Correspondance de Flaubert
Flaubert à Maxime Du Camp, Croisset, 16 avril 1879
Correspondant
Notice

 

À MAXIME DU CAMP

 

[Croisset, 16 avril 1879.]

Mercredi 16.

 

Mon cher vieux

Merci de ton 3e volume. On en voudrait dix comme ça, tant c'est amusant ! bonne narration, jolis détails, parfait. On est collé sur les pages. Mais au risque de rabâcher, prquoi as-tu blâmé ces sinistres imbécilles, quand tu les représentes si blâmables –. C'est naïf ! tu leur permets de récriminer contre toi, quand il eût été si facile de leur clore le bec. À quoi bon quand tu parles du drapeau rouge l'appeler « une loque, un haillon », c'était un drapeau rouge tout bonnement & qui n'avait pas même le mérite d'être en lambeaux, comme il sied à ce ling genre de symboles. Pourquoi à propos des gueuses dansant sur la place de la Concorde faire précéder « débauche » de « hideuse » (ou d'« horrible » ? Je n'ai pas là ton livre. Je l'ai prêté à mon médecin) – Sois tranquille, on est convaincu, qu d'après ta description que la débauche était chouette.

À part ces remarques de pion, je m'incline & applaudis.

Quant à ma quille, je commence à appuyer dessus. Mais j'en souffre encore. De plus je me suis fait extraire de la gueule un de mes derniers dominos (style naturaliste). J'ai eu un lumbago, & j'ai encore un rhumatisme.

Après trois mois de lectures exclusivement philosophiques je me suis remis à écrire. J'entame mon 8e chapitre, après celui-là encore deux – & puis le second volume, lequel est fort avancé.

Ne sais-je encore quand j'irai à Paris ! À quelle époque partez-vous pr Bade ?

Ah ! pauvre cher vieux si tu savais, comme dans ma solitude je pense au vieux temps & par conséquent à toi ! Le L'océan des souvenirs me submerge. Je m'y noie.

Est-ce que les funérailles de Villemessant ne te font pas doucement rêver…

Pinard, mon Pinard (l'inventeur de Gambetta pr le plus gd bien de l'Empire), communiant à Notre-Dame, dimanche dernier avec Mgr le duc de Nemours… farce… farce !…

 

Embrasse le mouton pr moi & qu'elle te le rende.

Ton vieux

Karaphon