BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 227 / 28 septembre 2021

AGENDA

Samedi 2 octobre 2021, Centre de Ressources du Musée national de l’Éducation, 6 rue de Bihorel, Rouen
«Flaubert élève au Collège royal de Rouen (1832-1839)»
https://www.amis-flaubert-maupassant.fr/flaubert-au-college-royal-de-rouen-1832-1839-samedi-2-octobre-2021/
Journée organisée par les Amis de Flaubert et de Maupassant et par le Musée national de l’Éducation.
Matin
9h30. Accueil
Présidence: Stéphanie Dord-Crouslé
10h. Solenn Huitric, «Un cadre de formation humaniste: les collèges royaux sous la Monarchie de Juillet»
10h45. Marie-Françoise Rose, «La bibliothèque du Collège Royal en 1830»
11h30. Jean-Paul Delahaye, «Adolphe Chéruel»
Après-midi
Présidence: Nicolas Coutant
14h. Michel Tichit, «“Un vers de Théocrite vous fait plus rêver que vos meilleurs souvenirs...” Le Carnet de grec de Flaubert»
14h45. Stéphanie Dord-Crouslé, «“Le Cours de philosophie (Mallet), année 1839-1840”: de la préparation du baccalauréat à la documentation du roman posthume Bouvard et Pécuchet»
15h45. Joëlle Robert, «Flaubert collégien: un jeune écrivain»
16h30. Yvan Leclerc, «Devoirs scolaires et créations libres dans les oeuvres de jeunesse»

Mardi 5 octobre 2021, Fondation Singer Polignac, 43 av. Georges Mandel, 75116 Paris, sur inscription (singer-polignac.org)
Congrès de la SERD, Le XIXe siècle face à l’accélération du temps et de l’histoire
11h. Pierre Fleury, «Stylistique de l’accélération en musique et en littérature (Schumann, Poe, Flaubert»

Vendredi 15 et samedi 16 octobre 2021, Palais du Luxembourg, Paris
Colloque «Flaubert politique» (sur réservation)
Programme en ligne:
http://www.fabula.org/actualites/flaubert-politique_103809.php

VENTES

27 septembre 2021, Les collections Aristophil, Aguttes, Hôtel des ventes, Neuilly-sur-Seine
Lot 468.
George Sand, lettre autographe signée à Gustave Flaubert, à en-tête gaufré «GS» de Nohant 6 mars 1876; 2 pages in-8.
George Sand souhaite offrir une place de théâtre à Flaubert. «Je t’écris en courant ce matin parce que je viens de recevoir de Mr Perrin avis de la 1ère représentation de la reprise du Mariage de Victorine une pièce de moi au Théâtre-français. Je n’ai ni le temps d’y aller ni l’envie de partir comme cela au pied levé, mais j’aurais voulu y envoyer quelques amis et il ne m’offre pas une seule place.» Elle a écrit pour qu’on adresse à Flaubert une place d’orchestre. «Si tu ne [la] reçois pas, sache bien que ce n’est pas ma faute [...]. Je t’embrasse donc en courant pour ne pas manquer le courrier.»
Belle lettre tardive, quelques mois avant sa mort, à son ami de toujours.
Publiée au n°17762 de la correspondance Georges Lubin. 1.500/ 2.000 euros.
En ligne:
https://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=15446

Catalogue «Traces écrites», [septembre 2021]
13061. Lettre inédite de Flaubert à Octave Feuillet, [10 août 1863]
«Mon cher ami. J’ai reçu avant-hier au soir, au moment de quitter Paris, votre très aimable billet – qui est comme une suite de votre bonne réception. Il me reste un seul exemplaire de Salammbô sur papier de Hollande. Je me permets de vous l’envoyer. S’il est convenable de l’offrir à l’Impératrice faites lui en hommage. Sinon, gardez-le pour vous. Et acceptez avec tous mes remerciements une forte poignée de main [...].»
Encre brune sur feuillet double de papier vergé. 2 800 euros (vendu).
https://www.traces-ecrites.com/document/flaubert-offre-a-limperatrice-eugenie-un-exemplaire-de-salammbo-sur-hollande

(< Éric Walbecq, Jean-Paul Goujon)
Catalogue Jean-Baptiste de Proyart, à l’occasion du Salon annuel du Grand Palais éphémère du livre ancien du 23 au 26 septembre 2021
«Gustave Flaubert: neuf livres et manuscrits pour un bicentenaire»
http://www.deproyart.com/img/cms/deproyart_bicentenaire_Flaubert.pdf
7702. Projet de préface au Mémoire en défense de Madame Bovary [janvier 1857], 105.000 euros.
[EXPOSITION: ce manuscrit sera prêté à la grande exposition qui se tiendra à la Bibliothèque municipale de Rouen, du 11 décembre 2021 au 12 mars 2022, dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert. Cette exposition est intitulée «Gustave Flaubert: la fabrique de l’oeuvre».]
4987. Madame Bovary, Michel Lévy, 1857. Envoi: «à Mr Lédier/ cordial hommage de l’auteur/ Gve Flaubert». 60.000 euros.
[Stanislas Xavier Sylvain Lédier était député de Seine-Inférieure à l’époque du procès contre Madame Bovary. Flaubert l’avait sollicité.]
11314. Salammbô, Michel Lévy, 1863. Avec une lettre inédite de Flaubert à Jeanne de Tourbey, janvier 1873. 5.500 euros.
En ligne:
https://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=16712
12499. L’Éducation sentimentale, Michel Lévy, 1870 et La Tentation de saint Antoine, Charpentier, 1874. Envois à Maxime Du Camp: [L’Éducation] «à mon bien vieux Max/ un des douze exemplaires sur papier de Hollande/ Gve Flaubert»; [La Tentation] «à toi, mon cher vieux, Max!/ [titre]/ Gve Flaubert». 250.000 euros.
11300. La Tentation de saint Antoine, Charpentier, 1874. Un des douze exemplaires de tête sur chine relié par Marius Michel. 15.000 euros.
6784. Jules Senard, Discours prononcé à l’ouverture de la Conférence, le 12 décembre 1874, Paris, Vve Renou, Maulde et Cock, 1875. Envoi: «À M. Gustave Flaubert». 5.000 euros.
12498. Trois contes, Charpentier, 1877. Envoi: «à mon vieux Charles-Edmond/ Gve Flaubert.» 22.000 euros.
10739. Bouvard et Pécuchet, Lemerre, 1881. Première édition. 4.500 euros.

(< Éric Walbecq)
Aguttes on line, [septembre 2021]
32. Flaubert, lettre à Emmanuel Miller, juillet 1868? Estimation: 1.000/ 1.500 euros.
https://online.aguttes.com/flaubert-gustave-42929.html
En ligne:
https://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=14064

VIENT DE PARAÎTRE

Éditions

Madame Bovary. Moeurs de province, édition critique par Philippe Dufour, dans Oeuvres complètes sous la direction de Gisèle Séginger, Champion, 2021.
https://www.honorechampion.com/fr/champion/12586-book-08535664-9782745356642.html
Cette édition reproduit le texte avec les pièces du procès. Elle y ajoute une étude du dossier de presse à la parution du roman. Elle retrace aussi la lente maturation de l’oeuvre, avec en particulier une transcription intégrale des plans et scénarios.

Maxime Du Camp, Les Académiciens de mon temps, édition critique établie, présentée et annotée par Thomas Loué, Montrouge, Éditions du Bourg, 2021.
[Manuscrit inédit conservé à la Bibliothèque de l’Institut de France. Le livre comprend aussi les pages inédites d’«Autobiographie» de Maxime Du Camp.]
https://www.editionsdubourg.com/
Au fil du XIXe siècle, depuis Barbey d’Aurevilly jusqu’à Daudet, nombreux sont les textes consacrés à l’Académie française à être marqués par un vif ressentiment à l’égard de l’institution et de ses membres. Mais aussi brillants soient-ils, ces écrits polémiques n’épuisent pas, loin de là, le genre de la littérature académicienne, au sein duquel on connaît souvent bien mal les textes que les pensionnaires de la Coupole ont consacrés eux-mêmes à leur «maison». Élu le 26 février 1880, Maxime Du Camp commence à rédiger dès 1882 une série de portraits de ses collègues, puis il dresse ceux des nouveaux arrivants qui, au fil des années, viennent occuper les fauteuils rendus vacants par les décès. Les Académiciens de mon temps aboutit finalement à une passionnante biographie collective. Il présente une véritable tranche de vie académique permettant de saisir, de l’intérieur, les logiques qui commandent à l’existence d’une institution essentiellement tendue vers sa propre reproduction. Baudelaire, Gautier, Flaubert ou Zola n’en sont évidemment pas: les héros du jour se nomment ici Barbier, Dumas fils, Nisard ou Laprade et, pour les plus jeunes, Coppée, Brunetière, Lavisse ou Sully Prudhomme. Homme de lettres polygraphe, ami de Flaubert, Maxime Du Camp (1822-1894) mêle dans ces Académiciens de mon temps ses talents d’historien, de portraitiste et d’observateur de la vie littéraire, prolongeant ainsi ses Souvenirs de 1883. Cet ensemble constitue donc une importante et originale contribution à l’histoire littéraire de la France contemporaine.

SUR LA TOILE

«Flaubert C qui?»
https://vimeo.com/user/7642242/folder/5416014
«Flaubert C qui?», c’est une collection de cinq épisodes de trois minutes à découvrir sur France 3 Normandie, dans lesquels le réalisateur Christian Clères dit tout, sur Flaubert: ses qualités, ses défauts, ses réussites, ses échecs, ses obsessions, ses travers, sa vie, sa famille, les endroits où il a vécu, sa mort, sa postérité... Bref, sa vie, son oeuvre, version “pop”.

(< Benoît Melançon)
Patrick Moreau, «Relire Madame Bovary», Le Devoir, 4 septembre 2021
https://www.ledevoir.com/opinion/idees/629805/point-de-vue-relire-i-madame-bovary-i

France Culture, 11 septembre 2021, Jean-Noël Jeanneney, «Concordance des temps»
Sylvain Venayre, «L’ennui, ce lourd couvercle», co-directeur du livre L’Ennui, histoire d’un état d’âme, Presses de la Sorbonne.
https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/l-ennui-ce-trop-lourd-couvercle

SITE FLAUBERT

Dans la série «Flaubert et moi/ Autoportraits avec Flaubert»:
Delphine Gehan, «Un stage avec Flaubert»
https://flaubert.univ-rouen.fr/2021/josephinegehan.php


Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales