BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 217 / 24 juillet 2020

AGENDA

Toujours aussi vide pour cause de Covid, implacablement. Nous espérons que l’actualité flaubertienne pourra reprendre à la rentrée de septembre.

VENTES (passées)

(< Jacques-Remi Dahan, Éric Walbecq)
9-25 juin 2020, vente Christie’s en ligne.
Lot 16. Flaubert, Gustave, Cours de Philosophie, année 1839-1840.
Manuscrit autographe signé.[Rouen, 1839-1840]. In-4 (218x 180mm), 330p. à l’encre brune ou noire sur papiers de différents types. Reliure signée Mercier et datée 1936: demi-maroquin à long grain brun à coins. Estimation: 4.000 euros.
Lot 17. Flaubert, Gustave, La première Tentation de saint Antoine.
Manuscrit autographe. Fragment. [c. 1848-1849]. 1p. (349x 227mm) à l’encre noire sur papier vergé. (Quelques déchirures marginales, pliure horizontale et insignifiantes rousseurs); 1p. (269x 207mm), à l’encre noire sur papier bleu (petites déchirures marginales, un mot «signe» rongé par l’acidité de l’encre); 4p. (342x 223mm) à l’encre noire sur 2ff. de papier vergé teinté bleu. (Pliure centrale, petite déchirure au centre des feuillets, atteignant 2 mots sans gêne à la lecture.) Estimation: 1.500/ 2.000 euros.
Lot 18. Flaubert, Gustave, Athènes et environs d’Athènes.
Manuscrit autographe. [Athènes, c.1850-1851]. 27p. et 1/2 in-folio (325x 205mm) à l’encre noire sur 7 doubles feuillets et un feuillet simple, dans un double feuillet portant le titre autographe «Athènes et environs d’Athènes»par Flaubert, illustrés de 10 petites esquisses dans le texte de l’auteur (principalement des plans de temples). Estimation: 10.000/ 15.000 euros.
Lot 19. Flaubert, Gustave, Bouvard et Pécuchet,Paris, Lemerre, 1881.
Édition originale. Exemplaire dans lequel sont insérées huit lettres autographes signées de Flaubert à Edmond Laporte, la plupart relatives à l’ouvrage et placées aux pages correspondantes, et un manuscrit autographe de deux pages titré «Vacances», un dialogue entre un pêcheur à la ligne et son domestique. Estimation: 1.500/ 2.000 euros.

(< Stéphanie Dord-Crouslé, Daniel Fauvel)
17 juin 2020, vente De Baecque et Associés, Hôtel des ventes, 70, rue Vendôme 69006 Lyon
Lot n°105. Gustave Flaubert, L.A.S. à «mon cher ami», Croisset, 3 8bre [18]78. 1p. in-8 contrecollée sur papier fort. Lettre inédite. «Je vous recommande Mr Léon Prat répétiteur au Lycée Louis-le-Grand. Il a subi avec succès une partie des examens pour la licence ès lettres. Pour s’y préparer plus complètement, il désire avoir un congé, accordez lui cette faveur. & tout à vous, mon bon.» Estimation: 500/ 600 euros.
https://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=16633

(< Steve Murphy, Jacques-Remi Dahan)
11-17 juin 2020, vente Sotheby’s, «Bibliothèque R. et B.L. une décennie de ventes»
41. Lettre à Théophile Gautier, 27 janvier 1859. Estimation: 4.000/ 6.000 euros.
https://www.sothebys.com/en/buy/auction/2020/bibliotheque-r-b-l-une-decennie-de-ventes/flaubert-lettre-autographe-signee-a-theophile
42. L’Éducation sentimentale, 1870. Envoi à Jules Janin: «à notre maître Jules Janin/ un des douze exemplaires sur papier de Hollande/ Gve Flaubert». Estimation: 20.000/ 30.000 euros.

(<Catriona Seth)
23 juillet, International Autograph Auctions Europe, S.L., Marbella, Espagne
Flaubert, LAS à Philippe Leparfait, [17 novembre 1874]. Estimation:1.000/1.200 euros.
https://www.invaluable.com/auction-lot/flaubert-gustave-1821-1880-524-c-b0c41909b2

VIENT DE PARAÎTRE

Édition

Voyages en Tunisie. Chateaubriand, Dumas, Flaubert, Maupassant, éd. Pierre-Marc de Biasi, CNRS, 2020.
https://www.cnrseditions.fr/catalogue/litterature/voyages-en-tunisie/

Ouvrages

Steve Murphy, Homais et Cie. Tome I. Les dessous de Madame Bovary, Classiques Garnier, 2020.
Se penchant sur l’historicité, les effets d’irréel, les logiques du désir et du culinaire de Madame Bovary, ce volume en étudie les dessous: des réseaux sémantiques où Flaubert rivalise d’inventivité avec des pervers comme Homais, personnage au coeur des machinations d’Yonville et des équivoques de l’auteur.

(<Benoît Melançon)
Louise Colet ou l’éclectisme littéraire. Une écrivaine parmi des hommes, sous la direction de Thierry Poyet, La Revue des lettres modernes, Classiques Garnier, 2020.
Voir en particulier la contribution d’Éric Le Calvez, «Louise Colet et les conseils de Flaubert», p.81-94.
https://classiques-garnier.com/louise-colet-ou-l-eclectisme-litteraire-2020-5-une-ecrivaine-parmi-des-hommes.html

Jean-Louis Cabanès et Pierre Dufief, Les Frères Goncourt, Fayard, 2020.
https://www.fayard.fr/histoire/les-freres-goncourt-9782213685960
Les Goncourt furent à la fois acteurs et mordants spectateurs d’un demi-siècle de vie littéraire et artistique. Écrivains, critiques, collectionneurs, ils marquèrent profondément leur temps. Cette biographie, rédigée par les deux plus grands spécialistes des Goncourt et appelée à faire date, renoue les fils de cette intense vie à deux.
[Dix-huit lignes de renvois aux pages consacrées à Flaubert, dans l’Index…]

Thèse

(< Benoît Melançon)
Anne-Claire Marpeau, Emma entre les lignes: réceptions, lecteurs et lectrices de Madame Bovary de Flaubert, 2019.
https://open.library.ubc.ca/cIRcle/collections/ubctheses/24/items/1.0388220

Articles

Stéphanie Dord-Crouslé, «Entre l’auteur “classique” et l’éditeur commercial, quelle place pour l’éditeur scientifique? Quelques réflexions à partir de Flaubert», dans Dominique Brancher, Gaëlle Burg et Giovanni Berjola, L'éditeur à l'oeuvre: reconsidérer l'auctorialité (fin XVe-XXIe siècle). Actes du colloque de Bâle, 11-13 octobre 2018, Université de Bâle, p.68-77, 2020 ⟨10.21255/61.48⟩. ⟨halshs-02895441⟩

Stéphanie Dord-Crouslé, «Du chou “prodigieux, et absolument incomestible” à la “copie-monument”: petite tératologie potagère de Bouvard et Pécuchet, oeuvre posthume et inachevée», dans Didier Plassard, Corinne Saminadayar-Perrin et Yanna Kor, Littérature monstre. Une tératologie de l’art et du social (1848-1914), Presses Universitaires de Liège, p.47-58, 2020, Situations. ⟨halshs-02898194⟩

Éric Le Calvez, «Djalioh, l’homme singe», Chimères, vol.34, n°1 (2020), p.19-44.

Yvan Leclerc, «“Ici s’arrête le manuscrit de Gustave Flaubert”: oeuvres posthumes et inédites», dans D’outre-tombe: vie et destin des oeuvres posthumes, actes du colloque organisé à l’Université de Rouen Normandie en juin 2018, publiés par Aurélien d’Avout et Alex Pepino, Publications numériques du CÉRÉdI, n°25, 2020.
http://publis-shs.univ-rouen.fr/ceredi/index.php?id=867

Atsuko Ogane, «Questions de transition dans les trois Tentation de saint Antoine de Gustave Flaubert», Bulletin du bibliophile, n°1, Paris, 2020, p.151-162.

Didier Plassard, «Saint Antoine, son cochon et ses monstres», dans Littérature monstre. Une tératologie de l’art et du social (1848-1914), sous la dir. de Didier Plassard, Corinne Saminadayar-Perrin et Yanna Kor, Liège, Presses Universitaires de Liège, «Situations», 2020, p.47-58.

(< Anne-Bénédicte Levollant)
Marie-Clémence Régnier, «Les chrysanthèmes de M. Homais. Les commémorations de Gustave Flaubert en Normandie et à Paris (1890-1923)», Recherches & Travaux [En ligne], 96| 2020
http://journals.openedition.org/recherchestravaux/2003

Jean-Marie Privat, «…votre pensée, s’enlaçant à la fiction. Ry/Bovary, une médiation littéraire grand public», ibid.
https://journals.openedition.org/recherchestravaux/2157

Compte rendu

Éric Le Calvez (dir.), Flaubert voyageur, Paris, Classiques Garnier, coll. «Rencontres», 2019. Compte rendu dans Studi di Letteratura Francese, XLIV, 2019, p.110-111.

(< Benoît Melançon)
Nelly Wolf, Le Peuple à l’écrit. De Flaubert à Virginie Despentes, Presses Universitaires de Vincennes, Paris, 2019, compte rendu par Élise Schürgers
COnTEXTES [En ligne], Notes de lecture, 2020:
http://journals.openedition.org/contextes/8911

SUR LA TOILE

(<Danielle Girard, Anne-Bénédicte Levollant)
Les spectateurs de La Grande Librairie, émission de François Busnel, diffusée sur France 5 tous les mercredis soir, ont vu apparaître le 27 mai sur grand écran une citation de Flaubert, «Le peuple accepte tous les tyrans pourvu qu’on lui laisse le museau dans la gamelle.»
https://www.facebook.com/512305502130115/posts/3583698281657473/
On sait que Flaubert n’est pas toujours tendre avec le peuple, mais cette citation aurait mérité d’être mise en contexte. Dans une émission littéraire, il serait bon de faire la distinction entre l’auteur et ce qu’il écrit. La phrase en question se trouve à la fin du chapitre VI de Bouvard et Pécuchet, quand les deux personnages tirent le bilan désillusionné de la Révolution de 1848 et du coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte:
La fusillade sur les boulevards eut l’approbation de Chavignolles. Pas de grâce aux vaincus, pas de pitié pour les victimes! Dès qu’on se révolte on est un scélérat.
— «Remercions la Providence!» disait le curé — «et après elle Louis Bonaparte. Il s’entoure des hommes les plus distingués! Le comte de Faverges deviendra sénateur.»
Le lendemain, ils eurent la visite de Placquevent.
Ces messieurs avaient beaucoup parlé. Il les engageait à se taire.
— «Veux-tu savoir mon opinion?» dit Pécuchet. «Puisque les bourgeois sont féroces, les ouvriers jaloux, les prêtres serviles — et que le Peuple enfin, accepte tous les tyrans, pourvu qu’on lui laisse le museau dans sa gamelle, Napoléon a bien fait! — qu’il le bâillonne, le foule et l’extermine! ce ne sera jamais trop, pour sa haine du droit, sa lâcheté, son ineptie, son aveuglement!»
Bouvard songeait: — «Hein, le Progrès, quelle blague!» Il ajouta: — «Et la Politique, une belle saleté!»
On peut discuter pour savoir si la position de Bouvard et Pécuchet est aussi celle de Flaubert, mais au moins fallait-il dire que c’est le romancier qui signe, et non l’épistolier.

Astuko Ogane, «Trois lettres inédites de Flaubert, dans la chemise de La Bataille des Thermopyles», pastiche, page Facebook des éditions Droz:
https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=3086741074716494&id=394663260590969

Régis Jauffret, «L’art, c’est ce qu’on laissera quand il n’y aura plus rien», France Culture, 29 mai 2020
— À quoi pensez-vous?
— Régis Jauffret: En ce moment, d’abord, je pense à vous, et puis je pense à Flaubert, parce que j’écris un livre sur Flaubert depuis quelque temps. Donc je pense beaucoup à Flaubert.
— En tirez-vous quelques enseignements pour la période actuelle?
— Pas précisément, parce que Flaubert avait traversé des temps quand même un peu plus difficiles pendant la guerre de 70, quand les Prussiens avaient habité Croisset. Alors que là, les coronavirus n’ont pas habité chez moi, pour l’instant. C’est plus tranquille.
https://www.franceculture.fr/emissions/imagine-la-culture-demain/imaginelaculturedemain-chronique-du-vendredi-29-mai-2020

(< Benoît Melançon)
Madame Bovary, édition condensée et illustrée au format magazine, Fireside Publications, Toronto, 1945. Compte twitter de Will Straw:
https://twitter.com/wstraw/status/1272257145078190082

(< Paul Paumier)
François Busnel présente Madame Bovary en deux minutes, dans «La P’tite Librairie».
«Est-il possible d'écrire un roman sur RIEN mais qui dirait absolument TOUT?! À vos copies, vous avez deux heures.»
www.facebook.com/LaGrandeLibrairie/videos/593970237975949/

(< Benoît Melançon)
Marie-Andrée Lamontage, «Salon littéraire», Radio Canada, 15 juin 2020
Bouvard et Pécuchet: Flaubert nous rappelle que la bêtise humaine ne date pas d’hier.
https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/bien-entendu/segments/chronique/183846/gustave-flaubert-encyclopedie-comique-betise

(< Danielle Girard)
Mohamed Taan, C’est la Faute à Flaubert. Interview de l’auteur dans l’agenda culturel de Beyrouth:
https://www.agendaculturel.com/article/cest-la-faute-a-flaubert-un-roman-de-mohamed-taan

(< Sébastien Bailly)
Julie Piétri chante «Salammbô», 1989
«Salammbô meurt du manque d'amour
Ah...
Salam aux femmes au coeur trop lourd.»
https://www.youtube.com/watch?v=Y8QCWEhFwdQ

LECTURE

(< Benoît Melançon)
Il est question du romancier québécois Louis Hamelin: «Trente ans après La rage, le temps pour lui semble être devenu plus malléable. “Je prends mon temps, confie-t-il. Je suis devenu flaubertien plus que balzacien. Écrire un livre, c’est un voyage. Deux ans et demi plus tard, tu te réveilles et tu as fini par arriver quelque part. Ça me frappe à chaque fois.”» https://www.ledevoir.com/lire/579774/litterature-quebecoise-audubon-drole-d-oiseau

SITE FLAUBERT

Florence Vatan nous a adressé cette caricature de Hadol parue dans La Fronde du 19 avril 1874, à l’occasion de la publication de La Tentation de saint Antoine.
En ligne sur le site Flaubert, Dérivés / La Tentation de saint Antoine:
https://flaubert.univ-rouen.fr/derives/tsa_hadol.pdf

Deux allusions à Flaubert dans des suppléments de DVD

(< Marie-Paule Dupuy)
Rosetta.
Luc et Jean-Pierre Dardenne, 1999.
DVD publié par les Cahiers du Cinéma, collection «DVD 2 films de». [éd. postérieure au Festival de Cannes 2008]. Supplément: Entretien avec Luc et Jean-Pierre Dardenne filmé pendant le Festival de Cannes 2008 par Jean-Michel Frodon. Minutes 11 à 11.38:
Jean-Pierre Dardenne: «… Le fait de faire un film sur une jeune femme… une jeune ado, enfin une adolescente… qui n’avait pas de place dans la société et qui cherchait désespérément une place fallait que ce soit ça le film et que ce ne soit pas… l’arrière-plan d’une autre histoire et… on s’était dit ça ce [intervention de Luc Dardenne: avoir du travail] voilà avoir du travail ben oui c’est ça le film comme… allez comme Bovary c’est… elle est amoureuse de l’amour eh bien Rosetta elle est amoureuse du travail et il faut prendre ça au sérieux et ne pas en faire un prétexte pour faire… raconter d’autre chose soi-disant plus séduisant.»

La fille coupée en deux. Claude Chabrol, 2007.
DVD publié par TF1 Vidéo; Alicéléo 2008. Supplément: Le film coupé en quatre; réal. Pierre-Henri Gibert. Minutes 23.51 à 25.32:
Claude Chabrol: «Oui mais est-ce qu’il y en a une? Est-ce qu’il y en a une passion amoureuse? Je suis pas sûr là il y a une espèce de folie furieuse… La passion amoureuse chez qui? Bon, bon, bon, on dit la passion, mais bon, soyons, soyons sérieux alors est-ce que Charles est passionné? C’est un bon cochon mais il n’est pas passionné, enfin il l’aime bien il l’aime hein… Est-ce que elle, est passionnée? Bah finalement elle, elle accepte d’épouser l’autre assez, assez facilement… est-ce que lui [l’autre] est passionné, on pourrait le croire et puis à l’arrivée il veut même plus en entendre parler et donc c’est… Bon, il y a une faiblesse chez les femmes c’est le romantisme – je ne fais que reprendre les théories flaubertiennes, mais en fait je les partage volontiers c’est-à-dire que le romantisme chez un homme est ridicule chez une femme, il n’est pas ridicule, il est dangereux et c’est ce dont je suis obligé de me rendre compte… Ce qu’il y a faut savoir ce qu’on veut, si on veut être cynique ou si on veut être romantique je pense qu’il vaut mieux être cynique que romantique mais je pense qu’en même temps il faut savoir qu’on est cynique quand on est cynique c’est-à-dire que le cynisme ne soit pas une arme… simplement un moyen… dont il faut user avec prudence… une espèce de médication…»





Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales