FOLIO 163v : lectures - moyen-âge - femmes célèbres
   
 
tout
       2
 │fonds poudreux des vieux cabinets de lecture de
province│- Pendant six mois, à quinze ans
                                            1
elle dévora l'une à l'autre  toutes les glorifications
emphatiques des passions à manteau noir
                   Mathilde
depuis Me Cottin jusqu'à Corinne, avec
Numa pompilius l'enfant de la Forêt
depuis  Caroline de Lichtfield jusqu'à Corinne
en passant par Numa Pompilius l'enfant de la
Forêt, les histoires d'Anne Ratclif- et Me
      histoire
Cottin d'un bout à l'autre.
                                                                     ensuite
                  elle en voulut d'autres - elle lut  de   
  
Walter Scott lui       un peu   
tomba dans les mains            
elle s'éprit alors de lectures     
hist                                         
et rêva bahuts & ménestrels

 

                       et eut
l'histoire, palpitant d'un plaisir tout nouveau
au récit d'aventures dont elle était sure de la
réalité - elle s'assit dans la chaise sculptée de
Walter Scott, rêva bahuts│& vieux donjons, reines
                                               salles voûtées
malheureuses│ménestrels, chevaliers &  petits pages.
     tout               demeurer
elle aurait voulu vivre dans un château à pont
             entouré        gd       au milieu
levis, au milieu d'un  lac, avec des bois tout autour
       comme [illis.] ces            au long corsage
elle enviait la vie des femmes châtelaines, qui --
qui   passaient  leur jour toutes            
                              temps assises sur les escabots
passaient leur tem jours
, dans l'embrasure - de/d'une
de qq ogive    d'une ogive fenêtres le coude sur la pierre & le menton dans
           à                                  vers
le main  regarder[nt] venir   à l'horizon venir sur
du fond  de l'horizon de la campagne un
un cheval noir / un Cavalier à plumes blanches
qui galoppe sur un cheval noir. - elle eut le
                                                                enthousiastes
culte de Marie Stuart et une espèce des vénérations
inébranlables                à l'endroit des
presque religieuses   pr toutes les femmes célèbres
                             Jeanne d'arc, héloïse
la Pucelle d'Orléans, héloïse & infortuné- Héloïse, Clémence Isaure,
Anne de Boulen        la belle Feronnière

Clémence Isaure

Jane Gray, Agnès Sorel & et la Laure de
se détachaient comme des comètes isolées               furent  étaient  pr elle                       pr elle
Pétrarque  étaient là comme des comètes  fulgurantes

 toutes seules
qui brillant   isolées

                  obs   de l'humanité
sur le fond de l'hum du passé plein
          tout obscur de l'histoire où saillissait bien
                                      encore            dans l'ombre
d'ombre, - où brillait bien ça & là encore