Enchaînements :

Contes de fées - contes moraux - Paul et Virginie

n° folio
séqu.

X
plan
[f° 5]


•  livres de petites filles   
•  chiens du Mt-St-Bernard. Charités vieux soldat
•  Paul & Virginie

X
plan
[f° 18]


•  Paul & Virginie
•  histoires de fées
•  petits livres d’enfance qui excitent sa sensibilité – charités vieux soldat – chien du Mont-St-Bernard. Bouilly

X

[f° 84v]

  •  à douze ans, elle avait lu Paul & Virginie [§ copiste]
•  Ce n'était plus comme dans les contes de fées
•  toute petite elle avait aimé d'abord les marr des contes de Fées 
•  Puis  dans les livres du Second Age, morales en action son cour s'était attendri aux charités enfantines qui remplissaient 
•  ces pages qu'elle retournait, le cour gonflé,

X
[f° 82v]

 

•  Préparée par     Son cour ensuite s'était attendri aux charités enfantines
•  elle lisait le front appuyé les carreaux

X

[f° 205v]

  •  toute petite elle avait d'abord aimé les bonnes marraines des contes de Fées
•  son cour, ensuite, s'était ému aux charités enfantines des livres du Second Age
•  A douze ans elle avait lu Paul et Virginie [§ copiste]
•  Elle versa sur le livre ses premières larmes d'amour
•  elle essaya de semer des graines dans le jardin
•  un jour qu'il faisait chaud, elle alla vers l'abreuvoir aux vaches sous la pompe

X

[f° 132]

  •  Comme elle avait pleuré à douze ans, en lisant Paul & Virginie ! [§ copiste]
•  Préparé de longue main par les lectures du premier âge où les fées descendent
•  & par les contes moraux, où des jeunes filles riches font l'aumône
-  dévouemens - (résumé) avaient préparé son cour & esprit à -
•   elle essaya de faire pousser des noyaux de pêcher
•  Mais - prend un bain de pied dans l'auge -
•  & quant à son ami, bourru & peu complaisant

X

[f° 125v]

 

•  Ainsi  mais insensiblement elle se détacha
    Ainsi préparée au merveilleux  ces tendresses-là s'en allèrent, & elle n'attendit  plus bientôt  de bonnes marraines
•  elle se rua  avec avidité dans cette histoire d'amour
•  elle voulut,  comme Paul semer des graines dans son jardin
•  un jour d'été qu'il faisait chaud elle alla dans l'abreuvoir aux vaches sous la pompe
•  il y avait dans le voisinage un gamin de deux ans plus âgé qu'elle et qui s'appelait Isidore

X
130

  •  Mais insensiblement  pourtant  ces tendresses-là s'en allèrent
•  ainsi alors désabusée d'un merveilleux  dont sa raison souriait
•  elle se précipita avidemment sur l'ardente idylle

X

131

  •  peu à peu cependant ces tendresses-là s'en allèrent et
•  bientôt aussi, elle n'espéra plus de belle  marraine
•  c'est alors qu' elle entra par hasard comme dans une serre chaude dans l'églogue des tropiques
•  elle essaya sans en rien dire, de semer des graines dans le jardin
•  une fois, qu'il faisait chaud elle alla vers l'abreuvoir aux vaches sous la pompe.-

X - X

définitif

  •  A douze ans, elle avait lu Paul et Virginie
•  Elle essaya de semer des graines dans le jardin
•  un jour qu'il faisait chaud, elle alla même vers  l'abreuvoir aux vaches, sous la pompe.
•  elle jouait aussi le dimanche avec le fils du charpentier leur voisin

X

  •  A douze ans, elle avait lu Paul et Virginie (copiste)

Retour aux questions