BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 211 / 2 octobre 2019

APPEL À CONTRIBUTIONS

«(D’)après Flaubert», colloque organisé par l’ENS Lyon, les 11 et 12 juin 2020, par Éric Dayre, Florence Godeau et François Vanoosthuyse
Depuis février 2016, le site Flaubert présente une nouvelle ressource pour les chercheurs: «Flaubert sans frontières», base de données des traductions des oeuvres de Flaubert à l’étranger. Mise en oeuvre par une équipe de 38 collaborateurs représentant 30 langues et 33 pays, cette base est conçue comme un «work in progress» destiné à s’étendre d’une part aux créations inspirées par l’oeuvre de Flaubert, d’autre part aux études critiques dont elle a fait l’objet dans le monde entier.
Après une première rencontre autour des traductions, en juin 2016, notre équipe prépare pour les 11 et 12 juin 2020 un Colloque International, «(D’)après Flaubert», centré sur les créations entretenant avec ses oeuvres des liens explicites. Nombre de ces productions ont été recensées sur le site Flaubert (https://flaubert.univ-rouen.fr/derives/): sous le terme générique de «Dérivés», s’y trouvent regroupées des adaptations (théâtre, musique, opéra, chanson, cinéma, télévision, BD, roman-photos, lectures enregistrées, etc.), des illustrations, ainsi que différentes variétés d’intertextes, romanesques ou non, incluant les parodies et les pastiches. […]
Les communications seront d’une durée de 30mn. La version écrite, d’une longueur maximale de 30.000 caractères (espaces incluses) devra être fournie aux organisateurs au plus tard au lendemain du colloque: en effet, la publication des textes retenus par le Comité Scientifique aura lieu en 2021, dans le cadre du Bicentenaire de la naissance de Flaubert.
Les propositions sont à adresser aux responsables (ci-dessous) avant le 31 octobre 2019.
Appel à communications complet à cette adresse:
http://cercc.ens-lyon.fr/spip.php?article777

AGENDA

Séminaire Flaubert 2019-2020
Médiations: presse, édition, traduction, adaptation (II)
Pour la seconde année consécutive, le séminaire s’intéressera à la question des médiations flaubertiennes, entendues non seulement comme modalités de diffusion et de médiatisation des oeuvres mais également comme transferts interculturels (traduction, adaptation) ou intersémiotiques (musique, cinéma). On questionnera également, au travers du prisme des médiations institutionnelles, les notions de postérité et d’héritage patrimonial.

Responsables: Florence Pellegrini / Juliette Azoulai
(florence.pellegrini@u-bordeaux-montaigne.fr; Juliette.Azoulai@u-pem.fr)
Les séances, ouvertes à tous, ont lieu à l’ENS, Salle des Actes, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris.

Samedi 12 octobre 2019 (10h-13h)
Vanessa Guignery
Le Perroquet de Flaubert de Julian Barnes: Genèse d’une passion littéraire

Samedi 16 novembre 2019 (10h-13h)
Damien Dauge
«Il lui semblait entendre…»: Flaubert et le spectre du musical

Samedi 1er février 2020 (10h-14h)
François Vanoosthuyse
Madame Bovary au cinéma

Florence Pellegrini
«On n’aime pas la Littérature»: Flaubert et l’institution scolaire

Samedi 14 mars 2020 (10h-14h)
Hans Färnlöf
La médiation de Madame Bovary en suédois: traduction et réception

Atsushi Yamazaki
Médiation, mimétisme, bêtise. À propos de Bouvard et Pécuchet

Samedi 25 avril 2020 (10h-13h)
Judith Lyon-Caen
Le Flaubert de Bourdieu

Samedi 16 mai 2020 (10h-14h)
Stéphanie Dord-Crouslé, Pierre-Louis Rey
Éditer Trois contes

En parallèle du séminaire, le vendredi 15 mai 2020, se déroulera une journée d’étude franco-allemande consacrée à Flaubert et la scène de l’écriture (coord. Cornelia Wild) (9h-17h, Salle des Actes). Le programme de la journée d’étude sera transmis ultérieurement.

VENTES

(< Jean-Paul Goujon, Éric Walbecq)
2 octobre 2019, Vente Aguttes, Neuilly
https://www.aguttes.com/catalogue/99456?
8. Salammbô. Paris, Lévy Frères, 1863. Édition originale. Exemplaire de première émission. Joint: un très beau feuillet manuscrit de 2 pages in-folio, écrit recto et verso, avec ratures et corrections de la page 9 de l’édition originale concernant le récit de Spendius allant de «un grand soupir s’échappa de sa poitrine; il balbutiait, il ricanait sous les larmes claires qui lavaient sa figure» jusqu’à «et on en avait vu qui risquaient leur vie pour l’inconcevable plaisir d’y boire.». Le manuscrit joint présente de nombreuses variantes avec le texte imprimé à la page 9 de l’édition. Flaubert l’a barré de deux traits. Au verso, il a consigné de nombreuses notes, titrées «II Politique», concernant la tribu des Libyens, la manière dont se faisait le commerce, les Syssites, les mercenaires, etc. Estimation: 6.000/ 8.000 euros.
144. Louise Colet, L.A.S. à Victor Hugo. Paris, jeudi 23 [1853]. 13pp. in-8; marque aut. de Hugo qui a répondu à la lettre. Très longue et magnifique lettre à Victor Hugo, Louise Colet se montrant admirative de l’oeuvre de l’écrivain et évoquant Lamartine, Mérimée et Flaubert. Estimation: 1.000/ 1.500 euros.
162. L.A.S. à sa «bonne Laure». 2 septembre [1869]. 2pp. bi-feuillet in-8. Lettre autographe signée de Flaubert à Laure, mère de Guy de Maupassant, dans laquelle il mentionne George Sand. Estimation: 1.500/ 2.000 euros.
163. L.A.S. «ton G.» à Louise Colet. 14 juin 1853. 4pp. grand in-4, joint son enveloppe avec cachet de cire rouge au chiffre de Flaubert (note manuscrite de Louise Colet au dos). Estimation: 20.000/ 25.000 euros.
164. L.A.S. à Apollonie Sabatier. S.l.n.d. [25 mars 1860]. 2pp. bi-feuillet in-8. Superbe lettre de Flaubert à connotation érotique. Estimation: 7.000/ 8.000 euros.
165. 4 L.A.S. à Edmond Laporte. 3 et 12 septembre, 14 octobre, 11 décembre 1875. 5pp. sur bi-feuillet in-8, papier bleuté, cachet «E.L.». Estimation: 3.000/ 4.000 euros.

(< Stéphanie Dord-Crouslé)
8 octobre 2019, vente Christie’s, Collection Alfred Cortot.
https://www.christies.com/PDF/catalog/2019/PAR18565_SaleCat.pdf
59. Cours de Philosophie, année 1839-1840. Manuscrit autographe signé. [Rouen, 1839-1840]. 1 vol in-4 (218x 180mm), 330 pp. à l’encre brune ou noire sur papiers de différents types. Reliure signée Mercier et datée 1936: demi-maroquin à long grain brun à coins.
Réunion des cours de philosophie du jeune Gustave Flaubert, l’année de son baccalauréat.
Très intéressant volume de plus de 300 pages, reprenant les thèmes abordés en classe. La netteté du manuscrit s’explique par le fait que Flaubert est renvoyé de son lycée pour mauvaise conduite en décembre 1839 et ces cours sont donc très probablement copiés sur ceux d’un de ses camarades, peut-être Ernest Chevalier. Il passera son baccalauréat avec succès en 1840.
«Spinoza, pas nommé!» Ces cours sont séparés en leçons et les nombreuses pages sont annotées postérieurement par Flaubert qui ajoute des commentaires sur tel philosophe ou telle idée. Il a également signé à plusieurs reprises ses cours en marge supérieure du début de certaines leçons. Passionnante relique philosophique du jeune Gustave qui éclaire la pensée du futur écrivain sur des principes philosophiques: morale, conscience, qui parcourent son oeuvre. Estimation: 20.000/ 30.000 euros.
60. Athènes et environs d’Athènes. Manuscrit autographe. [Athènes, c. 1850-1851]. 27 pp et 1/2 (325 x 205 mm) à l’encre noire sur 7 double feuillets et un feuillet simple, dans un double feuillet portant le titre autographe «Athènes et environ d’Athènes» par Flaubert, illustrés de 10 petites esquisses dans le texte de l’auteur (principalement des plans de temples). Manuscrit autographe de la relation de la visite de Flaubert à Athènes et ses environs, contenant une description du Parthénon et les émotions ressenties par l’auteur. […] Au long d’une trentaine de pages, Flaubert donne ses impressions, parfois avec humour («ô rivage ton sable fut foulé par d’autres pieds! ô vents de la mer Egéenne tu as rafraichi d’autres derrières»), toujours avec finesse et érudition, de sa visite à Athènes, de ses promenades jusqu’à Eleusis, Marathon, Munychie (colline du Pirée appelée aujourd’hui Kastella) et surtout de l’Acropole d’Athènes, ses temples et une large part consacrée aux sculptures présentes sur le site.
Les parties décrites sont comme suit: «D’Athènes à Eleusis - Eleusis; D’Athènes à Marathon; Munychie - Phalène; Sculptures: Acropole; Temple de Thésée - Athènes; Jupiter Olympien au nord de l’acropole; Tour des vents; Théâtre d’Hérode Atticus; Acropole Pandrose - Érechthée - Minerve Poliade - Acropole - Prolylées - Parthénon - Athènes moderne».
Dans son chapitre sur les sculptures, Flaubert donne pour des pièces une description très précise, sur le vif, ponctuant ses descriptions d’impressions personnelles «On ne peut se lasser de voir cette délicieuse chose», «cette pose est pleine d’esprit», «Dans les Prolylées, adossé au mur […] un torse de femme - deux seins pomme, le gauche couvert d’une draperie le droit nu! quel téton! comme c’est beau! que c’est beau! que c’est beau!».
Il écrit à sa mère: «Je suis dans un état olympien, j’aspire l’antique à plein cerveau. La vue du Parthénon est une des choses qui m’ont le plus profondément pénétré de ma vie.» (Corr., I, p. 734). Estimation: 40.000/ 60.000 euros.
61. Lettre autographe signée à Maurice Schlésinger. 24 novembre [1853].
4 pp. (207x 136 mm), à l’encre brune sur un double feuillet. (Petites déchirures sans atteinte au texte). Provenance: Vente, juin 1937 - Pierre Berès - Alfred Cortot. Estimation: 1.500/ 2.000 euros.
62. Lettre autographe signée à Elisa Schlésinger. Croisset, 16 janvier 1859.
4 pp. (209x 133 mm), à l’encre noire sur papier teinté bleu. (Pliures anciennes). Provenance: Charavay (vendue à Alfred Cortot le 20 décembre 1909 pour 200 frs) - Alfred Cortot. Estimation: 4.000/ 5.000 euros.
63. Lettre autographe signée à Ernest Feydeau. Mardi soir [S.l.n.d.]
2 pp. (211x 132 mm) à l’encre noire sur un feuillet de papier bleu. (Pliure ancienne). Provenance: Lardanchet, Lyon; Alfred Cortot. Estimation: 800/ 1.200 euros.
64. La Première Tentation de Saint Antoine. Manuscrit autographe. Fragment. [c. 1848-1849].
1 p. (349x 227) à l’encre noire sur papier vergé. (Quelques déchirures marginales, pliure horizontale et insignifiantes rousseurs); 1 p. (269x 207 mm), à l’encre noire sur papier bleu (petites déchirures marginales, un mot «signe» rongé par l’acidité de l’encre); 4 pp. (342x 223 mm) à l’encre noire sur 2 f. de papier vergé teinté bleu. (Pliure centrale, petite déchirure au centre des feuillets, atteignant 2 mots sans gêne à la lecture).
Cette page autographe correspond à un fragment de la première Tentation qui sera finalement publiée posthume par Conard en 1910. Elle correspond à la rencontre entre Antoine, accompagné des Vertus, et Satan, entourés des Péchés capitaux. Le passage, abondement corrigé et dont quelques passages semblent inédits, ne sera pas repris dans la publication de 1874.
Cette page est accompagnée d'une copie par Flaubert d'un paragraphe de Mademoiselle La Quintinie de George Sand que Flaubert intitule «Gradation du Caractère de St Antoine» ainsi qu'une bibliographie autographe titrée «St Antoine - du commencement de l'année 1870 au 26 juin 1872». «J'ai lu pr la tentation de St Antoine les ouvrages suivants». Suit une liste de plus de 100 ouvrages listés par thèmes tels que «topographie ancienne», «Christianisme», «mythologie», etc. Flaubert, Oeuvres, 1, p.3 et suiv. (le présent manuscrit n'est pas repris dans l'édition de la Pléiade, qui indique «Voici quelques extraits de ce nouvel état du livre. Saint Antoine, ayant subi déjà les tentations des sept Péchés capitaux […] est parvenu à les chasser à coups de discipline (p.195) »). Estimation: 5.000/ 7.000 euros.
65. Bouvard et Pécuchet, Oeuvre Posthume, Paris, Lemerre, 1881.
Édition originale. Exemplaire dans lequel sont insérées huit lettres autographes signées de Flaubert à Edmond Laporte, la plupart relatives à l’ouvrage et placées aux pages correspondantes et un manuscrit autographe de deux pages titré «Vacances» - un dialogue entre un pêcheur à la ligne et son domestique. Les lettres, très amicales, et le plus souvent adressées à «Bob», sont montées aux pages 1, 77, 193, 197, 213, 215, 231 et 289; le manuscrit à la page 200. Lorsqu’il ne lui demande pas des informations pratiques: «Vieux Bab, cherchez-moi les dates des élections municipales de 1848 et 1852 et leur mode»; «à quelle époque a paru la première édition du ‘Dictionnaire général de la Politique’ par Maurice Bloch», Flaubert lui indique l’avancée de son roman: «Mon chapitre est fini et recopié depuis hier soir. Maintenant, je travaille à la copie»; «Tachez de m’apporter votre chapitre refait, et tout ce que vous pourrez de la copie. J’éprouve le besoin d’en avoir le plus possible. je suis au milieu des amours de B et Pécuchet qui n’auront pas plus de 12 pages! et j’espère commencer la philosophie au mois de janvier».
Le manuscrit est un amusant dialogue entre un pécheur à la ligne et son «domestique», le premier, en vacances, ne voulant rien savoir de ce qui se passe en France pour «au moins trois mois», le second s’en étonnant, glisse à un compère qui lui demandait «qui est cet original ne voulant rien savoir. C’est notre député, monsieur.»
In-12 (184x 110 mm); 8 lettres autographes signées (1 page chaque de format divers) montées dans l’exemplaire et un manuscrit autographe de 2 pages. Reliure postérieure non signée: demi-maroquin vert à coins, couvertures conservées (dos passé). Estimation: 6.000/ 8.000 euros.

(< Éric Walbecq, Steve Murphy)
17 octobre 2019, vente Alde, Hôtel Ambassador
http://www.alde.fr/vente/25911/1
39. Lettre autographe signée [probablement à son ami l’écrivain et journaliste Ernest Feydeau]. S.l., «jeudi matin». 3/4p. in-8. «Voici 3 vol. d’Athénée dont je te remercie. Je t’attends dimanche à 11 heures p[ou]r déjeuner avec Salzman. Et tu prendras ton vase qui décore présentement ma cheminée. À toi...» Un costume pour Salammbô. Le peintre et archéologue August Salzmann avait montré à Gustave Flaubert une plaquette en or repoussé représentant une femme, rapportée de l’île de Rhodes: l’écrivain s’en inspira pour un des costumes de Salammbô. La source historique du zaïmph. S’il entreprit la rédaction de Salammbô en septembre 1857 (il la poursuivit jusqu’en avril 1862), Gustave Flaubert avait dès avant commencé des lectures documentaires: on sait par sa correspondance qu’en août 1857, il voulait faire des recherches dans Le Banquet des sophistes de l’érudit grec Athénée (seconde moitié du IIe siècle de notre ère), qu’il avait déjà lu pour La Tentation de saint Antoine. En septembre et novembre 1859, il remercia son ami Ernest Feydeau pour le prêt du Banquet des sophistes, et refusa en octobre 1859 l’exemplaire que lui proposait Ernest Duplan. Dans des lettres à Félicien de Saulcy, en 1862, et à Guillaume Froehner, en 1863, il écrivit que c’était dans l’ouvrage d’Athénée qu’il avait trouvé la description du Zaïmph et des noms de pierreries. Gustave Flaubert, Correspondance, Paris, Gallimard, Pléiade, t.V, 2007, «Supplément», p.1106, dans un texte tronqué d’après une fiche de libraire. Estimation: 500/ 600 euros.
131. ESTAMPES et divers. XVIIIe-XXe siècles. – Ensemble d’environ 150 pièces. – […] Salammbô de Gustave Flaubert (par Gaston Bussière, Georges Rochegrosse, et Pierre Vidal). […] Commanville (Caroline). Souvenirs sur Gustave Flaubert. Paris, A. Ferroud, 1895. In-8, broché. Illustration gravée sur cuivre d’après des dessins de l’auteur, nièce de Flaubert. Exemplaire hors justification avec envoi autographe signé de l’éditeur Albert Ferroud à la rédaction du Journal des débats. Estimation: 200/ 300 euros.
132. [FLAUBERT]. – Ensemble de 5 lettres le concernant. – Bouilhet (Louis). Lettre autographe signée à Louise Colet. Rouen, 23 juillet 1852. «Chère Muse... Je vous ouvrirai mon coeur, au sujet de l’histoire M... – il y a des choses que je ne sais pas écrire. Du reste, rien de grave. Gustave, ému d’abord, me semble tout à fait remis; sa Bovary marche – nous lirons dimanche sa première partie. Et vos vers d’Hugo? Je les attends avec impatience...» – Commanville (Caroline). Lettre autographe signée [probablement à Catulle Mendès, alors directeur de l’hebdomadaire La Vie populaire]. Paris, 1er juillet 1883. Lettre évoquant son «cher grand-oncle Gustave Flaubert». – Du Camp (Maxime). Lettre autographe signée. S.l.n.d. «... j’ai été obligé de faire venir ces chapelets de la campagne où je les avais laissés chez monsieur Flaubert. Ils sont en noyaux d’olivier du Jardin des oliviers et les petites croix ont été faites à Bethléem. Le tout a passé une nuit sur le St-Sépulchre et a été béni, entre mes mains, par le patriarche de Jérusalem. Veuillez croire, Monsieur, que je suis heureux de pouvoir offrir ce souvenir de Voyage à ces dames...» – Claudin (Gustave). Lettre autographe signée à un «cher confrère» [Georges Montorgueil, d’après une note ancienne à l’encre]. Paris, «27 février» [années 1880]. Longue lettre sur Flaubert et sur ceux qui l’ont connu, comme Maupassant. – Dumesnil (René). Lettre autographe signée à un «cher confrère». Paris, 21 décembre 1921. Sur Madame Bovary et le procureur Pinard. Grand flaubertiste, le médecin, librettiste, critique littéraire et musical René Dumesnil était le gendre de l’ami de Flaubert Edmond Laporte. Estimation: 600/ 800 euros.
146. MUSIQUE. – Ensemble de 17 lettres autographes signées. […] – Massenet (Jules). Lettre autographe signée à un «excellent ami». Nice «dimanche». Il refuse une invitation: «... Je travaille & suis au théâtre tous les jours... C’est à peine si j’ai le temps de rester à table avec ma chère femme. Après "Marie-Madeleine", ce sera la même besogne à Monte-Carlo pour "Hérodiade". Aussitôt "Hérodiade" passé, je retourne à Paris pour "Werther"... Nous ne sortons pas même le soir; je suis trop las des fatigues des répétitions» […] – Reyer (Ernest). Lettre autographe signée avec notation musicale (2 mesures sur une portée), adressée au chef d’orchestre Édouard Colonne. Nice, «jeudi». Relative à son opéra Salammbô: «Il faut que j’ajoute 16 mesures au 4e acte pour donner le temps d’installer la tente. Ayez donc l’obligeance de me dire dans quels tons sont les clarinettes, les cors, les trompettes et les timbales à l’entrée de Salammbô dans la tente: [citation musicale de l’introduction d’orchestre au deuxième tableau de l’acte IV, marquant l’entrée de Salammbô dans la tente de Mathô]. Je voudrais savoir aussi quelle est l’étendue du jeu de timbres dont on se sert à l’orchestre; Est-ce l’ancien glockenspiel?...» (fentes aux pliures). Composée sur un livret de Camille Du Locle d’après le roman de Gustave Flaubert, l’oeuvre fut créée à Bruxelles en 1890, puis en France à l’Opéra de Paris le 16 mai 1892. Ernest Reyer ajouta effectivement 16 mesures à la fin du premier tableau de l’acte IV à sa partition de 1890 pour la création française. Estimation: 800/ 1.000 euros.
147. MUSIQUE. – MANUSCRITS MUSICAUX. – Ensemble de 11 manuscrits musicaux. –[…] – Reyer (Ernest). Citation musicale autographe signée. «Ne les détourne pas, ces regards radieux / Profonds comme la mer et purs comme l’au[rore]» (2 portées 1/2 avec texte, sur une p. in-12 oblong). Air de Mathô dans le duo du deuxième tableau de l’acte IV de son opéra Salammbô. Composée sur un livret de Camille Du Locle d’après le roman de Gustave Flaubert, l’oeuvre fut créée à Bruxelles le 10 février 1890, puis en France au Théâtre des Arts de Rouen le 23 novembre 1890 (elle ne fut représentée à l’Opéra de Paris que le 16 mai 1892). Estimation: 1.500/ 2.000 euros.

(< Stéphanie Dord-Crouslé)
15 octobre 2019, Vente Artoria, Genève
https://artoria.ch/parcourir-les-lots/seconde-vente/livres-autographes/?soff_page=1&soff_category=&soff_keywords=
99. Lettre de Barbey d’Aurevilly à André Basset, septembre 1857. Au sujet de son article sur Madame Bovary. Estimation: 500/ 700 euros.
«Je serai heureux si l’article vous convient. Je le crois Juste et de bon sens
La critique de Barbey a paru le 6 octobre 1857 dans Le Pays. En ligne sur le site Flaubert:
https://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/madame_bovary/mb_bar.php
121. Lettre autographe signée adressée à son Cher vieux [Jules Duplan]. S.l., datée d’une autre main [24 mai 1865]. Estimation: 1.400/ 1.800 euros. Lettre présentée à tort comme inédite:
https://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=14129

(< Atsuko Ogane, Steve Murphy)
Librairie Pinault.
Lettre de Flaubert à Eugène Bataille, 4 décembre 1876. Estimation: 600/ 800 euros. Inédite.

VIENT DE PARAÎTRE

Traduction

Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, traduction en japonais, notes et postface par Norioki Sugaya, Tokyo, Editions Sakuhin-sha, 2019, 505 p.

Ouvrages

(< Benoît Melançon)
Alberto Manguel, Fabulous Monsters: Dracula, Alice, Superman, and Other Literary Friends, by, Yale University Press, 2019.
An original look at how literary characters can transcend their books to guide our lives, by one of the world’s most eminent bibliophiles
Alberto Manguel, in a style both charming and erudite, examines how literary characters live with us from childhood on. Throughout the years, they change their identities and emerge from behind their stories to teach us about the complexities of love, loss, and the world itself. Manguel’s favorite characters include Jim from Huckleberry Finn, Phoebe from The Catcher in the Rye, Job and Jonah from the Bible, Little Red Riding Hood and Captain Nemo, Hamlet’s mother, and Dr. Frankenstein’s maligned Monster. Sharing his unique powers as a reader, Manguel encourages us to establish our own literary relationships. An intimate preface and Manguel’s own “doodles” complete this delightful and magical book.
Extrait: «On Monsieur Bovary, One of Literature’s Most Necessary Characters», en ligne sur Literaty Hub:
https://lithub.com/on-monsieur-bovary-one-of-literatures-most-necessary-characters/

Maxime Du Camp polygraphe
, dir. Thierry Poyet, La Revue des Lettres modernes, série «Minores XIX-XX», n°1, Classiques Garnier, 2019,
https://classiques-garnier.com/maxime-du-camp-polygraphe-2019-4.html
Thierry Poyet
Introduction. Un homme de culture…
Première Partie
MAXIME DU CAMP ET LA LITTÉRATURE
Marta Caraion
Du Camp polygraphe et éclectique
Thierry Poyet
Du Camp et l’intime. Une esthétique entre liberté, sincérité et vérité
Charlotte Dufour
Complexité générique dans les nouvelles de Maxime Du Camp.
Écriture préfacielle vs écriture fictionnelle
Éric Le Calvez
Maxime Du Camp et la genèse de L’Éducation sentimentale
Antoine Piantoni
Amour suprême et poésie mineure. Le cas Maxime Du Camp
Deuxième Partie
MAXIME DU CAMP ET LE MONDE
Jean-Charles Geslot
Du Camp historien du temps présent
Gérard de Senneville
Un pionnier épris de modernité
Anne Lacoste
Maxime Du Camp et la photographie
Hélène Virenque
Maxime Du Camp dans la vallée du Nil. Entre orientalisme et égyptologie
Sarga Moussa
Africanismes. La Nubie de Maxime Du Camp
Philippe Antoine
À la croisée des genres. Les Italie de Du Camp
Michel Brix
Maxime et Gérard vont à Constantinople
Rozanne Versendaal
Pourrait-on identifier l’ami d’En Hollande, lettres à un ami (1859)?
Troisième Partie
MAXIME DU CAMP ET SES AMIS
Vincent Laisney
Les Souvenirs d’outre-tombe de Maxime Du Camp
Joëlle Gardes Tamine
Dans la grande ombre de Flaubert. Louise et Maxime
Gilles Cléroux
Louise Pradier et la Païva. Deux portraits tirés des Moeurs de mon temps
Gérard de Senneville
L’aventure d’une biographie

Alberto Paredes, Y todo es lengua. Diez preguntas literarias, Siglo Veiniuno editores, 2019. [Deux chapitres sont consacrés à Flaubert: 8. «“Madame Bovary soy yo”: el origen de esta atribución infundada». 9. «Un paseo libresco por Canteleu. Venturas y desventuras de dos mil libros; La experiencia de un viajero». Version française de ce dernier chapitre: «Une promenade livresque à Canteleu», Bulletin des Amis de Flaubert et de Maupassant, n°19, 2007, p.119-143.

(< Benoît Melançon)
En 2016, Paul Aron fait paraître un petit livre intitulé (Re)faire de l’histoire littéraire. Discipline, objets, indiscipline (Paris, Anibwe, coll. «Libiza», 133p.). Dans une section, il souhaite répondre à la question «Qu’est-ce qu’un contexte dans le domaine littéraire?» (p.58) Comment répondre? «Prenons pour exemple un des textes les plus souvent commentés et très largement enseignés de la littérature française: Madame Bovary, roman publié en 1856 par Gustave Flaubert» (p.58-59). La démonstration occupe les pages 58-64.

Articles

(< Benoît Melançon)
Jacques Lecarme, «Louise Colet rabaissée par Flaubert et par les flaubertistes», dans Femmes artistes et écrivaines dans l’ombre des grands hommes, Hélène Maurel-Indart, Classiques Garnier, Coll. «Masculin/ féminin dans l’Europe moderne», n°24, Série: «XIXe siècle», n°7, 2019, p.87-97.
Résumé: Les biographes de Flaubert se sont acharnés à ridiculiser la femme de lettres qu’est Louise Colet. Les éditeurs de la correspondance ne reproduisent même pas le poème intitulé «Souvenirs» qu’elle composa pour le jeune Gustave, après une nuit d’amour, à Nantes, en 1846. Cet épithalame mérite l’attention, ne serait-ce que par la liberté avec laquelle la jouissance sexuelle y est contée. L’image injuste du bas-bleu nous a été transmise par Maxime Du Camp, son ennemi juré. Elle mérite réparation.

Elise Schürgers, «Salammbô de Flaubert: Bêtise et béance de la perception», Littérature, n°195, «Visibilités littéraires», 3, 219.

Revue

Flaubert, revue critique et génétique, n°21, 2019
«Flaubert en musique»
Sous la direction de Bruna Donatelli

https://journals.openedition.org/flaubert/3419

Bruna Donatelli

À l’écoute de la musique flaubertienne [Texte intégral]
Philippe Dufour
Le dernier écho d’une symphonie [Texte intégral]
Damien Dauge
Flaubert abandonné. Les mises en musique inachevées des oeuvres de Flaubert [Texte intégral]
Clair Rowden
“Le Tétraque se perdait dans un rêve”: Concordance between Flaubert’s Hérodias and Hérodiade by Milliet, Grémont and Massenet [Texte intégral]
Michela Niccolai
La Tentation de Saint-Antoine au Chat Noir: un exemple de collaboration multidisciplinaire [Texte intégral]
Bruna Donatelli
La Tentation de saint Antoine de Flaubert et Uspud d’Erik Satie: affinités secrètes et résonances en filigrane [Texte intégral]
Andrea Valle
Burger Time ou les Tentations de saint Antoine, or Not Wanting to Say Anything About Mauro Lanza, Gustave Flaubert and Peter Pepper [Texte intégral]
Roberto Doati
“Enfoncer une porte ouverte”. Madame Bovary sounds as music [Texte intégral]
Dario Cecchi
Au son d’un savoir impossible: Bouvard et Pécuchet à la télévision, avec la musique de Michel Portal [Texte intégral]

Compte rendu

Flaubert voyageur, sous la direction d’Éric Le Calvez, Paris, Classiques Garnier, «Rencontres», 2019. Compte rendu par Sarga Moussa, Revue d’Histoire Littéraire de la France, septembre 2019, en ligne:
http://srhlf.free.fr/portcr/Flaubert_voyageur.pdf

SUR LA TOILE

(< Ambroise Perrin)
Le quotidien Libération propose chaque week-end un supplément électronique, «Tu Mitonnes», des pages gustatives iconoclastes car «la cuisine est une formidable fenêtre sur le monde et les hommes». Des articles scientifiques (le génome du petit pois), des recettes insolites (John Fraser à New-York) et une rubrique «Le Menu VIP» (le repas du G7 à Biarritz) et ce vendredi 13 septembre 2019 une inspiration littéraire, le menu du mariage de Madame Bovary, proposé par Ambroise Perrin, un repas de 16 heures pour 43 convives, rappelons-le!
Article en ligne à cette adresse:
https://flaubert.univ-rouen.fr/derives/mb_repas_2019.pdf

(< Benoît Melançon)
M. La Mine (@LaMineComics, sur Twitter) vient de publier une Encyclopédie non exhaustive des savoirs approximatifs:
https://www.editions-delcourt.fr/serie/encyclopedie-non-exhaustive-des-savoirs-approximatifs.html
Sur le Web, il s’est associé à Davina Sammarcelli (@lindeprimeuse). Ils vendent des illustrations, dont une série intitulée «Les super-anti-héros». On y trouve celle-ci:
https://www.lindeprimeuse.com/product-page/les-super-anti-h%C3%A9ros




Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales