FOLIO 131 : fin des contes - Paul et Virginie
   
  peu à peu cependant                    
insensiblement  prtant  ces tendresses-là s’en allèrent et
                                                                   belle
elle
bientôt aussi, elle n’espéra plus de   marraine
à
en diadème d’or pr la venir consoler quand elle
                   abandonnant alors  donc
pleurait – désillusionnée les féeries dont sa raison
          ainsi                           déjà  d’une
souriait, & déjà tourmentée   par une  sympathie
                                       de tous côtés          
vague de qui cherchait partout où s’adresser
  
c’est alors qu’   
                                                       en
 elle entra par hasard comme dans une serre
chaude dans l’églogue des tropiques où se
grisèrent de poésie s’ennivrèrent ensemble
grisèrent de poésie  ses appétits de sentiment &
                                                 le
d’imagination. - elle versa sur le livre ses
                                                 le
premières larmes d’amour –– elle s’enlaça toute
entière
dans les phrases. – elle eut voulu dormir
                                       feuillets ses
entre les feuillets.   pages.      ses pages. - elle essaya
     dans le jardin
sans en rien dire, de semer des graines dans le jardin
pr voir pousser des arbres. – elle enfouit en terre
un noyau de pêcher, mais rien ne sortit l’année
              et elle put même retrouver
suivante │&    elle n’en put retrouver la place
                          caché
où elle l’avait planté sans en rien dire
un jour d’été           une fois, qu’il faisait chaud elle alla vers
l’abreuvoir aux vaches sous la pompe.- la
 

 
   
immobile 

              était
pierre en    verte avec de la mousse au fond – le
soleil frappait sur l’eau,  & claire qui crue
                            d’argent, pclaire fluide
qui semblait plus limpide encore – immobile
tenue entre ses parois verts.

un peu             
la pierre usée suintait par les angles
à l'intérieur
il y avait de la mousse au fond

 et sous le soleil qui la frappait
 au
                     et frappée par le   soleil,
et toute éclairée de soleil
l’eau froide

                 carrée
                      usée
la pierre usée aux angles suintait un peu par
   elle était veill et elle ava
it   on voyait
elle  les angles. – elle avait de la mousse au fond
                                    il y
poussée  le  le soleil frappait sur l’eau froide
                                      alors
immobile qui semblait alors d’argent fluide entre
                             alors  alors                       durant
ses parois verts. alors (Comme Virginie, pendant
les nuits 
 
 
assise sur le bord de ses bas
déjà  ret def retirés elle entrait

                donc                                   même
elle voulut    s’y baigner, - ses bas déjà étaient
           et
défaits, \& assise sur le bord ) elle entrait déjà
                                        Lorsque
ses jambes dans l’eau – Quand sa mère arriva
                                                  quand
tout en courant, lui donna deux soufflets sur les
joues & la fit rentrer à la maison