FOLIO 139 : lecture - romantisme - horloges - paysages aimés
   
 

 

 

 

 

 

 

peut-être se fut elle
alors abandonnée
  tous                                                                     dans l'étude
tous le[les] soirs avant la prière, on faisait une lecture
religieuse. c'était pendant la semaine qque résumé
d'histoire Sainte ou les conférences de l'abbé Frayssinous│
Si la 1ere enfance
         se fût écoulé
Si elle  eut passé ses
                             l'
1eres années dans qq arrière
            obscure
boutique  d'un quartier
marchand ne voyant
                qu'aux jours de fête
le soleil      que le dimanche
     serait       2           1           
elle se   fut alors, sans doute
                    peut-être   
abandonnée  aux
sans doute

              cependant que
et le dimanche des passages du Génie du christianisme
                                              elle           les premiers fois
par récréation Comme  écoutait   la lamentation sonore
des mélancolies romantiques se répétant à tous les échos

de la Terre & de l'Eternité -

                                                                  elle désirait les chapelles
            abandonnées               désertes
gothiques - des grèves abandonnées   des lacs - des ouragans -
                                                               et
des tombeaux au clair de lune. - et le quinquet brûlant -
                                                            toujours
et la voix de la lectrice continuait - tandis que les horloges
du même ton monotone
tandis que les horloges
                                  du même ton monotone
des églises répétaient l'une après l'autre la sonnerie des
                           l'une après l'autre
mêmes heures, et qu'au loin qque fiacre attardé
           encore
roulait   sur les boulevards
           encore
                                            2                         1
             Si ses yeux, se fussent ouvert, en naissant
              des lucarnes des greniers
devant une cour pavée de trois pas de large, & qu'elle eut passé
toute                            dans                                                      c'est
son enfance,com dans quelqu'arrière boutique obscure  sans
doute  alo    pleine  d'ombre ne voyant  le soleil qu'aux  
elle était
alors sans doute
alors abandonnée

toute
                     elle se fut alors  sans doute
                                    sans doute    alors
jours de fête, c'est alors sans doute - en cette dilatation
   naïve             alors       sans doute         alors
nouvelle - qu'elle se fut  abandonnée  aux envahissemens

envahissemens

                                               arrivent  n' alors
lyriques de la nature qui d'ordinaire    arrivent ainsi à
                  que                    d'ordinaire
la jeunesse  par la traduction des écrivains. Mais elle savait
                                                                    bien                      troupeaux
connaissait trop la Campagne ! elle savait le bêlement des moutons
                            tous
la rosée matinale   les laitages & les charrues. - habituée
                  calmes                               naturellement  accidentés
aux aspects  de la vie, elle se tournait donc vers les mouvementés
                                                       par curiosité  naïvement au contraire
vers des impétueux
nature [illis.]




lorsqu'



 elle n'aimait la mer qu'à cause de ses tempêtes, les
                seulement
                       seulement                       seulement
montagnes que pr leurs précipices & la verdure des arbres
           seulement
   elle était clairsemée
quand elle ombrageait parmi des ruines - pr la satisfaire
              pr la satisfaire
il fallait  qu'elle put retirer des choses une sorte de
                             et elle rejetait                                    ainsi
profit personnel.  & instinctivement elle rejetait comme 
aussitôt
inutile, tout ce qui ne contribuait par aussitôt à la
                                                                   ainsi
consommation immédiate de son cour / - étant en effet
        après tout de tempérament plus sentimental
                                qu'artistique - cherchant 'en effet'
                                 
            
des émotions
                                        les passions et non pas des
                                                                         paysages