REVUE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

Normes éditoriales pour les articles de la Revue Flaubert et pour la section « Études critiques »



Mise en forme générale

Le logiciel de mise en ligne se charge de la plupart des opérations de mise en forme.
Le texte doit être saisi « au kilomètre », sans feuille de style ni mise en forme particulière (tabulation, etc.)
Seule condition pour « récupérer » les notes : les appels de notes doivent être automatiques, et non manuels.
Le texte ne doit pas comporter plus de deux niveaux de sous-titres.
Les paragraphes commencent à la marge, sans retrait alinéaire.
Pour éviter de creuser l’interligne supérieur, les signes normalement en exposant sont ramenés sur la ligne : XIXe siècle.
Ne pas utiliser de petites majuscules ou petites capitales, que certains navigateurs ne reconnaissent pas.

Présentation de l’article

Titre
Prénom, nom de l’auteur, fonction et institution.
Les auteurs joindront à leur texte un résumé en français et en anglais, et une courte bio-bibliographie comprenant une adresse électronique professionnelle.

Typographie

Pour les publications en français, nous suivons les normes présentées dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, Paris, Imprimerie nationale, 1990.

Quelques rappels :

Abréviations. Les nombres ordinaux s’abrègent en 1er, 1re, 2e, 3e, etc. et non 1ier, 1ère, 2ième. L’abréviation de « pages » au pluriel prend la forme p. et non pp. « Folio(s) » s’abrège en « fo », fos ».

Accents. On accentue les capitales (É/Ê/È/À, etc.)

Appels de note. Les appels de note se trouvent toujours avant la ponctuation. Pour des raisons esthétiques, nous ferons une exception dans le cas des guillemets fermants : l’appel de note sera placé après les guillemets fermants, et non avant. Un appel de note qui suit un mot en italique se met en romain. L’appel de note est toujours collé au mot auquel il se rapporte, sans espace.

Bibliographie. Titres d’ouvrages et de journaux en italique ; contributions et articles de revues entre guillemets.
Exemple pour un ouvrage référencé dans les notes : Prénom (en entier) Nom (en minuscule), Titre de l’ouvrage, Lieu d’édition, Maison d’édition, coll. « entre guillemets », année, p. x [espace insécable entre p. et x].
Exemple pour un article dans un périodique : Prénom Nom, « Titre », Nom du périodique, n° x [espace insécable entre n° et chiffre], mois année, p. x.
Exemple pour un article dans un ouvrage collectif : Prénom Nom, « Titre de l’article », dans Prénom Nom du directeur du collectif, Titre de l’ouvrage collectif, Lieu d’édition, Maison d’édition, date, tome, p. x.
Les séparateurs entre les éléments de la référence bibliographique sont toujours des virgules. Si plusieurs références se suivent dans la même note, elles seront séparées par un point-virgule (;). La virgule qui suit un titre en italique doit se mettre en romain.
Quand deux références identiques se suivent, on indique id. ou Id. en début de note ; s’il s’agit de renvoyer à une même source, mais à une page différente : ibid., p. x. Si une référence a déjà été mentionnée : ouvr. cité, ou art. cité.
Les œuvres de Flaubert devront être citées dans les éditions de référence généralement admises.

Citations. Les citations courtes insérées dans le texte se placent entre guillemets et en romain (pas en italique). Les citations longues (plus de trois lignes) se signalent par un interligne avant et après la citation, pas de guillemets. Le logiciel appliquera automatiquement le retrait et la taille des caractères.
Les interventions de l’auteur dans une citation (coupures, substitution) sont indiquées par des crochets droits et non par des parenthèses. Si c'est nécessaire, veillez à la ponctuation de part et d'autre des crochets. Ne pas mettre de crochets en tête d’une citation, et toujours commencer par une majuscule à l’initiale, si elle constitue un énoncé autonome.
Les citations en langue étrangère seront toutes intégralement traduites.

Guillemets. On utilise les guillemets français « ... », et les guillemets anglais pour une citation dans la citation « “...” ». Ne pas utiliser les guillemets droits. Si la citation est constituée d’une phrase complète et autonome, on commence par une majuscule et on met la ponctuation finale avant les guillemets fermants. Dans le cas contraire, la ponctuation se place après les guillemets fermants (Voir le Lexique des règles typographiques, p. 49-50.)

Italique. Les mots étrangers sont en italique. L’italique est par ailleurs le seul signe de mise en relief admis. Sauf exception, on n’utilisera dans le texte ni les capitales, ni le gras, ni le soulignement.

Espaces. Les espaces insécables (ou espaces dures – le mot « espace » étant féminin en typographie !) se mettent avant les signes de ponctuation doubles (: ; ? !) et à l’intérieur des guillemets « … ».
Quand on veut le « forcer », l’espace insécable s’obtient sur PC comme sur Mac par Ctrl + Maj. + barre d’espacement. Mettre des insécables « forcées » après les abréviations : t., p., n. (pour note), no, M., Mme ; après l’initiale du prénom et avant le nom ; après le quantième d’une date ; avant une barre oblique ( / ) qui est suivie d’une espace sécable.
Pour obtenir une présentation uniforme, on mettra une espace insécable après le tiret ouvrant et avant le tiret fermant, dans le cas d’un segment entre deux tirets (tirets moyens) ; après les tirets (tirets moyens) d’une énumération ; après les chiffres ou les lettres marquant les termes d’une énumération.

Divers. On ne confondra pas le trait d’union (-) et le tiret moyen (–). On pourra utiliser le tiret long pour les dialogues (—).
On distinguera le 0 et le O, le l (lettre minuscule) et le chiffre 1.
Utiliser les lettres soudées (œ, Œ).
Les siècles s’écrivent en romain, avec une espace insécable avant « siècle », qui s’écrit en toutes lettres : XIXe siècle.




Yvan Leclerc, décembre 2010.


Mentions légales