Le Candidat

Comédie en quatre actes représentée sur le théâtre du Vaudeville les 11, 12, 13 et 14 mars 1874

Rédaction
1873
Première édition
Paris, Georges Charpentier, 1874
Saisie par
François Lapèlerie

Chapitrage

Le Candidat

Comédie en quatre actes représentée sur le théâtre du Vaudeville les 11, 12, 13 et 14 mars 1874

Rédaction
1873
Première édition
Paris, Georges Charpentier, 1874
Saisie par
François Lapèlerie

ACTE PREMIER – SCÈNE IV

SCÈNE V

LES MÊMES, puis MARCHAIS, MAÎTRE DODART.

MARCHAIS : Serviteur à la compagnie ! Mesdames, faites excuse ! Les messieurs qui sont là m’ont dit d’aller voir ce que faisait M. Rousselin, et qu’il faut qu’il vienne ! et qu’il réponde oui !
ROUSSELIN : Certainement !
MARCHAIS : Parce que vous êtes une bonne pratique, et que vous ferez un bon député !
ROUSSELIN, avec enivrement : Député !
DODART, entrant : Eh ! mon cher, on s’impatiente, à la fin !
GRUCHET, à part : Dodart ! encore un tartuffe, celui-là !
DODART, à Onésime : Monsieur votre père, qui est dans la cour, désire vous parler.
MUREL : Ah ! son père est là ?
GRUCHET, à Murel : Il vient avec les autres. L’œil au guet, Murel !
MUREL : Pardon, maître Dodart. (A Rousselin.) Imaginez un prétexte... (A Marchais.) Dites que M. Rousselin se trouve indisposé et qu’il donnera sa réponse... tantôt. Vivement ! (Marchais sort.)
ROUSSELIN : Voilà qui est trop fort, par exemple !
MUREL : Eh ! on n’accepte pas une candidature, comme cela, à l’improviste !
ROUSSELIN : Depuis trois ans je ne fais qu’y penser !
MUREL : Mais vous allez commettre une bévue ! Demandez à Me Dodart, homme plein de sagesse, et qui connaît la localité, s’il peut répondre de votre élection.
DODART : En répondre, non ! J’y crois, cependant ! Dans ces affaires-là, après tout, on n’est jamais sûr de rien. D’autant plus que nous ne savons pas si nos adversaires...
GRUCHET : Et ils sont nombreux, les adversaires !
ROUSSELIN : Ils sont nombreux ?
MUREL : Immensément ! (A Dodart.) Vous excuserez donc notre ami qui désire un peu de réflexion. (A Rousselin). Ah ! si vous voulez risquer tout !
ROUSSELIN : Il n’a peut-être pas tort ! (A Dodart.) Oui, priez-les...
DODART : Eh bien, monsieur Onésime ? Allons !
MUREL : Allons ! Il faut obéir à papa !
ROUSSELIN, à Murel : Comment, vous partez aussi ? Pourquoi ?
MUREL : Cela est mon secret ! Tenez-vous tranquille ! vous verrez !

Ce site dédié à Flaubert a été fondé en 2001 par Yvan Leclerc, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen, qui l'a animé et dirigé pendant vingt ans. La consultation de l’ensemble de ses contenus est libre et gratuite. Il a pour vocation de permettre la lecture en ligne des œuvres, la consultation des manuscrits et de leur transcription, l’accès à une riche documentation, à des publications scientifiques et à des ressources pédagogiques. Il est également conçu comme un outil pédagogique à la disposition des enseignants et des étudiants. La présente version du site a été réalisée en 2021 par la société NoriPyt sous la responsabilité scientifique de François Vanoosthuyse, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen Normandie. Les contributeurs au site Flaubert constituent une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs.

Menu principal

Qui était Flaubert ?

© Flaubert 2023 – Tous droits réservés

Université de Rouen Normandie
IRIHS
CÉRÉdI