poète et éditeur.

Milton Hatoum : né à Manaus, en Amazonie, en 1952, dans une famille d’origine libanaise. Il habite à São Paulo. Ses romans sont publiés en France par les éditions de Seuil et Actes Sud : Récit d'un certain Orient ; Deux fréres ; Cendres d’Amazonie ; et Orphelins de l’Eldorado (les trois premiers ont reçu le prix Jabuti). Il a été professeur d’université (Universidade Federal do Amazonas, professeur de langue et littérature française, de 1984 à 1999). Il écrit des chroniques pour des périodiques.

Fernando Sabino (Belo Horizonte, Minas Gerais, 1923 - Rio de Janeiro, 2004) : écrivain, avocat et journaliste. En 1999, il a reçu le prix littéraire Machado de Assis de l’Académie Brésilienne de Lettres pour l’ensemble de son œuvre.

Paulo Mendes Campos (Belo Horizonte, 1922 – Rio de Janeiro, 1991) : journaliste, poète et écrivain.

Aurélio Buarque de Holanda Ferreira (Passo de Camaragibe, Alagoas, 1910 ‒ Rio de Janeiro, 1989) : écrivain, lexicographe, critique littéraire, journaliste, professeur de lycée et collège. En 1961, il a été élu à l’Académie Brésilienne de Lettres.

Adolfo Vítor Casais Monteiro (Porto, Portugal, 1908 ‒ São Paulo, Brésil, 1972) : poète, critique littéraire et romancier portugais, s’est installé au Brésil en 1954.

Paulo Rónai (Budapeste, 1907 ‒ Nova Friburgo, 1992) : linguiste, s’est installé au Brésil en 1941. Professeur de lycée et collège, critique littéraire, journaliste.

Nair Veiga Lacerda (Santos, 1903 - Santo André, 1996) : écrivain et journaliste. En 1962, elle a reçu le prix Jabuti pour l’ensemble de ses traductions (plus de 200 titres traduits de quatre langues).

Augusto Meyer (Porto Alegre, 1902 - Rio de Janeiro, 1970) : journaliste, poète et folkloriste. En 1960, il a été élu à l’Académie Brésilienne de Lettres.

Salisbury Galeão Coutinho (Belo Horizonte, 1897 – Rio de Janeiro, 1951) : journaliste, critique littéraire et écrivain. Pseudonymes : Cândido et João Sem Terra.

Renato Travassos (1897-1960) : poète, écrivain et journaliste.

Eloy Pontes (1890-1967) : écrivain, critique littéraire.

Genésio Pereira Filho : né à São Bento do Sapucaí en 1920. Avocat, écrivain et journaliste.

 

Identité inconnu : Araujo Nabuco 

 

Roumain

Ludovic Dau ș (1873-1953), prosateur, dramaturge, poète et traducteur, il a pratiqué le métier d’avocat, ayant une riche activité sociale et politique.

Demostene Botez (1893-1973), écrivain, journaliste, avocat et membre correspondant de l’Académie depuis 1963 ; sa traduction de Madame Bovary a été le plus souvent reprise dans de nombreuses rééditions.

Alexandru Hodo ș (1893- 1967), journaliste, traducteur, écrivain, homme politique ; il a traduit aussi Rabelais.

Lucia Demetrius (1910-1992), écrivaine, traductrice, dramaturge ; elle a traduit aussi des textes de Dumas, Perrault, Hugo, Balzac, Maupassant.

Anda Boldur (1924-1996), traductrice ; elle a aussi traduit Beaumarchais, Stendhal, Hector Malot, Simone de Beauvoir.

Irina Mavrodin (1929-2012), professeur d’université, poète, essayiste, traductrice, notamment de l’œuvre de Marcel Proust ; docteur ès lettres avec la thèse Nathalie Sarraute et le Nouveau Roman (1971) ; décorée par l’État français du grande de Chevalier des Arts et des Lettres.

Florica Ciodaru-Courriol, professeure et traductrice ; elle a fait des études à l’Université de Bucarest et en 1977 elle a épousé le professeur Jean-Louis Courriol (Lyon) qui a enseigné, lui aussi, à l’Université de Iași.

Ana Coiug (1978), traductrice, elle a fait des études de français à Cluj ; elle a traduit aussi Gautier, Mérimée, Maupassant.

 

Slovaque

Voir les biographies des 3 traducteurs de Madame Bovary dans les notes de l'article Jana Truhlarova.

En général :

— les premiers traducteurs (première moitié du XXe siècle) : Juraj Slávik, Zora Jesenská sont des littéraires (ils appartiennent à des familles des écrivains) ;

— les traducteurs à partir des années 1950-1960 sont des traducteurs professionnels (Soňa Hollá, Štefan Horváth, Miroslava Bártová, Eva Piecková, Eva Mládeková) ou des universitaires, spécialistes de littérature française (Ladislav Franek, Juraj Groch).

 

Turc

Ali Kami Akyüz est l’un des poètes connus de son époque. Il est l’oncle de Peyami Safa, l’une des figures importantes de la littérature turque. En outre, Il est le propriétaire de la revue Gündüz [La Journée] qui est une revue d’art et de littérature publiée entre les années 1936-1940.

Asım Bezirci est auteur, essayiste et critique ; diplômé du Département de langue et de littérature turques de l’Université d’Istanbul et il a exercé le métier de journaliste. Il a travaillé au sein du journal Gerçek [La Vérité], quotidien politique. Bezirci a perdu la vie dans le massacre de Sivas où ont été incendiés des poètes, musiciens et auteurs, plus généralement les alevis, lors d’un festival culturel réuni à Sivas en 1993. Ses œuvres sont en général des biographies concernant les grands auteurs turcs comme Nazım Hikmet, Orhan Veli Kanık, Rıfat Ilgaz et des anthologies de poésies. Également il a traduit Bertolt Brecht, Paul Éluard, Alain Robbe-Grillet et Jean-Paul Sartre.

Şerif Hulûsi Kurbanoğlu est diplômé du Département de langue et littérature turques de l’Université d’Istanbul. Il a publié des critiques dans les revues Ağaç [L’arbre], İnsani [Humain], Yeditepe [Septs sommets]. Il a également traduit Tchinguiz Aïtmatov, Erasmus, André Gide, Lenine, Mao et Stendhal.

Cemal Süreya est poète et écrivain turc et il est diplômé de la Faculté des sciences politiques de l’Université d’Ankara. Il était le rédacteur en chef du magazine littéraire Papirus. Nous le connaissons en tant que précurseur et théoricien du courant İkinci Yeni Akım [Deuxième courant nouveau]. En outre, il était le membre du Conseil consultatif au sein du Ministère turc des affaires culturelles et de l’Institut national de la langue turque (Türk Dil Kurumu).

Ferid Namık Hansoy est renommé comme traducteur de Jules Verne en Turquie. Après avoir travaillé plusieurs années dans le secteur public, Hansoy s’est lancé dans le métier de la traduction au sein de la revue Serveti fünun [Le Trésor des sciences]. Il est l’auteur du dictionnaire Fransızca-Türkçe Sözlük [Dictionnaire de langue français-turc].

Nurullah Ataç est essayiste et critique littéraire. Diplômé du Lycée de Galatasaray, il est parti en Suisse pour faire des études supérieures. Ensuite, il s’est lancé dans la vie professionnelle en tant qu’enseignant de la langue et la culture françaises et en tant que traducteur littéraire. En 1945, il a été honoré en tant qu’interprète du Président de la République turque. À partir de cette date, sa carrière de fonctionnaire s’est accélérée. Ataç est connu en particulier pour ses écrits, critiques et essais sur la langue et la culture turques, les littératures grecque, française et russe, ainsi que sur le théâtre classique. Il a contribué à la purification de la langue turque et à la révolution linguistique. Étant le président du Bureau de traduction (Tercüme Bürosu), ses traductions ont marqué le mouvement d’occidentalisation du pays.

Tahsin Yücel qui est écrivain, essayiste et traducteur, est l’un des précurseurs qui ont fondé la discipline de la linguistique et de la sémiotique en Turquie. Il a consacré une étude à la Comédie humaine d’Honoré de Balzac. Il est le premier disciple du sémioticien Algirdas Julien Greimas et il a introduit la sémiotique en Turquie. Yücel a commencé sa carrière d’écrivain en tant que nouvelliste. Enfin il a écrit des romans autobiographiques. Ayant signé une centaine de traductions, Yücel a contribué prodigieusement à la diffusion et à la présentation des auteurs et de la littérature français. Parmi les auteurs qu’il a traduits, nous pouvons citer Balzac, Barthes, Flaubert, Proust et Tournier. Yücel a obtenu plusieurs prix littéraires dont les plus importants sont le Prix de la meilleure traduction d’Azra Erhat, le Prix de la meilleure nouvelle courte de Sait Faik, le Prix du meilleur roman de Yunus Nadi. En 1997 Tahsin Yücel a été nommé au grade de commandeur dans l’ordre des Palmes académiques par le gouvernement français. Ses œuvres traduites en français sont Bıyık / La moustache, Vatandaş / Vatandas, Peygamberin Son Beş Günü / les Cinq derniers jours du prophète.

Sabahattin Eyüboğlu est écrivain, académicien et traducteur et également membre du Bureau de traduction (Tercüme Bürosu). Il a traduit, en turc, de nombreux grands noms de la littérature et de la philosophie mondiales dont Aristophane, Albert Camus, Jean de La Fontaine, Franz Kafka, Omar Khayyám, Arthur Miller, Molière, Michel de Montaigne, Platon, François Rabelais, Bertrand Russell, Jean-Paul Sartre, William Shakespeare et Paul Valéry. Aussi, Il est le premier traducteur, sous le pseudonyme Hasan Güreh, de Nâzım Hikmet en français.

 



Mentions légales