Johann-David Wyss (1743-1848)
     

Le Robinson suisse

1812

       
     
Lectures d'Emma avant le couvent :
Paul & Virginie - Robinson Suisse - histoires de fées - petits livres d'enfance qui excitent sa sensibilité - charités vieux soldat - chien du Mont-St-Bernard. Bouilly. [Plan 18]
       
     

       Johann David Wyss, originaire de Suisse alémanique, rédigea pour ses enfants ce roman entre 1794 et 1798 sans aucune intention de l'éditer. L'œuvre ne sera d'ailleurs publiée qu'en 1812 par son fils, Johann-Rudolf Wyss. Elle eut un immense succès et fut traduite dans de nombreuses langues. Isabelle de Montolieu en fit la première traduction française en 1814.

Synopsis

Sous-titre : Le Prédicateur suisse naufragé avec sa famille,
ouvrage dédié aux enfants et aux amis des enfants.

       Un père naufragé avec sa femme et ses fils parvient à gagner sur un radeau une île de l'Amérique et reste plusieurs années dans cette solitude. Grâce à son instruction, à ses vertus, à son énergie, cet homme sait toujours ce qu'il faut faire sans la moindre hésitation. Il parvient ainsi à faire de ce coin abandonné du monde un séjour délicieux et à donner à ses enfants une solide instruction et l'amour de la vertu.
       Le Robinson suisse, c'est le Robinson en famille ; aussi le plan de l'auteur embrasse-t-il un cours d'éducation tout entier et nous conduit-il aux limites du progrès possible avec son cadre. C'est une encyclopédie mise en pratique, un code d'éducation physique, intellectuelle, morale, en un mot le manuel du père de famille.
       Il faut dire que leur vie est aidée par une nature assez clémente envers les hommes : les espèces animales et végétales facilitent la tâche des naufragés.
Cet extrait de la table des matières donnera un aperçu assez exact de la progression du roman :

Ch. 4 - Travaux divers. - Explosion du navire. - Nouvelle excursion. - Le vin de palmier. - Le buffle. - L'aigle royal. - Retour à Falkenhorst. - Les arbres fruitiers. - Les abeilles. - L'escalier tournant. - L'onagre. - Le lin. - La saison pluvieuse.
Ch. 5 - La filature. - La caverne de sel. - Travaux divers. - Le coton. - La métairie. - La pirogue. - Anniversaire de la délivrance. - Course à la métairie.
Ch. 6 - La chasse aux gluaux. - Guerre aux singes. - Les nouveaux pigeons. - Le colombier. - Infortune de Rudly. - L'onagre. - La fontaine. - Le second hiver. - Les sangsues. - La nouvelle dénomination. - Fin de la saison des pluies. - La baleine. - Le corail. - Dissection de la baleine.
Ch. 7 - . L'huile de baleine. - Visite à la métairie. - La tortue géante.- Le métier à tisser. - Les vitres. - Les paniers. - Le palanquin. - Aventure d'Ernest. - Le boa.
Ch. 8 - Mort de l'âne et du boa. - Entretien sur les serpents venimeux.- Le boa empaillé. - La terre à foulon. - La grotte de cristal.

       L'oeuvre marie l'influence de Daniel de Foë à celle de Jean-Jacques Rousseau sans leur épargner la critique. Voici par exemple un dialogue entre le père et son fils Ernest :
« J'aimerais beaucoup demeurer seul sur cet îlot et vivre ainsi que Robinson Crusoé."
« Remercie le ciel, lui répondis-je, de ne pas t'avoir séparé de parents et de frères qui t'aiment. La vie solitaire de Robinson n'est belle que dans les livres. Elle est affreuse en réalité. L'homme a été créé pour vivre dans la société de ses semblables. »

       
Liens
    Sur le site Gallica de la BnF, vous trouverez Le Robinson suisse dans l'édition d'Élise Voïart.
Le projet Gutenberg propose également le texte intégral.
Le site "Robinsonnade" présente des notices, des préfaces, des critiques et une bibliographie.