La critique du romantisme

À propos du Génie du Christianisme, de Chateaubriand

    C'était, pendant la semaine, quelque résumé d'Histoire sainte ou les Conférences de l'abbé Frayssinous, et, le dimanche, des passages du Génie du christianisme, par récréation. Comme elle écouta, les premières fois, la lamentation sonore des mélancolies romantiques se répétant à tous les échos de la terre et de l'éternité !
[État final du texte]

     Comme elle rêva les chapelles gothiques abandonnées, les infortunes des reines, les ruines dans les bois, (les voyages des hirondelles) les migrations d'oiseaux dans les nuages, des grèves désertes, des lacs, des tempêtes, des ouragans, des tombeaux/ mausolées fameux/illustres cachés sous la verdure et des tombes au clair de lune, silencieuses sous les lierres.
[Compilation des brouillons]

 
X X X  X X X  X   Cliquez pour accéder aux manuscrits

  L'ironie concernant le ton

« Comme elle écouta, les premières fois, la lamentation sonore des mélancolies romantiques se répétant à tous les échos de la terre et de l'éternité ! »

Pour comprendre les allusions de Flaubert, lisez les extraits de René : Tombes au clair de lune - Tempêtes et oiseaux migrateurs ou les Funérailles d'Atala.
Relevez les passages contenant
– des idées et des sentiments liés à la lamentation ou à la mélancolie,
– des invocations à Dieu, à l'immensité, à l'éternité.
– Quelles remarques faites-vous sur les sonorités et le rythme de la phrase de Flaubert ?

  L'ironie concernant la composition de l'oeuvre
Lisez les extraits de la table des matières du Génie du christianisme.
– Quel rapport ont-ils, dans le fond et la forme, avec la phrase de Flaubert ?
– Quelle critique sent-on poindre dans le passage des manuscrits :
« Comme elle rêva les chapelles gothiques [...] silencieuses sous les lierres. »

  L'ironie concernant les thèmes
Relevez les mots liés à la tristesse ou à la mort.
Comment comprenez-vous l'expression de Flaubert : « par récréation » ?

  Synthèse
En résumé, quelles sont les critiques que Flaubert adresse au Génie du Christianisme, sur le fond et sur la forme ?
Ces critiques peuvent-elles concerner aussi le mouvement romantique ? 
En particulier, quels thèmes de Chateaubriand seront repris par les romantiques ? Pouvez-vous citer des oeuvres ?

Note : Chateaubriand a fait lui-même une critique de René, dans les Les Mémoires d'outre-Tombe, parues en 1848 :

« Si René n'existait pas, je ne l'écrirais plus. S'il m'était possible de le détruire, je le détruirais. Une famille de René poëtes et de René prosateurs a pullulé : on n'a plus entendu que des phrases lamentables et des phrases décousues ; il n'a plus été question que de vents et d'orages, et que de maux inconnus livrés aux nuages et à la nuit. Il n'y a pas de grimaud sorti du collège qui n'ait rêvé être le plus malheureux des hommes, de bambin qui a seize ans n'ait épuisé la vie, qui ne se soit cru tourmenté par son génie ; qui, dans l'abîme de ses pensées, ne se soit livré au vague de ses passions ; qui n'ait frappé son front pâle et échevelé, et n'ait étonné les hommes stupéfaits d'un malheur dont il ne savait le nom, ni eux non plus. »
Chateaubriand – Les Mémoires d'outre-Tombe – Années de ma vie 1802 et 1803.