ICONOGRAPHIE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site
    

 Flaubert par Borelli, 1867

   

   
Photographie Borelli. Musée Napoleonico, Rome.
Reproduit en couverture du catalogue Gustave Flaubert et Madame Bovary, Bibliothèque nationale, Paris, 1957. (Coll. Jacques Lambert, d'après le catalogue.)
Publié dans Marcello Spaziani, Gli amici della Principessa Matilde, Rome, Edizioni di Storia e Letteratura, 1960, illus. XII.
Portrait offert à la comtesse Charlotte Primoli, joint à la lettre datée du [17 mai 1867] : « Voici, Princesse, le moins hideux de mes portraits » (Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t. III, p. 641).
Datation : le nom du photographe Borelli étant associé à la ville de Rome, on a d’abord pensé que la date se déduisait du seul séjour de Flaubert dans cette ville, en avril 1851. Il aurait alors 30 ans.
Mais un élément déterminant, découvert par Pierre Gaston (2019), amène à réviser cette date : l’atelier photographique italien de Luigi Montabone, sans doute représenté par le directeur de la succursale de Rome, Giacomo Borelli, se trouvait à l’Exposition universelle de Paris en 1867 (1er avril-31 octobre). On sait que Flaubert s’y rendit au moins à deux reprises, en particulier le 28 mars, en compagnie de la Princesse Mathilde. Il est fort probable que la photo, envoyée le 17 mai de la même année, ait été prise à cette occasion. Flaubert a 46 ans. Sa tenue vestimentaire est identique à celle du portrait par Nadar (vers 1869). 

    


Mentions légales