Paul-Jérémie Bitaubé
     

Paul-Jérémie Bitaubé

1732-1808

       
     
Génie du christianisme - croix & ruines - Atala - Catholicisme amoureux - Marie Stuart - Agnès Sorel - Clémence Isaure - Jérusalem délivrée. le Joseph de Bitaubé. [notes du plan f° 18]
       
     

Paul-Jérémie Bitaubé est né et a été élevé en Prusse par ses parents d'origine française. Il a écrit toutes ses œuvres en français, langue de prédilection à la cour du roi Frédéric II.
      D'abord destiné à la prêtrise, il se tourna rapidement vers la littérature où il fut surtout connu pour ses traductions de l'Iliade et de l'Odyssée :
1760 Essai d'une nouvelle traduction d'Homère qui fut très bien accueilli,
1762 Traduction libre de l'Iliade réduite à vingt-deux chants assez courts.
      Bien qu'il fût membre de l'académie royale de Berlin et malgré le mécontentement de Frédéric le Grand qui aimait avoir sous la main les membres de son académie royale, comme ses soldats, Bitaubé passait des années entières à Paris.
      En 1785 sa traduction de l'Odyssée lui valut d'être agrégé à l'Académie des inscriptions et belles-lettres.
      Cependant, la Révolution arriva et en 1792 la Prusse entra en guerre contre la France. Bitaubé, resté à Paris, fut privé de ses pensions qui ne lui furent rendues qu'à la paix.
En 1795 quand l'Institut fut établi, il fut nommé un de ses premiers membres.
      Lorsqu'il mourut à Paris en 1808, sa réputation était grande en France et en Allemagne.

Parmi ses autres oeuvres, on trouve :
1763    Examen de la profession de foi du vicaire savoyard.
1763    Joseph, poème en prose qui sera édité en 1767
1767    De l'influence des belles-lettres sur la philosophie
1769    Éloge de Corneille, qui a concouru à l'Académie de Rouen en 1768.
1775    Guillaume de Nassau, renommé les Bataves en 1797
1787    Vie de Frédéric II
1795    Traduction d'Hermann et Dorothée de Goethe.

       
Liens
    Les gravures de Joseph se trouvent sur le site des Textes rares, à la rubrique Enfantina.