ICONOGRAPHIE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site
  

  Flaubert par Du Camp. Le Caire, 1850

  

  
Maxime Du Camp, photographie de Flaubert dans les jardins de l’Hôtel du Nil, Le Caire, 9 janvier 1850. (21,2 x 15,8 cm)
   
Du Camp semble avoir pris en Égypte deux photos de Flaubert : « Je pose en haut de la pyramide qui est à l'angle sud-est de la grande », écrit-il le 9 décembre 1849 (Voyage en Orient, éd. Claudine Gothot-Mersch, Folio, 2006, p. 96-97). Cette photo n'a pas été retrouvée.
La seconde est décrite dans une lettre à Louise Colet : « Je ne consentirais jamais à ce que l'on fît mon portrait en photographie. Max l'avait fait, mais j'étais en costume nubien, en pied, et vu de très loin, dans un jardin. » ([14 août 1853], Bibl. de la Pléiade, t. II, p. 394.)
Cette photo a été reproduite dans le livre de Du Camp, Égypte, Nubie, Palestine et Syrie (Paris, Gide et J. Baudry, 1852), planche 3, avec la légende : « Le Kaire. Maison et jardin dans le quartier Frank ». Sur son exemplaire personnel, Du Camp a écrit : « Maison au Mousky, 9 janvier 1850 » (Bibl. de l’Institut), et sur l’enveloppe du négatif : « Le Caire. Vue du jardin de l’Hôtel du Nil. (Le personnage qui donne la proportion est Gustave Flaubert) ».
  
Voir Madeleine Cottin, « Une image méconnue : la photographie de Flaubert prise en 1850 au Caire par son ami Maxime Du Camp », Gazette des Beaux-Arts, octobre 1965, p. 235-239. 
  
Publications : Album Flaubert, Pléiade, p. 82.
   
(Vente Tajan, Hôtel Drouot, 4 mai 2001. Reproduction du catalogue.)
  


Mentions légales