FOLIO 116v : lecture religieuss - romantisme - lectrice - horloges
   
tous les                       dans l'étude     on faisait da
Chaque soir, on faisait avant la prière une lecture religieuse
C'était qq résumé de d'histoire Ste ou les conférences de l'abbé
    
                                                seulement
Frayssinous - & le dimanche par récréation des passages
    
                                    par récréation
du Génie du Christianisme. - Comme elle écoutait la
    
                                                            du cœur
déclamation sonore des mélancolies humaines ! comme
           
                                                     romantiques
éplorées            tombes  
assises sur les ruines  



des migrations d'oiseaux  
elle pensait errant vagabondant se lamentant
à tous les échos de la nature ! comme elle sou
les yeux au plafond & le coude sur la table, elle
           
           alors
elle souhaitait voir des           
        abandonnées - des
songeait aux chapelles gothiques, aux grèves désertes
dans les nuages           
des grèves désertes des  
lacs  
tom lacs, des tombes  
tempêtes - & des tombes  
                                                    voyages
aux infortunes des reines, & aux migrations des
oiseaux hirondelles, aux grèves /, aux infortunes
           
                      pl
des reines / & aux grèves abandonnées pendant
tombeaux  
mausolées fameux illustres  
cachés sous la verdure  
et des tombes au clair de  
de lune silencieuses sous les   lierres  
                        &
que l - la voix -les les arbres tilleuls du
la cour
jardin bruissaient agitaient leur feuillage contre les
la voix de la bonne sœur continuait. - les tilleuls
les sources - la verdure  
seulement   
                   
repartaient dans le quartier   

                                                         et cependant
de la cour s'agitaient dans le vent - les sonneries
horloges
                         / répétaient la sonnerie des heures
des églises du quartier / répét l'une après l'autre
répétaient les mêmes heures, couvrant de leur
et qu'on entendait delà    timbre inégal la voix de la bonne s     tandis
qq fiacre attardé roulait encore sur les boulevards
           
     régulière toujours
- & la voix de la lectrice continuait du même
           
                    alo    marchait en bas
ton  
voisines   
régulière - personne ne passait dans la rue -
                      d'alentours
tout le quartier dormait -                       de la cour
les - au vent de la contre les tilleuls du jardin
du couven
frémissaient doucement contre la fenêtre remuaient
au vent contre les fenêtres de la classe - la vitre
personne ne passait plus dans la rue - & les
           des églises         de l'une à distances inégales .
horloges répétaient dans le silence la sonnerie
                               seulement       tandis qu'au loin
des heures l'une après l'autre - pendant que qq fiacre
attardé roulait encore sur les boulevards.