Bulletin

Bulletin Flaubert n°240

Date
14 février 2023
Auteur du post
Hélène Hôte
Date de publication
14 février 2023

BULLETIN FLAUBERT no 240
14 février 2023

AGENDA

7-10 mars 2023, Japon, Université Rikkyo (Tokyo) / Université Chukyo (Nagoya)
Colloque « Le romantisme et la littérature du Second Empire »
Direction : Norioki Sugaya, Keiko Tsujikawa, Atsushi Yamazaki, Keiji Suzuki

Plusieurs communications concernent, exclusivement ou partiellement, Flaubert.
– Shiguéhiko Hasumi (Université de Tokyo), « “La prose est née d’hier” »
– Jacques Neefs (Université de Paris VIII et Johns Hopkins University), « “L’enterrement du romantisme” »
–Juliette Azoulai (Université Gustave Eiffel), « Génération spontanée: un thème romantique sous le Second Empire »
– Nobuyuki Hirasawa (Université Gustave Eiffel), « Les métamorphoses de Satan: Flaubert et la figure romantique du “révolté” »
– Atsuko Ogane (Université Kanto Gakuin), « De la confession à la fiction dans Novembre de Flaubert »
– Florence Vatan (Université du Wisconsin, Madison), « À chacun ses chimères : Flaubert et Baudelaire »
– Takashi Kinouchi (Université des études étrangères de Nagoya), « Flaubert, Michelet et les deux révolutions »
– Mitsumasa Wada (Université Seinan Gakuin), « Le moment sentimental de Fontainebleau »
– Taro Nakajima (Université Chukyo), « La Tentation de saint Antoine et la pensée romantique : autour des dieux monstrueux de l’Orient »
– Kazuhiro Matsuzawa (Université de Nagoya), « Avatars du romantisme : L’Envers de l’histoire contemporaine de Balzac et L’Éducation sentimentale de Flaubert »
– Atsushi Yamazaki (Université Chukyo), « Tempêtes et orages chez Flaubert »
– Norioki Sugaya (Université Rikkyo), « Égalité, comique, modernité »
– Gisèle Séginger (Université Gustave Eiffel), « La passion de la couleur. Flaubert et l’ethos romantique »

Voir le programme complet :
https://flaubert.univ-rouen.fr/documents/65/colloque_japon_2023.pdf

— •• — •• — •• — •• — •• —

VENTES

Vente passée

(< Anne-Bénédicte Levollant)

10 février 2023, Vente Millon
https://www.millon.com/catalogue/vente2020-bibliophilia
Lot 282. Salammbô, Michel Lévy frères, 1863. In-8 de (2)ff., 474p., (1) f. Demi-chagrin bordeaux, dos à nerfs orné (reliure de l’époque).
Bon exemplaire de premier tirage dans sa reliure d’époque enrichi d’un E.A.S. de l’auteur à son « vieil ami Boivin Champeaux » et d’une L.A.S., Paris, s.d., à un ami, 1p. in-8 sur papier bleu. Louis Boivin-Champeaux (1823-1899), magistrat, auteur de diverses notices historiques notamment sur la Révolution de 1789 dans le département de l’Eure. (Vicaire, III, 724.) On y joint également : – un poème manuscrit signé de Louise Colet, poétesse et amante de Flaubert, avec envoi autographe « À Arsène Houssaye, le jour de son mariage » (1862, d’après Wikipedia), 2 p. in-8 – une L.A.S. de Lamartine, s.l.n.d., à son cher Mornand et 2 bons à payer signés de Lamartine pour M. Jules Vidal. Estimation: 3.000/ 4.000 euros. Adjugé à 2.800 euros.

— • — • — • —

(Stéphanie Dord-Crouslé, Éric Walbecq)

22 février 2023, Vente Aguttes Neuilly
https://www.aguttes.com/catalogue/134757?lang=fr&search=&offset=100&max=50
Lot 117. L.A., Mercredi soir [14 octobre 1846], à Louise Colet; 4 pages in-4. Belle et longue lettre à Louise Colet, notamment sur son ami Maxime Du Camp. 8.000/ 10.000 euros.

Lot 118. MANUSCRIT autographe, [vers 1869]; 12 pages sur 6 feuillets in-fol. (30x 19cm). Travail préparatif à la troisième version de La Tentation de saint Antoine. Le présent manuscrit s’apparente à un mémento documentaire dont Flaubert était coutumier, c’est-à-dire à des prises de notes d’une de ces « lectures afférentes », très probablement une histoire des premiers temps de l’Église (en tête la mention «Livre III»). Ces notes concernent les hérésiarques et les premiers chrétiens. 4.000/ 5.000 euros.

Lot 119. 2 L.A.S. «Gve Flaubert», [Paris juin 1872 et s.d., à Jeanne de Tourbey, comtesse de Loynes]; 1 page in-8 chaque. 1.000/ 1.200 euros.
[Pour la seconde lettre, nous proposons l’hypothèse [Paris, 24 février ou 3 mars 1863?].]

Lot 120. L.A.S. «Le vieillard de Cro-magnon», [Croisset] Dimanche [16 décembre 1877], à son ami Edmond Laporte; demi-page in-8 (cachet de la collection Laporte). 800/ 1.000 euros.
Lot 121. 2 L.A.S. «Gve Flaubert», [mai-juin 1879, à Jeanne de Tourbey, comtesse de Loynes]; 1 page in-8 chaque. 1.200/ 1.500 euros.

— • — • — • —

(< Éric Walbecq)

25 février 2023, Vente Lhomme, Liège
https://www.michel-lhomme.com/fr_chapitre_affichage.php?vente=62&chapitre=192&actres=0
Lot 246. Religions de l’Antiquité considérées principalement dans leurs formes symboliques et mythologiques. Notes. Ens. 4 pièces. Remarquable ensemble de 40 pages recto-verso in-4, en feuilles de notes manuscrites prises par Gustave Flaubert dans le cadre de la préparation de La Tentation de saint Antoine. Sous chemise de la vente Flaubert de 1931. Notes prises dans l’ouvrage de Friedrich Creuzer, La Symbolique et la mythologie des peuples anciens (Leipzig, 1810-1812, traduit par J. D. Grigniaut). Elles sont issues de l’ancienne collection de Christian Fettweis acquises lors de la vente des archives de Gustave Flaubert suite au décès de Caroline Franklin Grout (nièce de l’écrivain) à Antibes, le 28 avril 1931 (lot 32 du catalogue). D’après l’analyse de Jean Seznec, auteur de l’essai Les Sources de l’épisode des dieux dans La Tentation de saint Antoine (première version 1849) (Paris, J. Vrin, 1940.), une partie des notes ici présentes étaient destinées à la préparation de la version de 1849 et une deuxième partie reprend des remarques postérieures, ajoutées par Flaubert dans un souci de précision pour la version finale. On y joint l’ouvrage précédemment cité de Jean Seznec. On y joint deux lettres manuscrites de Jean Seznec adressées à Christian Fettweis relatives à l’achat des documents de la vente Flaubert. Lettres déchirées sans manques. 2.000/ 3.000 euros.

Lot 247. Samuel Bochart «Hierozoicon» – Saint Épiphane «Le Physiologue, ou recueil des propriétés des animaux, avec des réflexions mystiques et morales». Notes. Remarquable ensemble de 6 pages recto-verso in-4, en feuilles de notes manuscrites prises par Gustave Flaubert dans le cadre de la préparation de La Tentation de saint Antoine. Sous chemise de la vente Flaubert de 1931. La première partie (4p.) est consacrée à l’ouvrage de Samuel Bochart, Hierozoïcon, sive Bipertitum opus de animalibus Sacrae Scripturae (Londini, T. Roycrofl, 1663). La seconde partie (2p.) se base sur des extraits tirés de Le Physiologue, ou recueil des propriétés des animaux, avec des réflexions mystiques et morales de saint Épiphane. Les notes sont issues de l’ancienne collection de Christian Fettweis acquises lors de la vente des archives de Gustave Flaubert suite au décès de Caroline Franklin Grout (nièce de l’écrivain) à Antibes, le 28 avril 1931 (lot 94 du catalogue). 1.500/ 2.000 euros.

Lot 248. Philosophie, histoire des idées morales dans l’Antiquité. Notes. Remarquable ensemble de 13 pages recto-verso in-4 en feuilles de notes manuscrites prises par Gustave Flaubert dans le cadre de la préparation de La Tentation de saint Antoine. Sous chemise de la vente Flaubert de 1931. Deux pages concernent l’ouvrage de Jean-François Denis, Histoire des théories et des idées morales dans l’Antiquité (Paris, A. Durand, 1856). Deux pages sont des notes sur Spinoza. Une page touche à la philosophie de Platon. Cinq pages regroupent les notes de différents ouvrages du philosophe français Charles Renouvier (1815-1903). Une page concerne la Critique de la raison pure d’Emmanuel Kant. Une page aborde les idées de saint Augustin dans La Cité de Dieu. Une page s’intéresse à La Philosophie mystique en France à la fin du XVIIIe siècle. Saint Martin et son maître Martinez Pasqualis d’Adolphe Franck (Paris, G. Baillière, 1866). Les notes sont issues de l’ancienne collection de Christian Fettweis acquises lors de la vente des archives de Gustave Flaubert suite au décès de Caroline Franklin Grout (nièce de l’écrivain) à Antibes, le 28 avril 1931 (lot 68 du catalogue). 1.500/ 2.000 euros.

— • — • — • —

(< Éric Walbecq)

Manuscripta, vente en ligne
Gustave FLAUBERT, lettre à Maurice Dreyfous, [27 mai 1874]. Au sujet de la réédition de Madame Bovary et de Salammbô chez l’éditeur Charpentier. 3.400 euros.
https://www.autographes-manuscripta.com/gustave-flaubert-lettre-autographe-signee/
Lettre en ligne sur le site Flaubert:
https://flaubert-v1.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=13910

— • — • — • —

Catalogue Les Neuf Muses, « Aurélia », [février 2023]
Lot 35. Flaubert, Louis Bouilhet, Dernières chansons, Michel Lévy, 1872.
Édition originale, un des 25 exemplaires numérotés sur hollande, avec le portrait-frontispice en deux états sur chine, gravé à l’eau-forte par Léopold Flameng d’après un cliché de Georges Mathurin Legé.
Envoi autographe à Edmond de Goncourt : « un des 25 exemplaires sur papier de Hollande… à Edmond de Goncourt ». 4.000 euros.

— •• — •• — •• — •• — •• —

VIENT DE PARAÎTRE

Traduction

Jeanne Bem, Flaubert aux prises avec le « genre ». De la famille queer à « la Nouvelle femme » [Éditions Universitaires de Dijon, coll. « Essais », Dijon, 2021], traduction en japonais par Kayoko Kashiwagi, postface de la traductrice, Tokyo, Éditions Rose des vents-Suisei-sha, 2022, 318 pages, avec illustrations.

— • — • — • —

Ouvrages

Flaubert au Collège royal de Rouen, 1832-1839, sous la direction de Joëlle Robert, Cahiers Flaubert Maupassant, no 41, hors-série no 1, 2023.
https://www.amis-flaubert-maupassant.fr/cahiers-flaubert-maupassant-n-41-2023/
Dans Les Mémoires d’un fou et Novembre, les deux récits de jeunesse à caractère autobiographique, Flaubert donne une image négative de ses années au Collège royal de Rouen. Exclu de l’établissement dès le premier trimestre de la classe de Philosophie, obligé de passer son baccalauréat en candidat libre, l’écolier affirme qu’il y fut « froissé » dans ses « goûts » comme dans ses « idées ».
Il doit pourtant beaucoup à la formation qu’il a reçue au Collège. Son amour de l’Antiquité et de l’histoire en général, sa passion pour la littérature dès son plus jeune âge lui viennent de remarquables professeurs. L’école du XIXe siècle dispense une solide culture classique, basée sur l’enseignement des « humanités » et de la rhétorique. Le futur écrivain se forme dans ces années où il subit les contraintes de la discipline en commençant à écrire librement. Ce volume tente de cerner le rôle que le Collège royal de Rouen a pu jouer dans les années d’apprentissage de Gustave Flaubert.
Sommaire
Introduction par Joëlle Robert

Les Collèges royaux
– Solenn Huitric, «Un cadre de formation humaniste : les collèges royaux sous la Monarchie de Juillet»
– Bénédicte Duthion, «Le Collège royal de Rouen au temps de Gustave Flaubert (1832-1839)»
– Marie-Françoise Rose, «La Bibliothèque du Collège royal en 1830»

La scolarité de Gustave Flaubert
– Joëlle Robert, «15 mai 1832. L’entrée de Gustave Flaubert au Collège royal de Rouen»
– Joëlle Robert, «Flaubert collégien»
– Yvan Leclerc, «Devoirs scolaires et créations libres dans les oeuvres de jeunesse»
– Arlette Dubois, «Le renvoi de Gustave Flaubert, élève de philosophie du Collège royal de Rouen en 1839 et le dossier d’exclusion»

Les Enseignements
– Michel Tichit, «À propos du Carnet n°1 ‒ Flaubert et le grec: “un vers de Théocrite vous fait plus rêver que vos meilleurs souvenirs”»
– Michel Tichit, «Cours d’histoire romaine de M. Léger. Éléments généraux»
– Jean-Paul Delahaye, «Pierre-Adolphe Chéruel, un professeur au XIXe siècle»
– Stéphanie Dord-Crouslé, «Le “Cours de philosophie (Mallet), année 1839-1840”: de la préparation du baccalauréat à la documentation pour le roman posthume Bouvard et Pécuchet»
– Joëlle Robert, «Les Professeurs de Gustave Flaubert au Collège royal de Rouen»

Une exposition au Munaé en 2021
– Nicolas Coutant, «Flaubert au Musée national de l’Éducation: de la collection à l’exposition»
– Catherine Hubbard, «Les portraits de Gustave Flaubert enfant. État des connaissances»
Brochure: «L’élève Flaubert: “Nous étions à l’étude…”»
– Joëlle Robert, «Une enfance rouennaise», «Premières lectures et premiers textes»
– Nicolas Coutant, «Le Collège royal de Rouen», «Les Enseignements»
– Joëlle Robert, «La Scolarité de Gustave Flaubert», «Un enseignant marquant: Chéruel», «Une éducation réussie», «Une formation classique et romantique»

Annexes
– Yvan Leclerc, Le Tableau de la scolarité de Gustave Flaubert
– Yvan Leclerc, Flaubert. Devoirs et notes scolaires (1832-1840)
– Gustave Flaubert, «Deux rédactions d’histoire naturelle» (BM, ms g 335)
– Gustave Flaubert, Sommaire historique (Musée national de l’Éducation, inédit)

Compte rendu de la soirée de présentation du volume, avec les auteurs et des lectures, Hôtel littéraire Flaubert, Rouen, le 19 janvier 2023 :
https://www.hotelslitteraires.fr/2023/01/26/nuit-de-la-lecture-flaubert-au-college-royal-de-rouen/

— • — • — • —

Flaubert et le scandale. Vie, œuvre, réception, Éric Le Calvez (dir.), Caen, Traverse(s), coll. «Essais», 2023.
Flaubert avait beau être l’ermite que l’on sait, se consacrant des années durant à son oeuvre, il lui aura bien fallu, à un moment ou à un autre, rencontrer le public – et donc la critique. Dès son entrée en littérature, avec Madame Bovary, c’est le scandale d’un procès retentissant; il sera acquitté. Le cas est quelque peu différent avec Salammbô: le roman fait aussi scandale quoique de deux façons différentes. Le public s’enthousiasme pour le roman carthaginois mais l’oeuvre est fortement attaquée: c’est la fameuse «polémique de Salammbô». L’Éducation sentimentale et La Tentation de saint Antoine verront le ton monter, car Flaubert sera même insulté dans les journaux; et si Trois contes échappe au scandale, ce dernier fera un retour avec Bouvard et Pécuchet. Flaubert n’aura pas l’occasion de le subir, puisqu’il sera mort avant d’avoir pu achever son roman. Se concentrant sur la biographie de l’écrivain, sur son oeuvre et sur sa réception auprès des lecteurs et des critiques, les vingt-quatre articles qui composent ce volume ont ainsi pour objectif de présenter diverses facettes d’un Flaubert «scandaleux».
Éric Le Calvez est professeur à Georgia State University (Atlanta, USA) et membre associé de l’équipe Écritures du XIXe siècle (Groupe Flaubert) à l’Institut des Textes et Manuscrits modernes (CNRS, Paris). Spécialiste du dix-neuvième siècle, il concentre surtout ses recherches sur Flaubert, dans la perspective d’une poétique génétique traitant des transformations de l’écriture dans les brouillons.

(< Benoît Melançon)
Marc Brosseau, Tableau de la géographie littéraire, Pau, Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour, 2022.
Un chapitre sur «L’expérience romanesque des lieux: Gustave Flaubert: géographe de l’espace vécu».
https://www.fabula.org/actualites/112240/marc-brosseau-tableau-de-la-geographie-litteraire.html

Eszter Rőhrig, Je n’y serai plus jamais [en hongrois], Éditions Napkút, Budapest 2022.
Ce roman raconte la vie tourmentée de Louise Colet. Le lecteur est plongé dans le milieu artistique du XIXe siècle, dans un cadre historique fidèle à la véracité des faits, où se déroule l’histoire d’amour de Louise Colet et Gustave Flaubert. Cette liaison a profondément marqué la vie de Louise Colet, narratrice du roman qui raconte sa vie sous forme de confession.
L’autrice de Je n’y serai plus jamais, Eszter Rőhrig, est une écrivaine et chercheuse qui s’intéresse à Flaubert. Elle a soutenu une thèse sur Madame Bovary. Son roman est basé sur de nombreux documents et des lettres. Sa source principale d’information est les Mementos de Louise Colet (Éditions Kimé, Paris, 2018) qui prouvent que les témoignages sur sa vie comportent de nombreuses lacunes. L’oeuvre ressuscite l’atmosphère originale d’une époque passée mais à un moment donné, elle devient fiction, notamment par la vision de l’autrice de la vraie Louise Colet.

— • — • — • —

Articles

(< Benoît Melançon)
Jérémy Naïm, «Quand Madame Bovary n’influence plus sa lectrice. Ou comment devenir “la collaboratrice principale” de ses livres», dans Fabula-LhT, n°29, «Manuels et modes d’emploi: comment la littérature dispose à l’action», dir. Adrien Chassain, Éléonore Devevey et Estelle Mouton-Rovira, janvier 2023.
http://www.fabula.org/lht/29/naim.html
Une lectrice peut-elle devenir «la collaboratrice principale» de sa bibliothèque, comme l’affirme Stampf dans une chronique de 1891? À partir de la relecture de ce texte paru dans La Vie parisienne, cet article examine le rapport entre un discours de lecture prescriptif adressé aux lectrices élégantes et le pouvoir prêté à Madame Bovary. C’est l’occasion de réfléchir aux modalités agentives de la littérature, à l’aide, notamment, des travaux de l’anthropologue Alfred Gell.

Takeshi Matsumura, «Sur les mots borran, borraw et borrow chez Flaubert», Glaliceur, 2023
https://shs.hal.science/halshs-03952168

— •• — •• — •• — •• — •• —

SUR LA TOILE

(< Vincent Vivès)

«Le crachoir de Flaubert», revue en ligne créée par le Département des littératures de la Faculté des lettres de l’Université Laval (Québec).
https://www.lecrachoirdeflaubert.ulaval.ca
«Le Crachoir de Flaubert est une revue en ligne consacrée à la création et à la réflexion sur la création en milieu universitaire. Il s’agit de la première revue à s’intéresser à la notion encore mal définie de recherche-création en proposant un lieu d’échange où les deux volets de ce concept sont abordés de front et dans un même mouvement. […] Le Crachoir de Flaubert comme un porte-voix, donc, à la manière du gueuloir où l’écrivain éprouvait le style de chacune de ses phrases.»

— • — • — • —

(< Benoit Melançon)

Patricia Marx, «Medicating Madame Bovary (While Waiting for Godot)», The New Yorker, 19 janvier 2023
https://www.newyorker.com/humor/daily-shouts/medicating-madame-bovary-while-waiting-for-godot

Andy Curran / Andrew S. Curran, Flaubert an David Crosby, «brothers in the gueuloir»
https://twitter.com/andrewscurran/status/1616257960971505664

— •• — •• — •• — •• — •• —

LECTURES

Mario Vargas Llosa reçu à l’Académie française le 9 février 2023.

Discours de réception:

«Mais le plus important, peut-être, c’est d’avoir découvert en France Gustave Flaubert, qui a été et sera toujours mon maître, depuis que j’ai acheté un exemplaire de Madame Bovary, le soir même de mon arrivée, dans une librairie aujourd’hui disparue, du Quartier latin, qui s’appelait «La Joie de Lire». Sans Flaubert, je n’aurais jamais été l’écrivain que je suis, ni n’aurais écrit ce que j’ai écrit et de quelle manière. Flaubert, je l’ai lu et relu maintes fois, avec une infinie gratitude, et je peux dire que c’est à cause de lui, ou plutôt grâce à lui, que vous me recevez aujourd’hui ici, ce dont je vous suis, de toute évidence, très reconnaissant.»
https://www.academie-francaise.fr/discours-de-reception-de-m-mario-vargas-llosa

(< Marie-Paule Dupuy)
Maurice Garçon, Journal: 1912-1939, prés. par Pascal Fouché et Pascale Froment, Paris, Les Belles Lettres/ Fayard, 2022.

Janvier 1920. Maurice Garçon plaide dans un procès relatif à un «miracle»: «une vierge de plâtre a pleuré». Il tente d’analyser la superstition de l’une des parties par «la persistance de la crédulité et de la foi» chez l’être humain, qui «porte le poids lourd des terreurs parmi lesquelles ont vécu ses premiers ancêtres désarmés contre les forces de la nature […]. «On a ri de Monsieur Homais et pourtant, Monsieur Homais ne m’a jamais semblé ridicule. Parvenir à se dégager de toute croyance, c’est avoir une force sur la peur dont peu de héros pourraient se flatter. Encore l’amour de la science peut-il lui-même devenir une curieuse superstition.»

6 janvier 1923. Maurice Garçon a dîné avec Victor Margueritte. On a retiré à ce dernier la cravate de la Légion d’honneur à cause de La Garçonne. «Cette radiation, dit-il encore, est la plus grande satisfaction de ma carrière… Elle me fait grand honneur puisque je suis le premier auteur dont l’oeuvre ait été persécutée à ce point… Après Flaubert, Baudelaire, Richepin, j’ai l’honneur d’appartenir à cette classe d’écrivains privilégiés qui… [phrase de Margueritte restée en suspens].»

4 décembre 1924. Le romancier Eugène Montfort, client de Maurice Garçon, l’a prié à dîner. «Montfort a débuté dans les lettres il y a quelque trente ans. […] Il aime Flaubert bien qu’il ne goûte pas ses romans. Ce qu’il aime en lui c’est la fatuité immense de l’homme de lettres. Il lit sans cesse sa correspondance et considère que la prose invraisemblable de l’auteur de Salammbô est ce que la nature a fait de mieux depuis qu’elle a créé des écrivains.»

https://www.lesbelleslettres.com/livre/9782251453385/journal-1912-1939

— •• — •• — •• — •• — •• —

PRODUITS DÉRIVÉS

Pierre Fleury nous signale deux déclinaisons contemporaines de l’héroïne de Flaubert:
un modèle de lingerie «Madame L’Ovary»:
https://fr.mmelovary.com/?shpxid=0ec49a64-10eb-4c1d-ab94-f168a8bbc8f4
et des hormones pour femmes ménopausées, «Madame Ovary»:
https://goop.com/goop-wellness-madame-ovary/p/
Ces hormones ont été concoctées par rien moins que Gwyneth Paltrow:
https://goop.com/madameovarypodcast/
Commentaire de Pierre Fleury: «D’ailleurs, il y a fort à parier que Flaubert appréciait lui-même dans “Bovary” la présence du radical ovar-, et ces deux produits ne sont en somme que les actualisations féministes d’un effet de sens bien flaubertien!»

— •• — •• — •• — •• — •• —

Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l’adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr

Yvan Leclerc
Professeur honoraire à l’université de Rouen Normandie
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
F – 76821 Mont Saint Aignan Cedex
Tél. Secrétariat département: (+33) (0)2 35 14 61 67

Le romantisme et la littérature du Second Empire

Bulletin Flaubert n°240

Ce site dédié à Flaubert a été fondé en 2001 par Yvan Leclerc, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen, qui l'a animé et dirigé pendant vingt ans. La consultation de l’ensemble de ses contenus est libre et gratuite. Il a pour vocation de permettre la lecture en ligne des œuvres, la consultation des manuscrits et de leur transcription, l’accès à une riche documentation, à des publications scientifiques et à des ressources pédagogiques. Il est également conçu comme un outil pédagogique à la disposition des enseignants et des étudiants. La présente version du site a été réalisée en 2021 par la société NoriPyt sous la responsabilité scientifique de François Vanoosthuyse, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen Normandie. Les contributeurs au site Flaubert constituent une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs.

ISSN électronique 2402-6514

Menu principal

Qui était Flaubert ?

© Flaubert 2024 – Tous droits réservés

Université de Rouen Normandie
IRIHS
CÉRÉdI