Qui était Flaubert ?Qui était Flaubert ?
ŒuvresŒuvres
ManuscritsManuscrits
Labo FlaubertLabo Flaubert
CritiqueCritique
TraductionsTraductions
MédiationsMédiations
AteliersAteliers
Bulletin

Bulletin Flaubert n° 234

Date
7 juin 2022
Localisation
Site Flaubert
Auteur du post
Hélène Hôte
Date de publication
7 juin 2022

BULLETIN FLAUBERT no 234
7 juin 2022

AGENDA


Samedi 4 juin 2022
Kazuhiro Matsuzawa, responsable de la Société japonaise des Études flaubertiennes, nous fait savoir que le 4 juin, à l’université de Rikkyo (Tokyo), est intervenu Nobuyuki Hirasawa pour une conférence sur le thème «Flaubert et le libéralisme du XIXe siècle: autour de la démocratie».

(< Patricia Chabot)
Mercredi 8 juin 2022, Paris, Sorbonne, 17, rue de la Sorbonne, Salle des Actes, 19h
Les étudiants de l’atelier «La Sorbonne Sonore», proposé par la Faculté des Lettres de Sorbonne Université et animé par «Les Livreurs», présentent leur travail de l’année 2021-2022 portant sur L’Éducation sentimentale de Flaubert. Cette présentation de travaux d’élèves sera entrecoupée de critiques et de commentaires. Organisé par «Les Livreurs».
Tarifs: 5 euros (plein) / Gratuit (étudiants) sur réservation
https://www.sorbonne-universite.fr/sorbonne-en-scene (rubrique «Éloquence et lecture»)

Samedi 11 juin 2022, Hôtel des sociétés savantes, 190 rue Beauvoisine, Rouen, 9h30 – 17h
Journée d’étude organisée par les Amis de Flaubert et de Maupassant
«L’année du bicentenaire: en guise de bilan»
Ce ne sera pas un bilan officiel, mais l’occasion d’une réflexion collective sur l’événement, replacé dans le long terme, en tenant compte des retours du public et en essayant de prendre du recul par rapport à ce qui a été fait.
Le programme est en ligne sur le site des AFM:
https://www.amis-flaubert-maupassant.fr/amis-de-flaubert-et-de-maupassant/

28-30 juin 2022, Archives nationales, hôtel de Rohan, 87 rue Vieille du Temple, Paris
Colloque «Flaubert dans son siècle», organisé par Gisèle Séginger (université Gustave Eiffel) et Philippe Dufour (université de Tours)
La légende de Flaubert s’est construite autour de l’image d’un artiste désengagé, uniquement soucieux de la belle phrase. Ce colloque au contraire vise à montrer un Flaubert passionné par son siècle, par ses débats politiques, scientifiques, artistiques, philosophiques, religieux. L’ermite de Croisset fut aussi un Parisien hantant les salons: celui de la princesse Mathilde et d’autres plus interlopes. C’est cet artiste penseur qui est au centre de ce colloque.
Programme en ligne: https://calenda.org/997768

— •• — •• — •• — •• — •• —

VENTES


(< Éric Walbecq)
Jeudi 2 juin 2022, vente Binoche et Giquello, Hôtel Drouot
Lot 33. Lettre autographe signée à Théophile Gautier, datée Jeudi 27 janvier [1859], 3 pages et demie in-8 (209x 133mm) à l’encre brune sur papier vergé bleu, sous chemise demi-maroquin noir moderne. Superbe lettre à propos de Salammbô. Anciennes collections Sacha Guitry (1975, n°207) et colonel Daniel Sickles (I, 1989, n°64). Exposition Flaubert, Bibliothèque nationale, 1980, n°274. Flaubert, Correspondance, Pléiade, t.III, p.10-11.
Estimation: 3.000/ 4.000 euros. Résultat: 4.940 euros.
https://www.binocheetgiquello.com/lot/125770/18201152

(< Éric Walbecq, Stéphanie Dord-Crouslé)
Jeudi 9 juin 2022, Cornette de Saint Cyr, Paris
Lots 154 à 161: 7 lettres de Flaubert.
154. Lettre autographe à Louise Colet. 25 août 1846, 4 pages in-8 à l’encre.
Lettre importante, Flaubert est déstabilisé, voire inquiet, par l’envie de sa maîtresse Louise Colet d’avoir un enfant de lui. 10.000/ 15.000 euros.
155. Lettre autographe à Louise Colet. 13 avril 1847, 4 pages in-8.
Belle lettre annonçant la rupture avec sa maîtresse Louise Colet. 4.000/ 5.000 euros.
156. Lettre autographe à Louise Colet. 1er février 1852. 6 pages in-8 à l’encre, enveloppe conservée. Lettre exceptionnelle adressée à sa maîtresse Louise Colet sur la création littéraire, le style et Madame Bovary. «Je suis un homme plume». 10.000/ 15.000 euros.
157. Lettre autographe signée à Louise Colet. 9 décembre 1853. 3 pages in-8.
Belle lettre adressée à sa maîtresse Louise Colet. 4.000/ 5.000 euros.
158. Lettre autographe signée à Marie-Sophie Leroyer de Chantepie. 4 pages in-8 à l’encre.
Très belle lettre adressée à Marie-Sophie Leroyer de Chantepie, écrivaine à la conscience chrétienne exacerbée. 4.000/ 5.000 euros.
159. Lettre autographe signée à sa cousine Olympe Bonenfant. 2 septembre 1854. 4 pages in-8 à l’encre. 3.000/ 4.000 euros.
160. Lettre autographe signée à Léon Laurent-Pichat [2 octobre 1856]. 3 pages in-8 à l’encre. Importante lettre adressée à Léon Laurent-Pichat, gérant de la Revue de Paris. Il publia dans les colonnes de la Revue de Paris Madame Bovary en 1856, un an avant la publication de la première édition en 1857. 5.000/ 6.000 euros.
161. Lettre autographe à Ernest Feydeau, 28 décembre 1858. 8 pages in-4 à l’encre.
Sévère critique adressée à Ernest Feydeau pour son second roman Daniel qui sera publié en 1859, il publiera l’année suivante Fanny, oeuvre qui fit grand bruit, la critique la rapprochant de Madame Bovary. 10.000/ 15.000 euros.
308. Lettre autographe de George Sand à Flaubert, 21 octobre 1868. 6 pages in-8 à l’encre. 6.000/ 8.000 euros.

Mardi 14 juin 2022, vente Alde
Lot 61. Lettre à Claudius Popelin, 20 juin 1879. Estimation: 200/ 300 euros.
https://alde.fr/ventes/louis-ferdinand-celine-livres-manuscrits/lettre-autographe-signee-a-claudius-popelin-paris-1

(< Éric Walbecq)
Catalogue William Théry, juin 2022, 1bis, place du Donjon, 28800, Alluyes, tél. 02 37 47 35 63. williamthery@wanadoo.fr
Lot 37. René Descharmes [1881-1925], avocat, bibliothécaire et écrivain, spécialiste de l’oeuvre de Flaubert. Lettre autographe signée, 31 octobre [1920], à Léon Deffoux; 6 pages in-4°, enveloppe conservée. Il remercie Deffoux – et Zavie – pour l’envoi du Groupe de Médan et livre quelques confidences sur les relations particulières entretenues par Flaubert avec Alfred Le Poittevin. Extraits: «Vous savez l’influence énorme (et encore très mal définie) de cet Alfred sur la vocation de Flaubert et l’évolution de son futur génie littéraire. – Or, (et c’est là le complément de ma «pouillerie») il me semble que cet Alfred, oncle de Guy, est un peu absent de votre chapitre. Guy ne l’a jamais connu, puisque Alfred est mort en 1848 mais comme influence héréditaire, Alfred est (je crois) très loin d’être négligeable dans l’histoire de Guy. Alfred est un esprit des plus curieux, – autant qu’on peut le connaître – et qui est mort, névrosé, cela n’est pas douteux. […] Ces lettres d’Alfred ne sont pas convenables du tout! J’ai beau ne pas être bégueule, surtout entre hommes comme nous sommes, je vous assure qu’elles sont extraordinaires – mais polissonnes. La Philosophie dans le boudoir est égalée – et à ce propos, n’oubliez pas le goût de Flaubert pour de Sade, goût qui lui avait été inspiré par Alfred (j’en ai là la preuve) et la réminiscence certaine de de Sade dans l’oeuvre de Maupassant, tant dans son hérédité familiale que dans certaines perversions névropathiques qu’on retrouve dans sa biographie.» 80 euros.

— •• — •• — •• — •• — •• —

VIENT DE PARAÎTRE


Ouvrage
(< Benoît Melançon)
https://twitter.com/cgenin/status/1528400145540325376
Christine Genin annonce la réédition d’un livre de Louise Colet, Ces petits messieurs, Paris, Dentu, 1869.
«Fière d’apporter ma petite pierre à la belle collection “Les Plumées” des éditions @TalentsHauts, dont le but est de faire redécouvrir (aux ados mais pas que!) des autrices que l’histoire littéraire a invisibilisées.» http://talentshauts.fr/41-les-plumees

— • — • — • —

Revue
Carnets, n°22, 2021, Sous le double signe de Baudelaire et de Flaubert: traductions, adaptations, transpositions
https://journals.openedition.org/carnets/13022
À l’occasion de la commémoration du bicentenaire de la naissance des auteurs des Fleurs du Mal et de Madame Bovary, le numéro 22 de Carnets, propose quelques lectures de l’oeuvre de ces auteurs, dont l’étude des réécritures reste à affiner.
Ana Alexandra Carvalho
Madame Bovary 24: l’héroïne flaubertienne au cinéma selon Sophie Barthes
Luís Carlos Pimenta Gonçalves
De la casquette de Charles dans les traductions portugaises de Madame Bovary

— • — • — • —

Articles
(< Benoît Melançon)
Franck Colotte, «Peinture du moi dans la Correspondance de Flaubert. De l’ego dolens à l’ego furens/ Self-portrait in Flaubert’s Correspondence. From the Ego dolens to the Ego furens», Alkemie 2022 – 1, n°29. «Le moi», Răzvan Enache & Mihaela-Genţiana Stănişor, dir., Classiques Garnier, 2022, p.109-123.
Dans sa vaste correspondance, Gustave Flaubert exprime un certain nombre d’opinions et écrit son autobiographie fantasmée, qu’il met en scène en impliquant directement son moi d’auteur dans des situations épistolaires où la captatio benevolentiae l’amène à mettre en avant soit un moi souffrant soit un moi éprouvant de vives émotions. Il cherche ainsi à se créer une identité épistolaire, à créer une marque de fabrique «Flaubert».
https://classiques-garnier.com/alkemie-2022-1-n-29-le-moi.html

Florence Godeau, «Flaubert sans frontières: rencontres, transferts, et autres métamorphoses», Littera, n°7, mars 2022
https://www.jstage.jst.go.jp/article/littera/7/0/7_87/_article/-char/en

Eva Le Saux, «Exister dans l’instant: les figurants dans Manette Salomon des frères Goncourt et L’Éducation sentimentale de Flaubert», Komodo21, n°17, 2022: «Temps vécus, temps racontés dans le roman du XIXe siècle».
http://komodo21.fr/

(< Benoît Melançon)
Catherine Vigourt, «Madame Bovary de Gustave Flaubert (1857)», dans Sébastien Le Fol, La fabrique du chef-d’œuvre. Comment naissent les classiques?, Perrin, 2022.
https://la-fabrique-du-chef-doeuvre.lisez.com/

— •• — •• — •• — •• — •• —

SUR LA TOILE


Dans les «Nouvelles zoliennes», lettre électronique qu’Alain Pagès envoie à la liste des abonnés, nous relevons l’information suivante:
Sébastien Roldan vient de contribuer à la mise en ligne d’un important «Atlas littéraire de la Seine entre Le Havre et Paris». Le site propose des notices portant sur des auteurs issus de tous les siècles et de tous les horizons littéraires. Le XIXe siècle est particulièrement bien représenté, avec Zola (qui bénéficie de sept entrées) et Maupassant, mais aussi Flaubert, Daudet ou Huysmans, sans oublier les écrivains réalistes et romantiques (Balzac, Hugo, Nodier…). Une trentaine de villes riveraines de la Seine sont représentées, la part du lion revenant à Paris, illustré par une centaine de notices. [Le nom de Flaubert apparaît dans 19 articles.]
https://escalelitteraire-seine.univ-lehavre.fr/spip.php?page=atlas

— •• — •• — •• — •• — •• —

CARICATURE


Stéphanie Dord-Crouslé a découvert un dessin original de Cham «montrant Mme Bovary et Saint Antoine». Légende: «Mme Bovary reproche à St Antoine d’avoir compromis tout le bien qu’elle avait fait à Mr Flaubert.» Ce dessin se trouve dans la Collection Jaquet, Dessinateurs et humoristes. Cham. Baric. Damourette. Marin. Daumier. Gavarni. Marcelin. Célestin Nanteuil. Henry Valentin. Nadar, tome 2, [défets d’illustrations de périodiques]. En ligne sur Gallica:
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b531206458/f22.item.zoom#

— •• — •• — •• — •• — •• —

Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration d’Olivier Leroy. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l’adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr

Yvan Leclerc
Professeur émérite à l’université de Rouen
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
F – 76821 Mont Saint Aignan Cedex
Tél. Secrétariat département: (+33) (0)2 35 14 61 67

Ce site dédié à Flaubert a été fondé en 2001 par Yvan Leclerc, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen, qui l'a animé et dirigé pendant vingt ans. La consultation de l’ensemble de ses contenus est libre et gratuite. Il a pour vocation de permettre la lecture en ligne des œuvres, la consultation des manuscrits et de leur transcription, l’accès à une riche documentation, à des publications scientifiques et à des ressources pédagogiques. Il est également conçu comme un outil pédagogique à la disposition des enseignants et des étudiants. La présente version du site a été réalisée en 2021 par la société NoriPyt sous la responsabilité scientifique de François Vanoosthuyse, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen Normandie. Les contributeurs au site Flaubert constituent une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs.

Menu principal

Qui était Flaubert ?

© Flaubert 2022 – Tous droits réservés

Université de Rouen Normandie
IRIHS
CÉRÉdI